Tout le fil

Paramètres de recherche

Niveau

A1 A2 B1 B2 C1 C2

Support

Audio Vidéo Texte Iconographie

Compétence

CO EO CE EE
51-60 sur 4370 résultats.

Fdlm 422 – Expression : « Être copain comme cochon » (4’43 »)

Expression : « Être copain comme cochon » avec Jean Pruvost et des élèves de CE2 (RFI – La puce à l’oreille du 21 janvier 2019 – Lucie Bouteloup)   Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip) [Musique] La puce à l’oreille   Lucie : Bonjour Pascal !   Pascal : Bonjour Lucie   Lucie : Alors aujourd’hui La puce... Lire la suite

Cet article Fdlm 422 – Expression : « Être copain comme cochon » (4’43 ») est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 12/03/2019 08:54:24

Fdlm 422 – Tendance : Les frigos solidaires de plus en plus populaires en France (2’32 »)

Tendance : Les frigos solidaires de plus en plus populaires en France (RFI – Reportage France du 17 janvier 2019 – Anna Piekarec) Pour aller plus loin, faites l’exercice sur RFI Savoirs : https://savoirs.rfi.fr/fr/apprendre-enseigner/societe/les-frigos-solidaires/1 Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip) Anna Piekarec : Il est installé devant le restaurant « La cantine du 18 » juste à... Lire la suite

Cet article Fdlm 422 – Tendance : Les frigos solidaires de plus en plus populaires en France (2’32 ») est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 12/03/2019 08:54:03

Journal en français facile 11/03/2019 20h00 GMT

Transcription

Aurélien Devernoix : Bonsoir à toutes et à tous, il est 20h en temps universel, 21h à Paris et Alger. Bienvenue dans votre journal en français facile. Et pour présenter ce journal à mes côtés, Zephyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin.

Zephyrin Kouadio : Bonsoir.

AD : Séisme en Algérie ce soir : Abdelaziz Bouteflika renonce à se présenter à l’élection présidentielle. Un scrutin qui va être reporté. Un nouveau gouvernement va être formé.

ZK : Y a-t-il un problème avec le Boeing 737 Max 8 ? C’est la question qui se pose au lendemain du crash du vol Addis Abeba Nairobi. Le deuxième accident en moins de 6 mois concernant le dernier né du fabricant d’avions américains.

AD : Bernard Tapie de nouveau devant la justice, l’ancien ministre français et homme d’affaires est accusé d’avoir manœuvré pour obtenir une compensation de plus de 400 millions d’euros de la part de l’Etat français.

ZK : Jaïr Bolsonora poursuit sa bataille contre les médias. Le président brésilien accuse une journaliste d’enquêter pour obtenir sa destitution. Et il a diffusé ce qu’il considère comme des preuves sur les réseaux sociaux.

------

ZK : Il n’y aura donc pas de 5e mandat pour Abdelaziz Bouteflika.

AD : Le chef de l’État algérien renonce en effet à se présenter à l’élection présidentielle. Une élection qui va être reportée ont annoncé ce soir les autorités. Elle était initialement prévue le 18 avril. Un nouveau gouvernement va également être nommé. Le 1er ministre Ahmed Ouyahia a démissionné, il est remplacé par Nourredine Bedoui, jusque là ministre de l’Intérieur. Des Algériens sont descendus ce soir dans les rues de la capitale pour se féliciter de ce retrait. Une décision également saluée par le ministre français des Affaires étrangères Jean Yves le Drian, mais Paris reste prudente. Écoutez le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal.

[Transcription manquante]

AD : Gabriel Attal était l’invité de l’émission Audition Publique sur les chaînes Public Sénat LCP.

ZK : Nous restons en France : Theresa May est à Strasbourg où elle doit rencontrer le président de la Commission européenne Jean Claude Juncker.

AD : La cheffe du gouvernement britannique va tenter de sauver son accord sur le Brexit. Domitille Piron, vous êtes à Strasbourg, qu’est ce que Theresa May peut espérer négocier ?

[Transcription manquante]

ZK : Emmanuel Macron est lui en Afrique.

