Tout le fil

Paramètres de recherche

Niveau

A1 A2 B1 B2 C1 C2

Support

Audio Vidéo Texte Iconographie

Compétence

CO EO CE EE
81-90 sur 2809 résultats.

Labyrinthe

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

L’enquête sur la mort de Ghislaine Dupont et Claude Verlon ? Un labyrinthe. Cette déclaration est navrante, mais j’ai pu l’entendre hier sur l’antenne de RFI. Et elle donne bien l’image de cette complexité de l’enquête : on ne s’y retrouve pas, on n’a pas de piste principale, la coopération avec la justice malienne et surtout algérienne pourrait être plus étroite. En gros on n’a pas beaucoup avancé en quatre ans. On pourrait presque dire qu’on tourne en rond. C’est donc une constatation très sombre que de dire que cette enquête est labyrinthique (puisque cet adjectif, même s’il est peu utilisé, existe !). Comme si on ne devait jamais trouver la sortie de cet espace où l’on est renfermé.

C’est bien là le sens premier de ce mot : un enclos, un lieu limité, organisé selon des chemins tortueux qui donnent les uns dans les autres, aboutissent parfois à des culs-de-sac, reviennent sur leurs pas : on ne peut trouver la sortie. Ou en tout cas c’est très difficile.

L’image du labyrinthe bien sûr se prête à des images et des interprétations multiples. Labyrinthe du cerveau dont les cheminements neuronaux sont d’une infinie complication. Labyrinthe de la mémoire, de l’inconscient. Et cette représentation hante aussi les légendes mythologiques. Le labyrinthe est ce lacis de boyaux souterrains où se tapit le Minotaure. Un monstre qui fait descendre ses victimes dans son fief souterrain, les perd, les tue, les mange. Et on sait que Thésée a réussi à le vaincre, grâce à l’amour et à la finesse d’Ariane, qui à la sortie de cet enchevêtrement se tenait avec sa pelote de fil. L’autre extrémité était tenue par Thésée qui après avoir vaincu le monstre a pu remonter et faire à l’envers le chemin compliqué qu’il avait parcouru. Le fil d’Ariane est donc devenu un symbole important, comme le Labyrinthe.

Ce mot de labyrinthe a un synonyme, dédale. Un nom commun qui dérive d’un nom propre, puisque d’après le conte ancien, Dédale serait le nom de l’architecte qui avait conçu de palais pervers où les invités ne s’orientaient plus. Minos, le monarque qui avait fait la commande enferma l’architecte dans sa création pour tout salaire. Voilà donc Dédale prisonnier du labyrinthe qu’il a construit. Pas seul : son fils Icare est con compagnon d’infortune. Mais Dédale, ce génial inventeur, imagine un stratagème pour échapper au labyrinthe. Il se fabrique des ailes qu’il assujettit à ses épaules avec de la cire. Icare et lui s’enfuient donc par la voie des airs. Mais si Dédale s’en sort, Icare se laisse enivrer par la joie de pouvoir voler. Il ne suit pas les conseils de son père, s’approche trop près du soleil dont la chaleur fait fondre la cire qui tient les ailes. Il chute donc dans la mer à laquelle depuis, on a donné son nom : la mer Icarienne.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr



Voir le flux - 03/11/2017 09:45:04

Journal en français facile 02/11/2017 20h00 GMT

Transcription

Pierre Pillet : Il est 20 heures en temps universel, 21 heures à Paris. Voici votre journal en français facile. Pour nous accompagner ce soir, Alexis Guilleux.

Alexis Guilleux : Bonsoir Pierre, bonsoir à tous.

PP : A la Une de l'actualité : le verdict dans le procès d'Abdelkader Merah.

AG : Vingt ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. Il risquait la prison à vie suite aux attentats commis par son frère en 2012 et qui ont fait sept morts.

PP : Par ailleurs, l'homme qui a fourni du matériel au terroriste est condamné à 14 ans d'emprisonnement.  Autre titre : la Catalogne. Le parquet national réclame l'incarcération de plusieurs membres du gouvernement destitué.

AG : Le président démis de ses fonctions est concerné mais se trouve sur le sol belge. Il pourrait être visé par un mandat d'arrêt.

PP : En fin de journal, nous irons sur les courts de tennis de Paris Bercy. Le numéro un mondial Rafael Nadal joue actuellement.

AG : Après plus d'un mois de procès, le verdict ce soir en France : vingt ans de réclusion criminelle pour Abdelkader Merah.

