Tout le fil

Paramètres de recherche

Niveau

A1 A2 B1 B2 C1 C2

Support

Audio Vidéo Texte Iconographie

Compétence

CO EO CE EE
81-90 sur 3076 résultats.

Les maîtres de la nuit




Voir le flux - 19/01/2018 12:36:57

Coup de pouce

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un geste financier consenti par le gouvernement de Theresa May. Voilà comment RFI qualifie les cinquante millions d’euros d’augmentation pour renforcer la sécurité entre France et Angleterre. Et quand on parle d’un geste financier, de même quand on parle d’un geste commercial, on sous-entend que quelqu’un a mis la main à la poche, qu’on a donné un peu d’argent – ou beaucoup. Et si on dit faire un geste, ça implique aussi qu’on y met de la bonne volonté : on le fait, mais on n’était pas obligé de le faire. Et donc on le fait remarquer avec un genre de fausse modestie : voyez comme il est discret, mon geste !

Alors quel est-il ce geste ? En l’occurrence, c’est un coup de pouce ! C’est aussi l’image qu’on trouve dans les informations données par RFI. Un coup de pouce, c’est-à-dire pas grand-chose : une petite intervention, mais qui est décisive, c’est bien le sens de l’expression. C’est peu, mais sans cette petite aide supplémentaire, le projet n’aurait pas pu voir le jour. Et la formule se rencontre bien souvent pour désigner une intervention cachée, indirecte : le coup de pouce, c’est souvent le piston, le petit mot dit par quelqu’un d’influent, le dossier qu’on met sur le haut de la pile comme on dit parfois. Ça se voit à peine, mais c’est efficace. Et pour comprendre le succès de l’expression, il faut évidemment se rappeler qu’on entend en filigrane le verbe pousser : le calembour sous-entendu, même s’il prend des libertés avec l’orthographe, est là pour donner du sens à la phrase.

Et le pouce, ce premier doigt de la main, le plus court, mais le plus épais, et celui qui, par sa position opposée aux autres doigts, permet la préhension, le fait qu’on puisse se servir de sa main de façon adroite, pour prendre, tourner, manier – ce qui nous distingue de pratiquement tous les animaux, les singes excepté – ce pouce est présent dans plus d’une expression.

Sur le pouce par exemple, qui s’emploie à propos d’un repas expédié, avalé à la va-vite. Là encore, il est peut-être « poussé ». Mais on évoque aussi le couteau dont on se sert rapidement pour couper une tranche de pain, et ce qui va l’accompagner : on est dans la préhistoire du sandwich !

Le pouce évoque donc l’activité, et notamment l’activité manuelle. Ce qui nous permet de comprendre que la locution « se tourner les pouces » évoque de son côté l’oisiveté : si on ne fait rien de ses pouces, c’est qu’on ne fait rien du tout.

De toute façon les utilisations du mot sont nombreuses : Et le pouce, un peu ancien, un peu familier, fait penser à une rallonge, à quelque chose en plus, bien souvent qu’il faut payer : ça m’a coûté dix mille francs et le pouce.

Quant à faire du pouce, c’est une expression que l’on ne comprend qu’au Canada : il s’agit de lever le pouce, pour faire s’arrêter les voitures qui acceptent de vous prendre : faire du pouce c’est voyager en auto-stop.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  



Voir le flux - 19/01/2018 09:15:03

Journal en français facile 18/01/2018 20h00 GMT

Transcription

Hugo Lanoë

21h à Paris à l'écoute d'RFI, 20h en temps universel

Bonsoir à toutes et à tous et bienvenu dans votre journal en Français Facile que j'ai le plaisir de présenter en compagnie de Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin

Zéphyrin Kouadio

Bonsoir Hugo, bonsoir à tous !

HL

Au sommaire de cette édition :

Le 35ème sommet franco-britannique en Angleterre. Emmanuel Macron et Theresa May signent un traité sur le contrôle de l'immigration. Londres annonce aussi l'envoie de personnel et d'hélicoptères au Sahel pour soutenir l'opération Barkhane.

ZK

Nous irons ensuite au Proche-Orient. Précisément en Cisjordanie occupée, où les forces de sécurité israéliennes ont tué au moins un palestinien. Huit jours après l'assassinat d'un colon juif.

HL

Et puis nous parlerons économie avec cette bouffée d'air pour Airbus. La compagnie Emirates commande 36 appareils A380 au constructeur aéronautique européen. Montant de la transaction : 16 milliards de dollars. 