AD : Le président français s’est envolé ce soir pour Djibouti où il visitera demain la base militaire que possède la France sur place avant de s’entretenir avec son homologue djiboutien Omar Guelleh. Emmanuel Macron se rendra ensuite en Éthiopie et au Kenya.

ZK : Le Kenya et l’Éthiopie, mais aussi les États-Unis qui mènent l’enquête après le crash hier d’un avion d’Air Éthiopie parti d’Addis Abeba et qui devait rejoindre Nairobi.

AD : Les boîtes noires ont été retrouvées aujourd’hui sur le site de l’accident qui a fait je vous le rappelle 157 morts de 35 nationalités. Et une question se pose : le Boeing 737 Max 8 qui s’est écrasé est-il en cause ? Explications avec David Baché.

Les boîtes noires de l’appareil n’ont pas encore été analysées. À ce stade, rien ne permet de dire si l’avion d’Ethiopian Airlines s’est écrasé en raison d’une erreur humaine, d’une cause extérieure ou d’un problème technique. Mais si la fiabilité de l’avion lui-même, un Boeing 737 Max 8, est déjà mise en question, c’est que cet accident ressemble étrangement à un autre crash, celui d’un avion de la compagnie indonésienne Lion Air : 189 morts, il y a quatre mois et demi. Le même Boeing 737 Max 8 s’était écrasé peu après son décollage, après des messages d’alerte des pilotes, comme pour le vol d’Ethiopian Airlines. Dans la foulée, la fédération des pilotes américains avait révélé un problème lié au détecteur d’angle d’attaque de l’avion, pouvant générer des dysfonctionnements de l’ordinateur de bord. En attendant les conclusions de l’enquête, Ethiopian Airlines a suspendu l’utilisation de ses autres Boeing 737 Max 8. La Chine a pris une mesure similaire à l’échelle nationale, ainsi que l’Indonésie. [D’autres pays pourraient suivre.] Le Boeing 737 Max 8 est l’appareil vedette du constructeur américain, version modernisée de son mythique 737, l’avion le plus vendu de tous les temps.  

ZK : Toujours à propos du secteur aérien, mais en France cette fois, cette décision de la cour administrative d’appel de Paris.

AD : Elle préconise dans un rapport l’annulation de la privatisation partielle de l’aéroport de Toulouse. L’État français avait vendu ses parts à un groupe d’État chinois en 2015 quand Emmanuel Macron était ministre de l’Économie. La cour juge que le cahier des charges n’a pas été respecté et qu’il y a donc un vice de procédure. Il ne s’agit pour l’instant que d’une préconisation, mais c’est une victoire pour les syndicats qui contestaient la privatisation.

ZK : Bernard Tapie à nouveau devant la justice française.

AD : L’homme d’affaires de 76 ans est jugé depuis cet après-midi notamment pour escroquerie. Une nouvelle étape dans une affaire interminable. L’affaire qui l’oppose au Crédit Lyonnais. Les explications de Franck Alexandre.

[Transcription manquante]

ZK : En France toujours on l’a appris ce soir, une enquête a été ouverte sur les conditions de la fête tenue à Versailles par Carlos Ghosn en octobre 2016.

AD : L’ancien patron de Renault Nissan avait convié dans le château des dizaines d’invités pour célébrer son mariage, ou l’anniversaire de sa femme, les versions divergent. Un événement privé en partie financé par Renault. Carlos Ghosn a récemment été libéré de prison au Japon où il était détenu pour des soupçons de malversation financière.

ZK : Jaïr Bolsonaro poursuit sa bataille contre les médias. 

AD : Le président brésilien accuse une journaliste d’enquêter pour obtenir sa destitution. Et il a diffusé ce qu’il considère comme des preuves sur les réseaux sociaux. Notamment un enregistrement audio. Et puis ce retour surprise en football. Zinedine Zidane est de nouveau l’entraîneur du Real Madrid, il l’a annoncé ce soir. Le Français succède à Santiago Solari.



