Tout le fil

Paramètres de recherche

Niveau

A1 A2 B1 B2 C1 C2

Support

Audio Vidéo Texte Iconographie

Compétence

CO EO CE EE
81-90 sur 2581 résultats.

Journal en français facile 05/09/2017 20h00 GMT

transcription

Gilles Moreau : Bonsoir et bienvenue à ceux qui nous rejoignent. Voici votre journal en français facile, présenté avec Mehdi Meddeb. Bonsoir !

GM : dans l'actualité, la fin du système DACA aux Etats-Unis. Voulu par Barak Obama, ce système mettait les jeunes immigrés clandestins à l'abri d'une expulsion. L’administration Trump le supprime. Quelque 800 000 personnes sont concernées.

MM : Le Conseil de sécurité étudie de nouvelles sanctions contre la Corée du nord. Mais tous ses membres ne sont pas sur la même ligne. Dans un instant la position de Vladimir Poutine. Le président russe appelle au dialogue.

GM : dans les Caraïbes,  l'ouragan Irma a été classé en catégorie 5, la plus élevée. Avec des vents soufflants à près de 300 km / heure, Irma menace les Antilles françaises, Haïti et la Floride.

 

MM : Les tensions ne retombent pas entre les Etats-Unis et la Corée du nord.

GM : Nos récents tirs de missiles et tests nucléaires constituent un "paquet cadeau" à l'attention des Etats-Unis. C’est l'expression employée aux Nations Unies par l'ambassadeur nord-coréen. Il a prévenu qu'il y en aurait d'autres, tant que Washington continuerait ses " provocations ".

MM : Après le test nucléaire effectué dimanche dernier, un nouvel ensemble de sanctions est à l'étude au Conseil de sécurité. Washington et ses alliés européens réfléchissent à d'autres mesures que celles déjà prises pour pénaliser l'économie de la Corée du nord. En revanche, pour le président russe, de telles sanctions seraient contre-productives. Ecoutons Vladimir Poutine. Il prône le dialogue :

« La Russie condamne ces exercices menés par la Corée du Nord. Nous estimons que ce sont des provocations. Mais le recours à n'importe quelles sanctions dans ce cas est inutile et inefficace. Ils seraient prêts à manger n’importe quoi, même de l’herbe, plutôt que de renoncer à leur programme nucléaire s'ils ne se sentent pas en sécurité. Il faut chercher à lancer un dialogue entre toutes les parties intéressées. S'engager dans une hystérie militaire n'a aucun sens, c'est un chemin qui mène à l'impasse. Tout cela peut aboutir à une catastrophe planétaire et à un grand nombre de victimes. Il n’y a pas d’autre voie que la voie pacifique et diplomatique pour résoudre le problème du nucléaire nord-coréen »

MM : Le président russe Vladimir Poutine.

Aux Etats-Unis, le ministre de la Justice annonce la suppression du programme de protection des jeunes migrants clandestins. Programme qui avait été mis en place par Barack Obama en 2012.  

GM : Ce programme appelé DACA empêchait jusqu'à maintenant l'expulsion de près de 800.000 personnes arrivées illégalement. Réaction de l'ancien président américain : Barack Obama a dénoncé une décision "cruelle" prise "en dépit du bon sens" .

MM : Avec des rafales soufflant à près de 300 km / heure, l'ouragan Irma est devenu « extrêmement dangereux », ont prévenu les météorologues.

GM : Irma est passé en catégorie 5, la plus élevée dans la classification de ces phénomènes. Il menace les Antilles françaises, Haïti et la Floride. Selon Météo France, c'est le premier cyclone de catégorie 5 à frapper le nord des Antilles, à commencer par Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

MM : En Birmanie, l’exode des réfugiés Rohingyas continue à un rythme accéléré.