ZK

Theresa May a donc accueilli Emmanuel Macron ce jeudi, dans le cadre du 35ème sommet franco-britannique.

HL

C'est à l'Académie militaire royale de Sandhurst - située au sud-ouest de Londres - que les deux dirigeants se sont rencontrés. Au menu des discussions : la question migratoire avec ce coup de pouce, cette aide, annoncée par le gouvernement britannique : Londres augmente de plus de 50 millions d'euros sa contribution financière dans la ville de Calais, au nord du pays et sur les côtes françaises. Le but ? Renforcer la sécurité à la frontière. Autre annonce : Londres va envoyer du personnel et 3 gros hélicoptères de transport au Sahel, pour épauler, pour aider les troupes françaises de l'opération Barkhane déployées dans la région.

Ecoutez la première ministre britannique Theresa May sur ce point :

Les intérêts communs du Royaume-Uni et de la France vont bien au-delà de nos frontières immédiates. La sécurité et la prospérité de l’Afrique sont d’une importance vitale pour nous. Ces dernières années le Royaume-Uni et la France ont travaillé côte à côte pour combattre la menace globale que représente le virus Ebola. Et je peux annoncer aujourd'hui que dans le même esprit de coopération nous allons augmenter nos efforts dans le Sahel pour empêcher l’extrémisme islamique d'augmenter une instabilité et une insécurité qui nourrissent la crise migratoire. Le Royaume Unis va déployer trois hélicoptères britanniques Chinook et leur équipage au Sahel. Et nous continuerons l’aide que nous offrons avec un appareil de transport lourd pour augmenter la capacité des troupes françaises d’agir de manière efficace dans leur bataille contre les extrémistes. Lors de nos discussions aujourd’hui, le Royaume-Uni et la France se sont aussi mis d’accord pour travailler ensemble afin d'assurer le financement de la Mission de l’Union Africaine, ce qui fait partie d’une approche globale du continent.

HL

Voilà la première ministre britannique Theresa May. J'ajoute que le chef de l'Etat Français, Emmanuel Macron, estime que le Brexit - la sortie de la Grande Bretagne de l'union européenne - n'empêchera un haut niveau de coopération entre Londres et Paris.

ZK

À combien s'élèvera la facture de l'abandon du projet d'aéroport de Notre Dame Des Landes ? En France, la question se pose Hugo

HL

L'état va devoir mettre la main à la poche, c’est-à-dire payer. D'ailleurs les ministres français de l'économie et des transports ont reçu ce jeudi, à Bercy, le patron de Vinci. Le groupe qui devait construire l'infrastructure. Autre incertitude Zéphyrin, dans le dossier Notre Dame Des Landes : l'avenir de la ZAD, la Zone à Défendre. L'exécutif français a annoncé mercredi que les zadistes, les opposants au projet d'aéroport, avaient jusqu'au printemps, la fin mars, pour quitter les lieux. Mais nombreux sont les zadistes à ne pas vouloir quitter l'endroit.

ZK

Vous écoutez RFI il est 22h04 au Caire. En Egypte le président limoge, c’est-à-dire se sépare de son chef des renseignements

HL

Abdel Fattah al-Sissi a décidé de remplacer temporairement Khaled Fawzy par son très proche chef de cabinet Abbas Kamal. C'est en tout cas ce qu'ont rapporté les médias d'état ce jeudi.

ZK

L'armée et la police israéliennes ont mené une opération la nuit dernière à Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée...

HL

Une opération pour arrêter les auteurs de l'assassinat d'un colon israélien, c'était il y a huit jours. Le bilan de l'intervention est incertain : la police israélienne parle d'un Palestinien tué, un autre arrêté... mais des sources palestiniennes font état de deux morts de plus. Deux policiers israéliens ont également été blessés.