PP : Décision des juges de la cour d’assises de Paris. Ils le déclarent coupable d'association de malfaiteurs terroriste criminelle. En cause : les attentats commis par son frère en 2012, à Toulouse et Montauban, sept morts. Au palais de justice de Paris, Pierre Olivier :

«  La cour n’aura finalement retenu que l’association de malfaiteurs terroristes, acquittant Abdelkader Merah pour complicité d’assassinats, une accusation qui aurait pu lui valoir la perpétuité. Le président a d’abord motivé le verdict des jurés : selon eux, Abdelkader Merah a bien joué le rôle de mentor auprès de son frère Mohamed et les propos tenus par Abdelkader Merah tout au long du procès ont renforcé leur intime conviction de son adhésion intellectuelle au milieu islamiste. Le président a cité Abdelkader Merah lorsque ce dernier expliquait ne pas vouloir se soumettre aux lois de la république mais seulement à celles de Dieu. Eric Dupont-Moretti, l’avocat d’Abdelkader Merah, regrette que la cour se soit servie de l’association de malfaiteurs terroristes pour condamner son client tout en reconnaissant qu’aucune preuve n’a été manipulée pour le rendre coupable de complicité d’assassinats. Fettah Malki, l’autre accusé du procès qui a servi un fusil à Mohamed Merah a été condamné à quatorze ans de réclusion. Selon la cour, il ne pouvait pas ne pas être au courant du dessein terroriste de Mohamed Merah. L’avocate générale comme les deux condamnés ont dix jours désormais pour faire appel. L’avocat de Fettah Malki a déjà déclaré qu’il entendait utiliser ce recours. Pierre Olivier au palais de justice de Paris, RFI.»

AG : Le maire de Toulouse estime qu'Abdelkader Merah et Fettah Malki ont été condamnés « a minima » c'est-à-dire à la plus petite peine. Il rend hommage aux neuf victimes de Mohamed Merah, dans un communiqué publié après le verdict.

PP : La tension monte en Espagne : le parquet national demande l'incarcération plus de la moitié du gouvernement catalan destitué.

AG : huit des quatorze membres de cette équipe pro-indépendance, démise de ses fonctions doivent donc aller en prison. Mais certains se trouvent en ce moment en Belgique, aux côtés du président destitué de la Catalogne : Carles Puigdemont.

PP : Un mandat d'arrêt européen pourrait être émis à son encontre vendredi. En attentant, il peut compter sur le soutien des partisans de la sécession de la Catalogne. Ils se sont réunis à Barcelone pour une marche entre la mairie et la Generalitat, siège du parlement et du gouvernement régionaux.

AG : Parmi ces supporters, Agustí Alcoberro, vice-président de l'Assemblée nationale catalane, organisation indépendantiste :

« Aujourd'hui, sur la place Sant Jaume et devant beaucoup d'autres mairies, l'Assemblée nationale catalane et Omnium Cultural ont appelé au rassemblement de la population principalement pour trois raisons : tout d'abord pour défendre nos institutions. Nous considérons que seul le peuple catalan a le droit d'élire son parlement et seul le parlement catalan peut élire son président. C'est pour cela que nous considérons que nos institutions sont légitimes. Deuxièmement, nous nous mobilisons contre l'application de l'article 155 de la constitution que nous considérons comme totalement injustifiable. Il va de soi que nous allons nous battre aux côtés de nos institutions pour la démocratie et pour la Catalogne. Enfin, nous espérons qu'aucune personne ne sera à nouveau mise en prison et nous souhaitons appeler une nouvelle fois à la libération de Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, les présidents de l'Assemblée nationale catalane et d'Omnium Cultural qui sont actuellement des prisonniers politiques. »

PP : Agustí Alcoberro, vice-président de l'Assemblée nationale catalane, au micro de notre correspondante Laetitia Farine.

AG : Un nouveau ministre de la Défense au Royaume Uni. Nomination de Gavin Williamson, député de 41 ans.

PP : Jusqu’à maintenant, il faisait respecter la discipline parlementaire au sein du parti conservateur lors des votes au parlement de Westminster. La Première ministre apprécie son sérieux. Le voilà dans le siège de Michael Fallon, démissionnaire à cause d'accusations de harcèlement sexuel.

AG : Aux Etats-Unis, Donald Trump réclame la peine de mort pour l'auteur de l'attentat de New York. Le président américain veut la peine capitale pour l'auteur du drame. Un homme originaire d'Ouzbékistan, 29 ans, arrivé aux Etats-Unis en 2010

PP : Mardi, au volant de sa camionnette, il renverse des passant à Manhattan. Bilan huit morts et douze blessés. L'assaillant affirme avoir agi au nom du groupe terroriste Etat islamique.