Voir le flux - 11/03/2019 21:30:12

Journal en français facile 11/03/2019 20h00 GMT

Transcription

Aurélien Devernoix : Bonsoir à toutes et à tous, il est 20h en temps universel, 21h à Paris et Alger. Bienvenue dans votre journal en français facile. Et pour présenter ce journal à mes côtés, Zephyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin.

Zephyrin Kouadio : Bonsoir.

AD : Séisme en Algérie ce soir : Abdelaziz Bouteflika renonce à se présenter à l’élection présidentielle. Un scrutin qui va être reporté. Un nouveau gouvernement va être formé.

ZK : Y a-t-il un problème avec le Boeing 737 Max 8 ? C’est la question qui se pose au lendemain du crash du vol Addis Abeba Nairobi. Le deuxième accident en moins de 6 mois concernant le dernier né du fabricant d’avions américains.

AD : Bernard Tapie de nouveau devant la justice, l’ancien ministre français et homme d’affaires est accusé d’avoir manœuvré pour obtenir une compensation de plus de 400 millions d’euros de la part de l’Etat français.

ZK : Jaïr Bolsonora poursuit sa bataille contre les médias. Le président brésilien accuse une journaliste d’enquêter pour obtenir sa destitution. Et il a diffusé ce qu’il considère comme des preuves sur les réseaux sociaux.

------

ZK : Il n’y aura donc pas de 5e mandat pour Abdelaziz Bouteflika.

AD : Le chef de l’État algérien renonce en effet à se présenter à l’élection présidentielle. Une élection qui va être reportée ont annoncé ce soir les autorités. Elle était initialement prévue le 18 avril. Un nouveau gouvernement va également être nommé. Le 1er ministre Ahmed Ouyahia a démissionné, il est remplacé par Nourredine Bedoui, jusque là ministre de l’Intérieur. Des Algériens sont descendus ce soir dans les rues de la capitale pour se féliciter de ce retrait. Une décision également saluée par le ministre français des Affaires étrangères Jean Yves le Drian, mais Paris reste prudente. Écoutez le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal.

[Transcription manquante]

AD : Gabriel Attal était l’invité de l’émission Audition Publique sur les chaînes Public Sénat LCP.

ZK : Nous restons en France : Theresa May est à Strasbourg où elle doit rencontrer le président de la Commission européenne Jean Claude Juncker.

AD : La cheffe du gouvernement britannique va tenter de sauver son accord sur le Brexit. Domitille Piron, vous êtes à Strasbourg, qu’est ce que Theresa May peut espérer négocier ?

[Transcription manquante]

ZK : Emmanuel Macron est lui en Afrique.

AD : Le président français s’est envolé ce soir pour Djibouti où il visitera demain la base militaire que possède la France sur place avant de s’entretenir avec son homologue djiboutien Omar Guelleh. Emmanuel Macron se rendra ensuite en Éthiopie et au Kenya.

ZK : Le Kenya et l’Éthiopie, mais aussi les États-Unis qui mènent l’enquête après le crash hier d’un avion d’Air Éthiopie parti d’Addis Abeba et qui devait rejoindre Nairobi.

AD : Les boîtes noires ont été retrouvées aujourd’hui sur le site de l’accident qui a fait je vous le rappelle 157 morts de 35 nationalités. Et une question se pose : le Boeing 737 Max 8 qui s’est écrasé est-il en cause ? Explications avec David Baché.

Les boîtes noires de l’appareil n’ont pas encore été analysées. À ce stade, rien ne permet de dire si l’avion d’Ethiopian Airlines s’est écrasé en raison d’une erreur humaine, d’une cause extérieure ou d’un problème technique. Mais si la fiabilité de l’avion lui-même, un Boeing 737 Max 8, est déjà mise en question, c’est que cet accident ressemble étrangement à un autre crash, celui d’un avion de la compagnie indonésienne Lion Air : 189 morts, il y a quatre mois et demi. Le même Boeing 737 Max 8 s’était écrasé peu après son décollage, après des messages d’alerte des pilotes, comme pour le vol d’Ethiopian Airlines. Dans la foulée, la fédération des pilotes américains avait révélé un problème lié au détecteur d’angle d’attaque de l’avion, pouvant générer des dysfonctionnements de l’ordinateur de bord. En attendant les conclusions de l’enquête, Ethiopian Airlines a suspendu l’utilisation de ses autres Boeing 737 Max 8. La Chine a pris une mesure similaire à l’échelle nationale, ainsi que l’Indonésie. [D’autres pays pourraient suivre.] Le Boeing 737 Max 8 est l’appareil vedette du constructeur américain, version modernisée de son mythique 737, l’avion le plus vendu de tous les temps.  