GM : Près de 125 000 personnes ont gagné le Bengladesh voisin depuis le déclenchement le 25 août d'une série d'attaques de la rébellion contre des positions de l'armée birmane. La riposte de l'armée a entraîné un déchainement de violences, selon un témoin : Matthew Smith, directeur de l'ONG Fortify Rights.  Il vient de passer plusieurs jours au Bangladesh à la frontière avec la Birmanie :

«  Nous avons recueilli les témoignages détaillés de victimes ou de survivants. Nous avons aussi parlé avec des gens qui sont coincés dans des villages ou des forêts de l’Arakan, et on peut affirmer avec une quasi-certitude que les forces armées birmanes ont commis des exécutions massives en divers endroits de l'Etat de l'Arakan. Ces exécutions prennent différentes formes, des hommes, femmes enfants sont tués par balles, brûlés vifs, ou massacrés au sabre ou au couteau. »

MM : Propos recueillis par Jan Vandermade.

GM : en Syrie, la fin du siège de Deir Ezzor. L'armée syrienne a brisé le siège de près de trois ans imposé par le groupe Etat islamique à la zone gouvernementale de Deir Ezzor, la capitale de cette province du même nom adossée à la frontière avec l’Irak.

MM : La guerre continue en Syrie, de même qu'au Yémen, avec de graves conséquences pour les populations.

GM : Il faut une enquête internationale indépendante sur ce conflit, c'est le Haut-Commissaire de l'ONU aux Droits de l'Homme qui le réclame. Alors que le Yémen a sombré dans le chaos, des millions de personnes sont menacées par la famine et le choléra a fait son apparition. Nicolas Falez :

« Le Haut-Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme publie un nouveau bilan du conflit au Yémen : au moins 5 144 civils ont été tués dont 1 184 enfants depuis mars 2015, date à laquelle la coalition commandée par l'Arabie Saoudite est entrée en guerre. Le Jordanien Zeid Raad al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme,  ne mâche pas ses mots : "La réticence de la communauté internationale à demander justice pour les victimes au Yémen est une honte et contribue à l'horreur permanente qui sévit dans le pays", rappelant "les allégations très graves  de violations des Droits de l'Homme et du Droit humanitaire international au Yemen". Le Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme souhaite donc une enquête internationale,  soulignant au passage que la commission d'enquête mise en place par le pouvoir yéménite (soutenu par la communauté internationale) était loin d'être impartiale. C'est au Yémen que se déroule actuellement la plus grave crise humanitaire au monde. La semaine dernière une cinquantaine d'organisations non-gouvernementales avaient appelé à l'ouverture d'une enquête pour mettre fin à l'impunité dans ce conflit. »

GM : Au Kénya, la Commission électorale a fixé au 17 octobre prochain la date de la prochaine présidentielle.

MM : En position de force après avoir gagné son recours en justice,  le chef  de l'opposition  Raila Odinga a posé ses conditions à sa participation. Parmi elles : un audit du système électronique de la Commission électorale et  la démission de plusieurs de ses membres.

GM : Les relations diplomatiques sont glaciales actuellement entre l'Allemagne et la Turquie.

MM : le sujet s'est invité dans la campagne électorale, à l'approche des législatives.  Lors de son dernier discours au parlement avant le scrutin du 24 septembre, la chancelière Merkel a demandé la fin des négociations d'adhésion à l'Union européenne. Correspondance à Berlin de Pascal Thibault :

« Les relations avec la Turquie ont été un des rares moments du débat entre Angela Merkel et son challenger Martin Schulz dimanche où une position divergente apparaissait entre les deux responsables. Le président du SPD dont le parti a toujours soutenu l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne annonçait que s'il devenait chancelier il mettrait fin aux négociations avec Ankara. Angela Merkel dont le parti chrétien-démocrate a historiquement toujours été opposé à une telle adhésion lui préférant un partenariat privilégié est apparu moins ferme. Dans son dernier discours au Bundestag, la chancelière a réitéré ses inquiétudes face à l'évolution en Turquie et promis de tout faire pour obtenir la libération de ces concitoyens qui y sont emprisonnés. Angela Merkel a annoncé qu'elle plaiderait au conseil européen d'octobre pour une suspension ou un arrêt définitif des négociations d'adhésion avec la Turquie tout en soulignant la nécessité d'obtenir pour cela le soutien des partenaires européens. Je vais m'engager en faveur d'une démarche ferme mais en discutant avec nos partenaires européens. Car offrir à la Turquie le spectacle d'une Union européenne divisée sur la question des négociations d'adhésion serait contreproductif. L'annonce qu'un des deux Allemands arrêtés en fin de semaine dernière en Turquie avait été relâché hier a été interprétée comme un geste de bonne volonté d'Ankara réagissant au débat Merkel/Schulz de dimanche soir où la menace d'un arrêt de ces négociations se concrétisait. Pascal Thibault Berlin RFI »