AG : Les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens : un obstacle à la paix au Proche-Orient. C'est ce que déclare la Première ministre britannique à son homologue israélien

PP : Des propos qui ne sont pas anodins puisque Theresay May reçoit Benjamin Netanyahu à l'occasion du centenaire de la déclaration Balfour. Il y a 100 ans jour pour jour, le ministre des affaires étrangères britannique Lord Balfour s'engage à soutenir la création d'un foyer national juif en Palestine. Conséquence : la création de l'Etat d'Israël en 1948 puis le conflit israélo palestinien.

AG : Un anniversaire qui pousse les Palestiniens dans la rue, notamment à Ramallah. Le reportage de notre correspondante Marine Vlahovic :

Des drapeaux noirs flottent dans le ciel de Ramallah, car pour les centaines de manifestants rassemblés dans le centre-ville du siège de l'Autorité palestinienne, l'anniversaire de la déclaration Balfour est un jour noir : "Le noir, c'est la couleur du deuil et nous sommes en deuil, car nos terres ont été volées depuis la déclaration Balfour qui a promis d'établir l'Etat d'Israël sur nos terres." Rim Najar, elle, est descendue dans la rue avec un drapeau palestinien, pour affirmer que ce n'est pas une terre sans peuple : "La déclaration Balfour est une injustice à l'encontre des Palestiniens et c'est un mensonge. La Grande-Bretagne a essayé de convaincre la communauté internationale que cette terre était inhabitée." Car selon les Palestiniens, cette déclaration historique serait à l'origine de la Nakba, la catastrophe qui a poussé des milliers d'entre eux à fuir en 1948 lors de la création de l'Etat d'Israël. Et les Britanniques doivent prendre leurs responsabilités pour Amir Daoud, membre de l'Organisation de libération de la Palestine : "La Grande-Bretagne doit s'excuser auprès des Palestiniens, c'est un minimum et le maximum serait de nous donner un pays, de reconnaitre l'Etat de Palestine." Les Palestiniens pourraient poursuivre le Royaume Uni en justice pour demander réparation. Marine Vlahovic Ramallah RFI.

PP : Encore des bombardements dans la Ghouta orientale, à l'est de Damas, en Syrie. La ville de Douma touchée, au moins six morts chez les civils. Cette région est tenue par les rebelles mais pourtant concernée par une trêve.

AG : C'était il y a quatre ans jour pour jour, nos collègues Ghislaine Dupont et Claude Verlon enlevés au Mali au cours d'un reportage pour RFI puis abattus près de Kidal.

PP : Selon des proches des deux reporters « deux ou trois » des auteurs ou commanditaires de l'assassinat se trouveraient « a priori » en Algérie. Depuis 2014, une bourse porte leur nom pour leur rendre hommage. Cette année, la cérémonie est organisée à Dakar au Sénégal. Un journaliste et une technicienne de reportage ont été récompensés.

Du football, quatrième journée de Ligue Europa. L'AC Milan a fait 0-0 sur la pelouse de l'AEK Athènes. Côté clubs français, même score pour Lyon face aux Anglais d'Eveton. En ce moment, Marseille se déplace à Guimaraes, au Portugal  et Nice chez la Lazio Rome, en Italie. Enfin le tournoi de tennis de Paris Bercy, le Rolex Masters. Journée compliquée pour les Français avec l’élimination de Lucas Pouille, Eric Mamruth :

DIRECT ERIC MAMRUTH

PP : 21h10 à Paris.



Voir le flux - 02/11/2017 20:30:05

La victoire d’Uhuru Kenyatta

Chaque semaine, entraînez-vous avec une série d'exercices autour d'un fait de l'actualité extrait du Journal en français facile.