ZK : Toujours à propos du secteur aérien, mais en France cette fois, cette décision de la cour administrative d’appel de Paris.

AD : Elle préconise dans un rapport l’annulation de la privatisation partielle de l’aéroport de Toulouse. L’État français avait vendu ses parts à un groupe d’État chinois en 2015 quand Emmanuel Macron était ministre de l’Économie. La cour juge que le cahier des charges n’a pas été respecté et qu’il y a donc un vice de procédure. Il ne s’agit pour l’instant que d’une préconisation, mais c’est une victoire pour les syndicats qui contestaient la privatisation.

ZK : Bernard Tapie à nouveau devant la justice française.

AD : L’homme d’affaires de 76 ans est jugé depuis cet après-midi notamment pour escroquerie. Une nouvelle étape dans une affaire interminable. L’affaire qui l’oppose au Crédit Lyonnais. Les explications de Franck Alexandre.

[Transcription manquante]

ZK : En France toujours on l’a appris ce soir, une enquête a été ouverte sur les conditions de la fête tenue à Versailles par Carlos Ghosn en octobre 2016.

AD : L’ancien patron de Renault Nissan avait convié dans le château des dizaines d’invités pour célébrer son mariage, ou l’anniversaire de sa femme, les versions divergent. Un événement privé en partie financé par Renault. Carlos Ghosn a récemment été libéré de prison au Japon où il était détenu pour des soupçons de malversation financière.

ZK : Jaïr Bolsonaro poursuit sa bataille contre les médias. 

AD : Le président brésilien accuse une journaliste d’enquêter pour obtenir sa destitution. Et il a diffusé ce qu’il considère comme des preuves sur les réseaux sociaux. Notamment un enregistrement audio. Et puis ce retour surprise en football. Zinedine Zidane est de nouveau l’entraîneur du Real Madrid, il l’a annoncé ce soir. Le Français succède à Santiago Solari.



Voir le flux - 11/03/2019 21:30:12

Des pesticides en montagne

Dans les Pyrénées, où la nature semble préservée, on trouve aussi des pesticides. Dans ce reportage, découvrez les effets de ces substances chimiques sur l’écosystème.


Voir le flux - 11/03/2019 15:14:33

Excès

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La transcription de cette édition des Mots de l’actualité n’est pas disponible.

 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)



Voir le flux - 11/03/2019 09:45:04

Journal en français facile 10/03/2019 20h00 GMT

Transcription

Adrien Delgrange : Merci à vous d’écouter RFI où que vous soyez sur la planète, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. L’heure du journal en français facile présenté avec Sylvie Berruet. Bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Adrien, bonsoir à tous.

AD : Au sommaire de ce journal du 10 mars. Un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines s’est écrasé ce matin faisant 157 morts. Dans ce journal, le retour du président d’Abdelaziz Bouteflika en Algérie. Au Venezuela, le président de l’Assemblée nationale Juan Guaido annonce qu’il demandera au parlement de décréter « l’état d’urgence », suite à la panne électrique qui paralyse le pays depuis jeudi. « La France oubliée » c’est l’expression de la semaine retenue par Yvan qui nous rejoindra en fin de journal. 

------

SB : Un avion de la compagnie Ethiopian Airlines qui effectuait la liaison Addis Abeba-Nairobi s’est écrasé.

AD : Les 157 personnes qui se trouvaient à bord sont mortes dans l’accident. À bord, 32 nationalités différentes. Le Boeing 737 s’est écrasé peu après son décollage vers 8h heure locale. Alexandra Brangeon.