Les précisions à Jérusalem avec Guilhem Delteil

Depuis le 9 janvier, les forces israéliennes traquaient les auteurs de l'attaque qui a coûté la vie à un colon. Huit jours plus tard, elles estimaient avoir repéré le logement dans laquelle se cachaient les membres de ce commando. Et la police, l'armée et le shabbak, les services de sécurité intérieure, ont lancé la nuit dernière une opération commune dans un camp de réfugiés de la ville de Jénine. Les échanges de feu ont été nourris. Selon des témoins palestiniens, la maison dans laquelle se trouvaient les hommes recherchés par Israël a été détruite dans cet assaut. Et des heurts ont également éclaté entre protestataires palestiniens et forces israéliennes. Selon l'armée, l'opération se poursuivait ce jeudi. Et le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu actuellement en visite en Inde, a assuré que les autorités "mettront la main sur tous ceux qui s'en prennent" à Israël, promettant de "leur faire rendre des comptes"... De son côté, l'un des porte-paroles du Hamas palestinien, mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, a lui mis en garde Israël: pour Abu Zuhari, "la cellule de Jénine n'est pas la première et ne sera pas la dernière".

GD, Jérusalem, RFI

ZK

"Les Israéliens et les Palestiniens doivent reprendre le dialogue" déclaration, aujourd'hui, signée du Pape François.

HL

Le souverain pontife réitère, c'est-à-dire répète, son souhait de voir apparaitre un jour une solution à deux états dans le conflit israélo-palestinien. François qui est au cœur d'une polémique. Au cours de sa tournée au Chili le pape argentin a défendu ce jeudi un évêque particulièrement décrié/discrédité. L'homme est soupçonné d'avoir fermé les yeux sur les agissements d'un prêtre pédophile. François assure qu'il s'agit d'une calomnie sans preuves.

Stefanie Schuler

La présence de Juan Barros aux grandes messes célébrées par le pape depuis son arrivée au Chili a choqué l'opinion publique du pays. Depuis des jours, les victimes d'actes pédophiles demandent au pape de destituer cet évêque dont la nomination, en 2015, au diocèse d'Osorno, dans le Sud du Chili, avait déjà provoqué une vague d'indignation. En effet, Juan Barros est soupçonné d'avoir couvert des années durant les agissements pédophiles du père Fernando Karadima. En 2011, ce formateur de prêtres a été reconnu coupable par un tribunal du Vatican d'avoir commis des actes pédophiles dans les années 80 et 90. L'évêque Barros a toujours nié avoir eu connaissances des crimes commis par Fernando Karadima qui a été son père spirituel durant 35 ans. Pris à parti par des journalistes, le pape François a défendu ce jeudi avec véhémence l'évêque contesté:

Le jour où vous m'apportez une preuve contre l'évêque Barros, je me prononcerai. Il n'y a pas une seule preuve contre lui. Tout cela est calomnie. C'est clair ?

Des paroles qui risquent de jeter de l'huile sur le feu qui s'est emparé de l'opinion publique chilienne. Car certaines victimes du père Karadima affirment que non seulement Juan Barros avait connaissance des agissements du prêtre, mais qu’il aurait aussi assisté à certaines agressions.

HL

Stefanie Schuler.  Le pape a terminé sa tournée chilienne par une messe dans la ville d'Iquique. François doit maintenant se rendre au Pérou voisin. 

ZK

Le trafic ferroviaire grandes lignes complètement suspendu en Allemagne et aux Pays-Bas.

 HL

De nombreux avions sont restés au sol. En cause : la tempête Friederike. Les intempéries ont fait 8 morts dans le nord de l'Europe.

ZK

Bouffée d'oxygène pour Airbus, Hugo.

HL

La compagnie aérienne Emirates commande vingt appareils A380 au constructeur européen. La compagnie basée à Dubaï pose même une option pour 16 appareils supplémentaires. Le coût total de la transaction :  16 milliards de dollars

David Baché 

"Si nous n'arrivons pas à un accord avec Emirates, il n'y aura d'autre choix que d'arrêter le programme."

Ces mots, c'est le directeur commercial d'Airbus qui les prononçait en début de semaine. Avec la commande d'Emirates, qui pesait déjà pour plus de 40% dans le carnet de commande en cours, Airbus voit donc sa dépendance à la compagnie du Golfe renforcée, mais l'heure est au soulagement : cela faisait deux ans qu'Airbus n'avait pas vendu un seul A 380. Pour ne pas signer l'arrêt de mort de l'appareil, Airbus avait même divisé par deux en trois ans sa cadence de fabrication, afin de prolonger l'activité de la chaîne de production. ((Passant à un seul exemplaire par mois.)) Depuis son lancement en 2007, les ventes de l'A380 n'ont jamais répondu aux attentes du constructeur : en cause, des difficultés d'industrialisation qui ont entraîné des retards, la concurrence de l'Américain Boeing, et un marché des très gros porteurs en berne. Grâce à la nouvelle commande d'Emirates, Airbus va poursuivre la fabrication de son A380 pendant au moins dix ans. Le temps, espèrent ses dirigeants, d'engranger de nouvelles commandes. ((En ligne de mire : le marché chinois, en pleine explosion.))