Voir le flux - 02/11/2017 14:37:56

Bal de Bamako, interprété par -M- ft Oxmo Puccino (niveaux A2 élémentaire, C1 expérimenté)

Une histoire loufoque, une musique entraînante au son de la kora et de la guitare électrique : en route pour le Mali ! Jouer avec les sonorités (A2), s’amuser avec un texte décalé (C1).
Paroles de clip (Chansons francophones)

Voir le flux - 02/11/2017 14:00:00

Mitigé

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Bilan mitigé pour l’état d’urgence, qui est levé en France, mais remplacé par une autre disposition, la nouvelle loi anti-terroriste, promulguée il y a quelques jours. Qu’est-ce qu’on entend dans le sous-entendu de ce mot mitigé ? Et même qu’est-ce qu’on voit ? Car c’est le genre de mot qui se prononce facilement d’une manière particulière. Avec une moue, un genre de grimace qui se fige et se veut très expressive. Une moue dubitative qui fait penser à une perplexité songeuse. Et ce n’est jamais très bon signe d’être tout à la fois perplexe et songeur. À l’origine, mitigé signifie simplement mélangé. Ce premier sens se retrouve par exemple dans le nom de mitigeur qu’on donne à un robinet dont la commande est double et le tuyau unique : on peut donc y mélanger de l’eau froide et de l’eau chaude pour obtenir la température qu’on souhaite. Mais

dans le cas qui nous intéresse, il s’agit d’un mélange de bon et de mauvais. Bilan mitigé : tout n’est pas mauvais, il y a eu de bons résultats. Il ne s’agit nullement d’un bilan entièrement négatif : on ne va pas tout jeter. Malgré tout, si c’est mitigé, c’est qu’il s’y mêle des nuances, des regrets, des critiques : ce n’est pas aussi bien que ce qu’on espérait, ce n’est pas à la hauteur de ce qui avait été projeté. Apparemment, l’expression pointe une déception, mais qui ne devrait pas effacer le côté positif qui subsiste. Mais l’effet obtenu est bien différent : on s’attendait à quelque chose de bien, et on se retrouve avec un résultat bien inférieur à ce qui était prévu. C’est ce désappointement qui reste présent dans l’esprit : le verre à moitié vide se fait davantage remarquer que le verre à moitié plein.

Le mot s’emploie dans des situations assez différentes, mais particulièrement lorsqu’il s’agit de découvrir quelque chose : on parle souvent d’accueil mitige. Parfois au sens propre, lorsque quelqu’un est reçu du bout des lèvres. Mais le plus souvent au sens figuré, quand il s’agit de l’accueil d’un public, de la réception d’une œuvre qui se découvre : un livre, un film, une pièce de théâtre.

Et on a en écho une autre expression courante : mi-figue mi-raisin. Là encore on a deux moitiés, qui sont d’ailleurs arithmétiquement évoquées. Dans la logique des poids et mesure, la moitié figue est l’exacte équivalent de la moitié raisin. Mais on sent bien que subjectivement, l’un des plateaux de la balance pèse plus que l’autre. Être mi-figue mi-raisin, c’est n’être pas si content que ça. Alors qu’on s’attendait à un sourire large. Cette expression va parfois plus loin, car elle évoque souvent une physionomie, une expression du visage. On est mi-figue mi-raisin quand on n’affiche pas une colère ou une tristesse explicites. On a quand même un petit sourire. Mais qui masque un sentiment bien plus négatif. On fait bonne figure (bonne figue ?) mais on n’en pense pas moins.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr



Voir le flux - 02/11/2017 08:45:03

Expression à deviner n° 238

Indice : Queue leu leu. Réponse n° 237 : Etre fleur bleue. ?A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 02/11/2017 07:07:19

Journal en français facile 01/11/2017 20h00 GMT

Transcription

Pierre Pillet : Il est 20 heures en temps universel, 21 heures à Paris. Bonjour à tous, voici votre journal en français facile et pour nous accompagner : Alexis Guilleux.

Alexis Guilleux : Bonsoir Pierre, bonsoir à tous. A la une ce mercredi : l'attentat de New York et le profil de l'assaillant qui se précise.

PP : Cet acte a été perpétré par un homme inconnu de la police, attaque au nom du groupe terroriste Etat islamique. Cet Ouzbek de 29 ans est entré sur le sol américian grâce à la lotterie des visas.

AG : émotion sur les lieux du drame et en Argentine, car cinq des huit morts sont originaires de ce pays.

PP : Autre titre : la tentative de réconcilation entre Palestiniens. Nouvelle étape aujourd'hui : le Hamas, mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, rend le contrôle des frontières à l'Autorité palestinienne, c'est-à-dire le gouvernement de Ramallah, autrement dit : son rival.

-----

AG : 24 heures après l'attaque, l'homme qui a foncé sur des passants à New York passe aux aveux.