L’appareil s’est écrasé 6 min après son décollage. Selon le PDG de la compagnie aérienne, le pilote a contacté la tour de contrôle juste après avoir décollé, indiquant avoir des problèmes et demandant à rentrer sur Addis. Et a obtenu l’autorisation de faire demi. L’appareil s’est écrasé quelques minutes plus tard, à une 60e de kilomètres au sud de la capitale éthiopienne. À bord 149 passagers et 8 membres d’équipages, tous ont péri. Selon la compagnie, parmi les victimes, il y a 32 Kényans, 18 Canadiens, 9 Éthiopiens, 8 italiens, 8 chinois, 8 Américains, 7 français, 7 britanniques, 6 Égyptiens, 5 Néerlandais et 4 Indiens. Pour l’instant aucune explication sur les raisons du crash. L’appareil était neuf, les conditions météorologiques étaient bonnes. La compagnie Éthiopien Airlines détenue à 100 % par l’État compte plus de 100 appareils, ce qui en fait la plus importante flotte sur le continent africain. Et selon les spécialistes aéronautiques, la compagnie à un très bon niveau de sûreté, qui en fait une des meilleures compagnies du continent.

SB : L’autre grand titre Adrien, c’est le retour d’Abdelaziz Bouteflika en Algérie.

AD : Le président algérien était hospitalisé en suisse à Genève depuis 2 semaines pour des « examens médicaux » d’après son entourage. Cet après-midi un avion de la présidence algérienne l’a ramené à Alger, son avion a atterri sur une base au sud de la capitale.

SB : Abdelaziz Bouteflika revient en Algérie alors qu’il est confronté à une contestation populaire - inédite- sans précèdent depuis qu’il est arrivé au pouvoir il y a 20 ans 

AD : Aujourd’hui encore des milliers de lycéens ont manifesté à travers le pays contre la 5e candidature du président. Des milliers de personnes ont également une nouvelle fois manifesté dimanche dans plusieurs villes de France contre la candidature de M. Bouteflika.

SB : Une députée israélienne appelle à faire la paix avec les Palestiniens

AD : La députée Tamar Zandberg, cheffe du parti d’opposition Meretz (classé à gauche), a rencontré aujourd’hui dimanche à Ramallah le président palestinien. « Nous sommes venus dire que la paix est un sujet qui doit être prioritaire et à l’ordre du jour du prochain gouvernement israélien », a déclaré Tamar Zandberg à l’issue de son entretien Mahmoud Abbas. 

SB : Le Venezuela toujours sans électricité, donc sans lumière, sans moyens de communication 

AD : La panne de courant a commencé il y a 3 jours. Elle n’a pas empêché les Vénézuéliens de descendre ce samedi dans les rues de Caracas. Pour écouter d’un côté les annonces du président Maduro et de l’autre celles du président par intérim autoproclamé Juan Guaido. Juan Guaido déclare « Je vais demander lundi à l’Assemblée nationale de décréter l’état d’urgence pour permettre l’entrée de l’aide humanitaire ». L’aide humanitaire internationale pour les Vénézuéliens est toujours bloquée à la frontière depuis qu’il s’est autoproclamé président du Venezuela, le 23 janvier dernier, combien de temps peut se tenir sa stratégie de prise du pouvoir ? C’est la question posée par Christophe Paget à Paula Vasquez, chargée de recherche au CNRS.

[Transcription manquante]

SB : En Birmanie, dans l’État de l’Arakan, neuf policiers ont été tués ce samedi par des séparatistes bouddhistes.

AD : L’attaque a eu lieu dans un commissariat information du ministère de l’information birman. Sachant que depuis janvier, l’armée birmane a reçu l’ordre d’« écraser » de tuer les séparatistes. Capucine Japhet.