MM : Et maintenant cette question : l'attribution des Jeux Olympiques de 2016 à Rio a-t-elle donné lieu à des faits de corruption ?

GM :  La police brésilienne le soupçonne fortement. Une enquête a été ouverte et des perquisitions lancées pour trouver d'éventuelles traces d’achats de voix,  au sein du Comité international olympique. Les précisions de notre correspondant François Cardonna :

« A 6 heures du matin, les agents de la police fédérale ont perquisitionné le domicile du président du comité olympique brésilien, et du comité Rio 2016, chargé d’organiser les Jeux Olympiques. L’appartement de Carlos Nuzman est situé dans un quartier chic, au bord de l’océan. La police fédérale le soupçonnait de vouloir quitter le pays, alors qu’il serait au coeur d’un réseau de corruption, qui aurait permis au Brésil d’obtenir les Jeux olympiques organisés l’année dernière à Rio de Janeiro. La police affirme avoir des preuves qui démontrent que grâce à son intermédiaire l’un des votes aurait été acheté pour 2 millions de dollars, au président de la fédération internationale d’Athlétisme et à l’époque membre du CIO, Lamine Diack. L’argent aurait été versé par un homme d’affaires brésilien. Son ancienne associée a été arrêtée.Il est très proche de Sergio Cabral, l’ancien gouverneur de l’Etat de Rio, déjà condamné à quatorze ans de prison dans son implication dans l’énorme scandale de corruption Pétrobras. Les soupçons sur l’attribution des JO à la ville de Rio sont le dernier épisode de cette affaire tentaculaire, qui secoue le Brésil depuis 3 ans. Des milliards d’euros ont été détournés. François Cardona. Rio de Janeiro. RFI »

GM : A  l'US Open de tennis, l'Espagnol Carreno Busta est le premier joueur qualifié en demi-finales.

C’est la fin de votre journal en français facile, à retrouver sur notre site internet RFI.fr.

Bonsoir à tous, bonsoir Mehdi !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Voir le flux - 05/09/2017 21:15:03

Fiches pédagogiques du fdlm#413 – Septembre-octobre 2017

Fiche 1 : Exploitation de l’article de la pages 110 : «Le Béarn : pour se mettre au vert» (B2) | Télécharger | – Fiche 2 : Exploitation de la bande dessinées des pages 58-59 : «Les Nœils: vague livraison» (B1) | Télécharger | – Fiche 3 : Exploitation de l’article Mnémo de la page 69 :... Lire la suite

Cet article Fiches pédagogiques du fdlm#413 – Septembre-octobre 2017 est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 05/09/2017 16:24:32

Fdlm 413 – Chanson : Florent Nouvel (3’21’’)

Depuis dix ans, Florent Nouvel mène de front deux carrières : celle d’enseignant dans un lycée près de Paris et celle d’auteur-compositeur-interprète. Cet artiste français de 35 ans s’est fait connaître en 2008 grâce à son premier titre La vélib’ération. Sortie en 2011, sa chanson « Le quai de Ouistreham », où il brosse le portrait d’une femme... Lire la suite

Cet article Fdlm 413 – Chanson : Florent Nouvel (3’21’’) est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 05/09/2017 16:23:43

Fdlm 413 – Hommage : Simone Veil (3’34’’)

Simone Veil, une des personnalités préférées des Français, nous a quittés le 30 juin dernier. Un hommage solennel lui a été rendu à l’Hôtel des Invalides le 5 juillet en présence de ses proches, de très nombreuses personnalités politiques, de célébrités du monde des arts et des lettres, et d’une foule d’anonymes invités à assister... Lire la suite