PP : Un acte préparé depuis des semaines, l'assaillant inconnu des services de police. 8 morts, 11 blessés, dernier bilan de l'attentat perpétré à la camionnette-bélier sur une piste cyclable à Manhattan. Blessé par les forces de l'ordre, l'auteur a parlé sur son lit d'hôpital. Le chef adjoint de la police de New York, John Miller, fait le point :

Le suspect est identifié comme étant Sayfullo Saipov, un résident légal âgé de 29 ans arrivé aux Etats-Unis d’Ouzbékistan en mars 2010. L’enquête menée au cours de la nuit a permis de démontrer que Monsieur Saipov avait planifié tout cela depuis plusieurs semaines. Il l’a fait au nom du groupe Etat islamique. Des notes retrouvées au milieu d’autres éléments recueillis sur les lieux ont permis de le confirmer. Ces notes étaient rédigées à la main en arabe… elles contenaient des symboles et des mots, mais indiquaient, pour l’essentiel, que le groupe Etat islamique vivrait pour toujours… Egalement récupérés à l’intérieur et autour du véhicule, de nombreux couteaux, les deux pistolets factices, l’un, un pistolet de paintball et l’autre un pistolet à plomb Crossman… Ce que nous pouvons dire, c’est que Monsieur Saipov n’a jamais fait l’objet d’une enquête des services de renseignement de la police de New York, ni d’ailleurs du FBI… Mais il apparaît qu’il aura des connexions avec des individus ayant fait l’objet d’une enquête, même si cela n’a pas été le cas pour lui.

PP : Et le profil de l'assaillant entraine une polémique sur la loterie des visas. C'est grâce à ce système qu'il est entré aux Etat-Unis. Chaque année, 50.000 personnes sont tirées au sort, elles obtiennent un visa de résidence permanente

AG : Donald Trump a critiqué le sénateur à l'origine du dispositif, Chuck Schume. Ce dernier accuse le président d'utiliser le drame dans un but politique.

PP : Consternation sur les lieux du drame, émotion aussi en Argentine. Cinq personnes décédées étaient originaires de Rosario. Il s'agit d'anciens camarades d'école.

AG : Un groupe de copains qui fêtait les 30 ans de l'obtention de leur baccalauréat. Minute de silence dans leur établissement et un hommage rendu par le président argentin Mauricio Macri :

C’était cinq jeunes entrepreneurs, des acteurs de la société de Rosario, et j’imagine avec de belles familles. Cela nous a beaucoup touchés, cela a touché tous les Argentins, et moi en particulier. Je veux transmettre toute mon affection à leurs familles. Mais cela nous rappelle aussi qu’il n’y a pas d’endroit pour des zones grises dans le monde d’aujourd’hui. Nous devons tous être totalement engagés dans la lutte contre le terrorisme.

PP : Le président argentin, Mauricio Macri.

AG : Malgré cet attentat, le marathon de New York aura lieu dimanche. Annonce du maire de la ville Bill de Blasio.

PP : Le terrorisme, il concerne aussi la France. Et en cas de "meurtre de masse", le pays pourrait de nouveau utiliser l'état d'urgence. Déclaration du ministre de l'intérieur Gérard Collomb.

AG : Ce régime exceptionnel prend fin aujourd'hui, il avait été mis en place après les attentats de novembre 2015. Pour le remplacer : une loi. Elle permet notamment la fermeture des lieux de culte et les contrôles d'identité aux frontières.

PP : La tension risque de monter un peu plus entre le gouvernement espagnol et le président destitué de la Catalogne.

AG : Carles Puigdemont, actuellement en Belgique, refuse de retourner à Madrid. Il est convoqué par la justice de son pays en vue d'une inculpation pour sédition et rébellion. La raison, c'est la déclaration d'indépendance de sa région

PP : Carles Puigdemont risque des dizaines d'années de prison. "On va examiner si les peines encourues ne sont pas disproportionnées et si les droits fondamentaux sont respectés" déclare son avocat. "Voilà pourquoi j'ai proposé qu'on l'interroge sur le sol belge" ajoute-t-il.