HL

Précisions signées David Baché.

C'est la fin de cette édition merci à vous de l'avoir suivie.
Je vous rappelle que vous pouvez réécouter et relire ce journal en français facile sur notre site savoirs.rfi.fr.



Voir le flux - 18/01/2018 20:30:11

Décrocher la timbale

Tendez l’oreille bande de veinards : en écoutant la puce de cette semaine, vous allez « décrocher la timbale » ! Le linguiste Daniel Lacotte et les CE2 de Fabien Drouet de l’école saint Ouen à Paris vont vous en convaincre. Amateurs de gros lots, c’est parti faites vos jeux !

Une chronique de la Danse des mots.



Voir le flux - 18/01/2018 10:11:25

L’envol du tourisme en 2017

Chaque semaine, entraînez-vous avec une série d'exercices autour d'un fait de l'actualité extrait du Journal en français facile.


Voir le flux - 18/01/2018 09:59:29

Zadiste

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Que vont faire les zadistes ? C’est la question qu’on se pose après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes. Et qu’appelle-t-on les zadistes ? Les 150 personnes ou un peu plus, installées dans le périmètre initialement prévu pour aménager l’aéroport, et qui voulaient exploiter la terre, la cultiver, mais aussi occuper le terrain pour s’opposer à sa transformation. Pourquoi zadistes ? Parce qu’ils se sont installés sur une zad. C’est-à-dire une zone à aménagement différé, un territoire sur lequel est prévu un aménagement public, et pour lequel on veut éviter la spéculation. Et les militants qui s’insurgeaient contre l’édification d’un aéroport ont requalifié ces lieux en gardant le sigle, les initiales, mais en changeant la suite : zad : zone à défendre. Ainsi sont nés les zadistes qui font beaucoup parler d’eux en ce moment.

Mais ces mots bizarres qui commencent par un « z » ne sont pas nés d’hier : mots d’une syllabe qui sont en fait des acronymes, c'est-à-dire des suites d’initiales qui se prononcent comme un mot.

Et l’un des plus anciens, c’est zup, né au début des années 60 : zone à urbaniser en priorité. On est dans cette période assez faste, après la guerre, qu’on a appelé les trente glorieuses. Du travail pour presque tout le monde. Ce qui a comme conséquence un gros exode rural : on se masse en ville, et autour des villes quand il n’y a plus de place à l’intérieur de la cité. L’immigration des travailleurs, surtout algériens, est importante aussi : des hommes souvent sans femme et sans famille viennent travailler en France. Où vivent-ils ? Souvent entassés dans des logements insalubres, dans des bidonvilles, comme ceux de la région parisienne. Et à la place, on envisage souvent des zones à aménager, où construire des habitations peu chères. Les zup vont naitre. Un progrès évident sur les bidonvilles. Mais des problèmes à terme, avec des cités ans beauté, sans mixité sociale. On améliore les zup en créant les zac, les zones d’aménagement concerté. L’habitat devient plus familial, les enfants, puis les adolescents vont à l’école, et là tout n’est pas toujours rose. Et voilà les zep qui entrent en lice, les zones d’éducation prioritaire dont la vocation est de lutter contre le système scolaire.

Mais on voit bien que ce mot de zone est toujours lié à un lieu à lieu difficile. Et souvent un lieu mal défini. Non pas le centre-ville, la ville bourgeoise, la ville proche de ses symboles, mais une périphérie qui se cherche et où se retrouvent tous ceux qui n’ont pas une position et une identité absolument officielles.

Et bien que ces zones soient récupérées par la langue administrative, le mot se souvient de ce qu’a été son emploi jusqu’aux années 60, jusqu’à ce que ces zup et zep voient le jour : ce qu’on a appelé la zone, c’était les terrains vagues, les endroits qui n’étaient certainement pas de la campagne, mais dont on se disait que ce n’était plus exactement la ville, les espaces abandonnés et un peu sordides. De là l’expression zoner, qui signifie aller au hasard, sans but, et sans grande réussite.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  



Voir le flux - 18/01/2018 08:30:11