Cet article Fdlm 413 – Hommage : Simone Veil (3’34’’) est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 05/09/2017 16:22:56

Fdlm 413 – Sciences : le retour sur Terre de l’astronaute Thomas Pesquet (3’28’’)

Ce sont ses propres mots : Thomas Pesquet est « très content d’être de retour » sur Terre. Sa première conférence de presse, il l’a donnée tout sourire le mardi 6 juin au Centre des astronautes à Cologne, en Allemagne. L’occasion de faire le bilan de la mission qu’il a menée pendant plus de six mois à bord... Lire la suite

Cet article Fdlm 413 – Sciences : le retour sur Terre de l’astronaute Thomas Pesquet (3’28’’) est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 05/09/2017 16:22:15

Fdlm 413 – Santé : les allergies alimentaires (3’29’’)

La constatation est la même dans tous les pays du monde : les allergies alimentaires sont de plus en plus fréquentes. En France, elles touchent 8 % des enfants et 3 % des adultes, soit un total d’environ 2 millions de personnes. Parmi les phénomènes aggravants, on relève la présence de certains pollens qui se prolonge en raison... Lire la suite

Cet article Fdlm 413 – Santé : les allergies alimentaires (3’29’’) est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 05/09/2017 16:21:31

Corée du Nord : la tension monte

Chaque semaine, entraînez-vous avec une série d'exercices autour d'un fait de l'actualité extrait du Journal en français facile.


Voir le flux - 05/09/2017 12:24:40

Expression à deviner n° 189

Indice : Générosité. Réponse n° 188 : Le ver est dans le fruit. A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 05/09/2017 05:50:15

Expression à deviner n° 188

Indice : Ca se dégrade... Réponse n° 187 : Travailler comme un chien. A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 05/09/2017 05:47:08

Journal en français facile 04/09/2017 20h00 GMT

Transcription

Bonsoir et bienvenue à ceux qui nous rejoignent. Voici votre Journal en français facile, présenté avec Mehdi Meddeb, bonsoir ! 

GM : Dans l'actualité : La Corée du nord, à nouveau débattue au Conseil de sécurité, au lendemain d'un nouveau test nucléaire. Le Conseil a condamné à l'unanimité ce sixième essai. En ce qui concerne d'éventuelles nouvelles sanctions, les Etats-Unis préparent un projet qui sera débattu la semaine prochaine.

MM : Un cessez le feu a été conclu en Colombie entre le gouvernement et l'Armée de Libération nationale, le deuxième groupe rebelle du pays. Une annonce intervenue à l'avant-veille d'une visite du pape en Colombie.

GM : Les réfugiés fuyant les combats en Birmanie toujours plus nombreux. 87 000 Rohingyas sont arrivés ces derniers jours au Bangladesh.

MM : au Kénya, la date de la prochaine présidentielle est maintenant connue, ce sera le 17 octobre.

 

MM : Au lendemain d'un nouveau test nucléaire, le Conseil de sécurité de l'ONU s’est à nouveau penché sur le dossier nord-coréen.

GM : Le Conseil a condamné à l'unanimité de ses membres ce sixième essai (le plus puissant de tous) et appelé à voter de nouvelles sanctions dès la semaine prochaine.

Les précisions de Marie Bourreau, notre correspondante aux Nations-Unies, à New York :

«  Il faut aller vite et  cesser les «  demi mesures » a plaidé l'ambassadrice américaine Nikki Haley alors qu'un nouveau test de missile balistique serait en préparation selon Washington. Les Américains veulent négocier cette semaine un huitième train de sanctions pour un vote lundi prochain.L’ONU avait déjà adopté le 5 août dernier des sanctions économiques privant Pyongyang d'un milliard de dollars de revenus en interdisant les exportations sur le charbon, les minerais et les produits de la pêche.La question est donc maintenant de savoir comment aller plus loin. On sait les Américains favorables à un embargo sur le pétrole, ce que les Chinois ont toujours rejeté de peur d'un effondrement du régime. Les occidentaux ont quant à eux insisté sur des sanctions économiques et sectorielles sans apporter plus de précisions. Pékin, en tant que principal allié de Pyongyang, est donc sous forte pression. L'ambassadeur chinois a réitéré sa proposition d’un gel des manœuvres américano-sud-coréennes contre une suspension des programmes d'armement nord-coréens. Une proposition que l'ambassadrice américaine a très violemment rejeté la qualifiant d' « insultante ». La Chine n'a donc d'autres choix que de négocier mais la portée des nouvelles sanctions témoignera du sérieux de Pékin à mettre un coup d'arrêt au programme nucléaire nord-coréen. New York, Marie Bourreau, RFI »