AG : Direction le Proche orient, avec une nouvelle étape dans la tentative de réconciliation entre Palestiniens

PP : Le Hamas, mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza cède le contrôle des frontières à son rival : l'Autorité palestinienne. Le gouvernement de Ramallah, en Cisjordanie, récupère donc la gestion des points de passage vers Israel et l'Egypte

AG : Plus aucun officier du Hamas aux postes de contrôle. Mais tout le monde n'est pas d'accord au sein de ce mouvement islamiste. Mahmoud Zahar, l'une de ses figures, dénonce l'attitude de l'Autorité palestinienne dans ce rapprochement :

« Je pense que c'est un mauvais début. Parce qu'ils veulent mener une politique de remplacement, pas de coopération ou de partenariat. Donc ils ont renvoyé toutes les personnes qui ont été très efficaces pour faire fonctionner cette administration, que ce soit au niveau des frontières, de la sécurité ou des secteurs civils. Cette politique n'est pas acceptable. Maintenant, nous attendons de voir comment ils vont diriger les autres institutions et secteurs publics.  Nous voulons une coopération, pas un remplacement. » Mais la direction du Hamas soutient cette politique ? « Non, nous recherchons un partenariat. Nous ne voulons pas que nos employés soient licenciés. Nous sommes les chefs du Hamas. La direction du Hamas, ce n'est pas une, deux ou cinq personnes. C'est une institution. Nous avons un système de concertation, un parlement. Nous avons tout. »

PP : Mahmoud Zahar, figure du Hamas, il répondait à notre envoyé spécial à Gaza, Guilhem Delteil... Vladimir Poutine en Iran aujourd'hui. Entretien du président russe avec les dirigeants de la République islamique. La Syrie, l'accord sur le nucléaire iranien, le renforcement de la coopération économique entre Moscou et Téhéran, voilà pour le programme. La Russie est un pays ami partenaire stratégique déclare de son côté le président iranien Hassan Rohani.

AG : RFI 1 H 7 à New Dehli. A retenir dans l'actualité, l'explosion d'une centrale électrique au charbon dans le nord de l'Inde. Elle a tué au moins seize personnes mercredi. Des dizaines d'autres ont été blessées. Le site est géré par une entreprise publique. Selon la police, c'est l'accumulation de cendre dans un fourneau qui a provoqué le drame.

PP : L'Inde qui grimpe de 30 places dans le classement de La Banque Mondiale sur la facilité de faire des affaires dans le monde. Le pays est désormais 100e Alexis.

AG : Cela signifie que le contexte est de plus en plus favorable pour ouvrir une filiale, payer ses taxes, accéder au crédit. Des indicateurs observés par les multinationales afin d'investir.

PP : Voilà le résultat des nombreuses réformes économiques engagées explique le gouvernement indien, de centre droit. Illustration avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis :

Rikki Sharma dirige une petite société de distribution de bijoux, appelée Bijou Blanc, basée à New Delhi. C'est lui qui s'occupe de la plupart des papiers, et il a donc apprécié l'amélioration récente des procédures. « Avant pour payer nos impôts, nous devions remplir une énorme feuille et faire la queue pendant deux heures à la banque, puis revenir le soir pour chercher le reçu. Cela prenait toute la journée. Aujourd'hui, cela prend à peine 10 minutes, car nous pouvons tout faire en ligne. Pareil pour demander une nouvelle licence. ces procédures sont clairement devenues plus simples. » Le paiement des taxes est la démarche qui s'est le plus simplifiée en un an, selon ce nouveau classement de la banque mondiale, qui illustre la situation de New Delhi et Bombay. L'obtention d'un crédit est également devenu très facile. Mais l'Inde reste l'un des pays où il est le plus compliqué d'obtenir un permis de construire. Et surtout, la corruption de l'adminstration demeure un énorme problème, relève Rikki Sharma. « Le mois dernier, l'un de mes colis est passé par les douanes et trois biens manquaient, ils avaient été volés. il y avait seulement un bandeau indiquant que le paquet avait été ouvert par les douanes. Mais voilà, il est impossible de demander des comptes à qui que ce soit pour cela. » Si on exclue le Bhoutan, l'Inde est maintenant le pays le mieux classé d'Asie du Sud. Mais encore loin derrière la Chine ou l'Afrique du Sud.

AG : On termine ce journal avec du football. Nouvelle déception pour Monaco en phase de groupes de la Ligue des champions : match nul un but partout à Istanbul, sur la pelouse du Besiktas.

PP : Quatrième match, toujours pas de victoire. Les huitièmes de finale s'envolent probablement pour le club de la Principauté. Parmi les autres rencontres ce soir, un choc : les Italiens de Naples face aux Anglais de Manchester City. Ainsi s'achève ce Journal en français facile. Merci à vous de l'avoir suivi.



Voir le flux - 01/11/2017 20:30:04

Mines antipersonnel : enfer sans fin ? (niveau B2 avancé)

Peut-on éradiquer les mines antipersonnel d’ici à 2025 ?  Rédiger une lettre ouverte.
Français des relations internationales (Diplomates, journalistes...)