MM : On est maintenant fixé sur la date de la nouvelle présidentielle au Kénya : ce sera le 17 octobre, sur décision de la commission électorale. Les Kényans, qui avaient reconduit le président Kenyatta,  doivent revoter, après l'invalidation du scrutin du 8 août  par la Cour suprême.

GM : Les autorités du Burundi sont gravement mises en cause dans un rapport de l'ONU. Un rapport qui dénonce des crimes contre l'humanité et autres atteintes aux Droits de l'homme. "Ces actes ont été perpétrés dans le cadre d'une attaque généralisée  contre la population civile " affirment les enquêteurs, qui demandent à la CPI - Cour pénale internationale - d'ouvrir sans attendre une enquête. Le gouvernement burundais a réagi en dénonçant un complot occidental qui selon lui "restera sans effet", alors que l'opposition dit espérer l'ouverture d'une "nouvelle ère d'espoir pour mettre fin à l'impunité". 

 

MM : En Colombie, un accord de cessez-le-feu a été conclu entre le gouvernement et les rebelles de l'ELN - l'Armée de libération nationale.

GM : C'est le  deuxième groupe rebelle du pays après les FARC, les FARC qui de leur côté ont déjà conclu un accord de paix avec les autorités colombiennes. Le président Juan Manuel Santos est intervenu à la télévision, expliquant que le cessez - le- feu entrerait en vigueur le 1er octobre et qu'il serait reconduit en janvier prochain dans la mesure où il sera respecté,  et "si les négociations avancent sur les autres points".

Marie-Eve Detoeuf est notre correspondante à Bogota, la capitale colombienne :

« L'annonce du cessez le feu avec la guérilla de l'ELN n'a pas vraiment surpris. Depuis des semaines, la rumeur courrait que l'ELN allait faire un geste à l'occasion de la venue du Pape Francois, attendu ce mercredi à Bogota. L'ELN a été historiquement très proche de l'Eglise. Dans les années 60, plusieurs prêtres, dont le très célèbre Camilo Torres, avait rejoint les rangs de l'organisation armée. Mais le lien s'est distendu et il est permis de penser que le cessez le feu résulte surtout d'un calcul politico-médiatique de l'ELN et du gouvernement. Il s'agit d'un cessez le feu bilatéral, c'est dire que l'ELN marque le point. Le gouvernement aurait évidemment préféré un cessez le feu unilatéral, à l'image de ce qu'il avait obtenu des FARC. L'ELN est une organisation très décentralisée, beaucoup moins disciplinée que ne l'étaient les FARC.  La question est évidemment de savoir si le cessez le feu sera respecté dans la durée. A court terme, le Pape peut se féliciter du succès de sa visite.  Marie Eve Detoeuf, Bogota, RFI. »

GM : après le passage dévastateur de Harvey, l'Amérique surveille de près l'évolution dans les Caraïbes d'un autre ouragan, baptisé lui Irma. Le gouverneur de Porto Rico a décrété l'état d'urgence et mobilisé la Garde nationale en prévision de l'arrivée d'Irma. De son côté,  l'île française de la Guadeloupe est passée en alerte orange cyclone.

 

MM : Les réfugiés fuyant les combats dans le nord-ouest de la Birmanie sont toujours plus nombreux. 87 000 Rohingyas sont arrivés ces derniers jours au Bangladesh, selon le Bureau de coordination de l'ONU à Dacca. Ces réfugiés ont pris le chemin de l'exode pour échapper aux combats qui opposent l'armée birmane aux rebelles de la minorité musulmane.