Voir le flux - 01/11/2017 14:00:00

Expression à deviner n° 237

Indice : Romantique. Réponse n° ?236 : Etre dans son assiette. A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 01/11/2017 10:58:30

Journal en français facile 31/10/2017 20h00 GMT

Transcription

Clément Fraioli

Bonsoir, vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue dans ce journal en Français facile. Avec moi pour le présenter, Sylvie Beruet. Bonsoir Sylvie !

Sylvie Beruet

Bonsoir Clément, bonsoir à tous ! Dans l'actualité, Carles Puidgemont convoqué par la justice espagnole. Après la déclaration d'indépendance de la Catalogne, il pourrait être poursuivi pour "rébellion".

CF

Un attentat meurtrier à Kaboul en Afghanistan. Un adolescent de 12 ou 13 ans s'est fait exploser dans un quartier proche des ambassades. Au moins 5 personnes sont mortes. Le groupe Etat Islamique a revendiqué l'attaque.

SB

La justice américaine s'intéresse aux géants d'internet, comme Facebook ou Twitter, dans le cadre de l'enquête sur les ingérences russes dans la dernière campagne présidentielle américaine.

CF

En fin de journal, nous parlerons football. La 4e journée de la phase de groupe de la Ligue des Champions débute ce soir. Le Paris Saint Germain reçoit les Belges d'Anderlecht. Nous serons en direct du Parc des Princes avec notre journaliste Olivier Pron.

SB

Le président destitué du parlement catalan Carles Puidgemont est convoqué par la justice espagnole. Une convocation qui fait suite à une procédure pour rébellion.

CF

La Haute cour d'Espagne convoque Carles Puidgemont, et 13 autres membres du gouvernement. Pour avoir déclaré l'indépendance de la Catalogne ils pourraient être poursuivis par la justice espagnol pour "rébellion". Quelques heures plus tôt, Carles Puidgemont s'est exprimé depuis Bruxelles, où il est arrivé hier. Il a annoncé que lui, et son parti, participeront bien aux élections régionales anticipées organisées par le gouvernement espagnol. Carles Puidgemont a précisé qu'il était à Bruxelles pour mettre la question catalane "au coeur de l'Union Européenne", et pas pour échapper à la justice. Les déclarations de l'ancien président catalan étaient très attendues à Barcelone. Comme a pu le constater sur place Marta Arias.

((SON))

SB

Au moins 5 personnes sont mortes aujourd'hui dans un attentat suicide à Kaboul en Afghanistan.

CF

Un adolescent s'est fait exploser dans un quartier diplomatique, proche des ambassades, à l'heure de la sortie des bureaux. Le bilan provisoire est de 5 morts et 21 blessés. Juste après l'attentat, revendiqué par le groupe Etat Islamique, les forces de l'ordre étaient mobilisées Sonia Ghezali.

Des voitures de police bloquent l'accès aux lieux de l'attentat.. Dans le ciel, Un hélicoptère de l'OTAN survole la zone. L'ambassade du Canada, un bureau du ministère de la défense, les locaux de la radio télévision nationale afghane se trouvent dans la rue où l'explosion a eu lieu. Mohamad ne se trouvait qu'à quelques mètres. « J'étais en train de prier dans la mosquée juste à côté quand j'ai entendu l'explosion. Je suis sorti dehors et j'ai vu un gros nuage de poussière. Des voitures de police et de des ambulances ont commencé à arriver ». Ahmat Emat, 42 ans, regarde les camions de pompiers entrer et sortir de la rue sinistrée....il habite dans le quartier. « J'ai été surpris par l'intensité de l'explosion, je pensais que l'attaque avait lieu tout près de chez ma maison. Je suis tout de suite rentré chez moi pour voir si mes enfants étaient rentrés de l'école ou pas. Et ensuite je suis venu ici ». Je n'ai jamais connu autre chose que la guerre confie le père de famille. La zone verte est une cible de choix pour les terroristes dit-il. « Ces personnes sont des ennemis de l'Afghanistan. Ils viennent se suicider ici juste pour montrer qu'ils peuvent frapper n'importe où, ils ne font que répandre la terreur. » Le kamikaze n'avait que 12 ou 13 ans. Un jeune adolescent qui circulait à pied confirme les autorités. L’organisation EI tout comme les talibans n'hésitent pas à utiliser des enfants pour perpétrer des attentats.