GM : Déjà très critiquée par l'ONU pour le traitement qu'elle inflige aux Rohingyas, la Birmanie fait face aujourd'hui à un concert de protestations des pays musulmans de la région. Parmi les voix qui s'élèvent, la plus emblématique est celle de la Pakistanaise Malala Yousafzai.

Juliette Gheerbrant :           

« La jeune prix Nobel de la paix a indirectement demandé à son homologue birmane Aung San Suu Kyi, de facto à la tête du pays, de condamner je cite "le traitement honteux réservé à la minorité Rohingya".  Tandis que le ministre des affaires étrangères pakistanais appelait pour sa part le gouvernement birman à enquêter sur les atrocités commises. Mais c'est en Indonésie que la situation suscite le plus de réactions. Des manifestations ont eu lieu dès ce week-end dans plusieurs villes du pays. Dans la capitale, l'ambassade de Birmanie est sous haute protection policière. Et Jakarta a dépêché lundi à Rangoon sa ministre des affaires étrangères pour une entrevue avec Aung San Suu Kyi et avec le chef des armées Min Aung Hlaing.L'Iran a appelé à une action internationale pour éviter un nettoyage ethnique. Et les Maldives ont suspendu leurs liens commerciaux avec Rangoon. Enfin, la Malaisie a fait part de son inquiétude quant à un éventuel impact plus large de cette crise : "la situation terrible des Rohingyas doit être améliorée, a déclaré le Premier ministre Najib Razak, pour le bien de la Birmanie et de toute la région". »

GM : Le président du Parlement vénézuélien Julio Borges, un opposant au président Maduro, s'est félicité du soutien apporté par la France, après avoir été reçu à l'Elysée par le président Emmanuel Macron. Ce dernier a récemment critiqué le président socialiste Nicolas Maduro. Le Venezuela est une "dictature qui tente de se survivre", a-t-il déclaré la semaine dernière.

MM : Parlons rentrée littéraire. Depuis quelques jours et jusqu'à fin octobre paraissent en librairie pas moins de 581 nouveaux romans français et étrangers.

GM : C'est plus que l'an dernier. Les professionnels du secteur espèrent compenser la morosité des ventes des 6 derniers mois. Ils comptent aussi sur les grands prix littéraires qui chaque automne dynamisent l'économie du livre.

 Catherine Fruchon-Toussaint :

« Sans surprise comme à chaque année électorale, les ventes de livres se sont un peu effondrées ces derniers mois. Il faut dire que les éditeurs ont aussi moins publié, mettant de côté pour la rentrée leurs écrivains phares ou les poulains sur qui ils misent et ainsi 91 auteurs de premiers romans sont lancés sur le marché, soit plus que d'habitude. Résultat : une hausse générale de nouveaux titres tous à l'assaut des prix littéraires de l'automne dont on sait qu'ils relancent les achats en librairie. Une course à la récompense qui amuse le romancier français Yaennick Haenel qui lui aussi vient de publier un livre. Espérer des lecteurs et des prix, c'est en effet le credo des 581 auteurs qui publient en cette rentrée littéraire. »

GM :  A l'US Open de tennis, Rafal Nadal est en 1/4 de finales, après sa facile victoire en 3 sets sur l'Ukranien Dolgopolov. Son prochain adversaire est le Russe Andrey Rublev, qui lui a sorti le Belge David Goffin. Chez les dames, la numéro un mondiale Karolina Pliskova a été sans pitié pour l'Américaine Jennifer Brady, écrasée 6-1, 6-0.

La bourse : les bourses européennes ont fini en baisse. Moins 0,38 % à Paris.

Un mot enfin de cette prochaine naissance princière annoncée au Royaume Uni.  Le Prince William - héritier du trône - et son épouse Kate vont devenir parents pour la troisième fois,  en près de cinq ans. Ils sont déjà parents de George (4 ans) et Charlotte (2 ans).

C’est la fin de votre Journal en français facile, bonsoir à tous, bonsoir Mehdi !

 

 

 

 

 



Voir le flux - 04/09/2017 20:30:05