SB

Le groupe Etat Islamique toujours visé en Syrie par des frappes russes. Un sous-marin russe a tiré trois missiles, depuis la Méditerranée, dans la province de Deir Ezzor.

CF

Cette région est la dernière encore contrôlée par l'organisation terroriste en Syrie. Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense indique que ces frappes visaient "un poste de commandement", "des véhicules", et un "dépôt d'armes". Toujours selon ce communiqué, les cibles ont été détruites. La Syrie, où au moins 6 écoliers ont été tués aujourd'hui par des tirs d'obus du régime, dans une zone à l'est de Damas. C'est dans ce contexte, que les discussions sur la paix en Syrie se sont terminées à Astana au Kazakhstan, sans grande avancée.

SB

Au Kenya, l'opposant Raila Odinga appelle ses soutiens à signer des pétitions, et à se réunir pour dénoncer la réélection du président Uhuru Kenyatta.

CF

Raila Odinga n'a cependant pas appeler à des manifestations, ni dit s'il allait contester devant la justice ce scrutin. Hier, la commission électorale annonçait la victoire du président sortant Uhuru Kenyatta, avec un peu plus de 98% des voix. Raila Odinga, lui, avait demander à son camp de boycotter cette élection, et donc de ne pas aller voter, car il pensait qu'elle n'était pas équitable. C'est la 7e phase de ces négociations, parrainées par la Russie et l'Iran, alliés du régime de Bachar el-Assad, et la Turquie, soutien des rebelles.

SB

Le ministre russe de Affaires étrangères nie toute influence de son pays sur la denière campagne présidentielle américaine. Ces accusations sont un "fantasme" a déclaré Sergueï Lavrov. Le président américain Donald Trump se défend également de toute alliance avec la Russie.

CF

Et l'influence russe c'est justement ce qui intéresse la justice américaine. Elle a interrogé aujourd'hui les représentants de Google, Facebook et Twitter. Ces entreprises sont accusées d'avoir relayé de la propagande russe pendant la campagne de l'élection présidentielle aux Etats-Unis. Et donc d'avoir diffusé de fausses informations, d'abord par des publicités.

Les précisions de William de Lesseux.

Cette fois il ne s'agit plus de publicités mais de faux comptes. Ils sont créés par un organisme suspect... L'Internet Research Agency. Il s'agit d'une entité liée à la russie. la majorité des comptes a été créée sur facebook. Qui a mis du temps à repérer ces faux utilisateurs. Près de 500 identités sont concernées selon le Wall Street Journal. Les publications auraient influencé la campagne américaine pendant la présidentielle. Le contenu est viral : 126 millions d'américains seraient donc touchés. Soit trois utilisateurs américain sur quatre. Mais le contenu exact de ces publications n'est pas connu. Comme leur influence réelle sur la campagne américaine. Discours anti-Hillary Clinton, constats alarmistes sur l'immigration ou encore questions sur les droits des homosexuels : les contenus se veulent polémique. Le congrès jugera sur pièces. Facebook a fourni les publications aux experts. La firme dit avoir pris des mesures, et communique beaucoup sur le sujet. Sur la publicité politique payante déjà, l'entreprise jure qu'elle précisera mieux l'identité de l'annonceur. Mais le congrès veut légiférer. Pour contraindre le secteur à mieux contrôler ce genre de publications.

CF

Les explications de William de Lesseux.

SB

En France, le parti Les Républicains exclut 5 de ces membres, dont le Premier ministre Edouard Philippe.

CF

Le Premier ministre avait déjà annoncé son départ du parti. Les Républicains l'ont donc confirmé. Les autres exclus sont les ministres Gérald Darmin et Sébastien Lecornu, et les députés Franck Riester et Thierry Solère. Leur parti leur reproche de s'être trop rapprochés du président Emmanuel Macron.

Un mot de sport, avec du football. Ce soir se joue la 4e journée des matchs de groupe de la Ligue des Champions. Le Paris Saint Germain affronte les Belges d'Anderlecht à domicile. On retrouve Olivier Pron, en direct du Parc des Princes. Bonsoir Olivier. Le match a commencé il y a un peu plus de 20 minutes, et le score est toujours de zéro à zéro.

((DIRECT))

Merci Olivier Pron en direct du Parc des Princes. Olivier Pron que l'on retrouvera en direct dans nos prochains journaux. Il est 21h10 à Paris, une heure de moins en temps universel. C'est la fin de ce journal en Français facile, merci de l'avoir suivi.



Voir le flux - 31/10/2017 20:45:03