Il y a deux ans, des centaines de milliers de Rohingyas, cette minorité musulmane considérée comme apatride par le gouvernement birman, avaient fui le pays devant les persécutions de l’armée. L’armée qui accuse aujourd’hui les séparatistes bouddhistes de ranimer les tensions dans la région : leurs milices avaient participé aux exactions commises contre les Rohingyas, mais depuis quelques mois elles s’en prennent aussi aux forces de sécurité, toujours très présentes dans l’État de l’Arakan. Selon le gouvernement elles auraient tué ce samedi plusieurs policiers, et volé des armes dans un commissariat -mais l’attaque n’a pour le moment pas été revendiquée. Depuis que l’Armée d’Arakan a intensifié ses opérations à la fin de l’année dernière, les militaires ont reçu l’ordre d’écraser les séparatistes. L’atmosphère se tend aussi avec les autorités locales : une centaine d’entre elles a récemment démissionné pour protester contre l’arrestation de quatre responsables locaux, accusés d’être en lien avec les rebelles. Enfin le verdict d’un procès, attendu dans quelques jours, pourrait lui aussi jeter de l’huile sur le feu : un homme politique très populaire de la région est accusé d’avoir appelé à prendre les armes contre le pouvoir central.

SB : Place à l’expression de la semaine avec Yvan Amar.

La France oubliée ! C’est le titre d’une chronique qu’on a entendue aujourd’hui dans les informations de RFI. Et c’est une expression qu’on entend davantage et qu’on comprend mieux quand on repense à la crise sociale qui a secoué le pays depuis quelques mois, notamment avec les manifestations des Gilets jaunes. Comme si on se rendait compte d’un mécontentement profond : toute une partie de la population se sent à l’écart. À l’écart de la prospérité, de la richesse, du bien-être matériel. Et cela concerne surtout la France rurale, de la campagne, qui se développe au ralenti : moins de commerces, moins de services, par exemple moins de médecins ou d’hôpitaux : tout ça se concentre dans les villes. Mais aussi à l’écart des décisions, des discussions. Comme si elle était renvoyée dans une périphérie dont on ne parle pas. C’est aussi le mot qu’on a entendu ces derniers temps : la périphérie… ce qui n’est pas au centre des préoccupations, des médias. Alors on parle des oubliés du monde moderne, ceux qui restent comme on dit sur le bord de la route. Et ça renvoie aussi à cette idée d’une France à deux vitesses, d’une fracture, d’une coupure entre une image très présente dans les médias et puis « les autres »… Et on a plusieurs mots pour exprimer cela : on parle aussi des invisibles. Mais là, autre chose nous vient en tête : plutôt les minorités qui vivent dans des conditions difficiles, et qui viennent d’ailleurs : les migrants, ceux qui ne sont pas des Français comme on dit « de souche » : on fait semblant de ne pas voir ou on ne pense pas à voir les différences de couleur de peau, de langue, de culture. Mais lorsqu’on parle des oubliés, on se souvient – on finit par se souvenir, si justement on lutte contre l’oubli - de ceux qui ont toujours vécu dans le pays, dont les parents y vivaient aussi, mais qui restent à côté de l’évolution de la société, comme s’ils n’appartenaient pas au monde moderne.



Voir le flux - 10/03/2019 20:30:09

Journal en français facile 09/03/2019 20h00 GMT

Transcription

Adrien Delgrange : Merci à vous d’écouter RFI où que vous soyez sur la planète, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Place au Journal en français facile, pour apprendre le français ce un journal est aussi à écouter accompagné d’une version écrite sur notre site internet savoirs.rfi.fr. Pour cette édition du 9 mars, je suis accompagné de Sylvie Berruet. Bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Adrien, bonsoir à tous.

AD : Au sommaire.

SB : Le Venezuela ! 

AD : La couleur rouge pour les partisans de Nicolas Maduro, le blanc pour les partisans de Juan Guaido.

SB : Les deux clans qui revendiquent le pouvoir vénézuélien manifestent en ce moment dans les rues de Caracas, correspondance à suivre.

AD : Une attaque à main armée dans une discothèque mexicaine a fait au moins 15 morts.

SB : La Corée du Nord serait en train de préparer un nouveau tir de missile nucléaire ? C’est ce que pense savoir un média américain.

AD : En France, les gilets jaunes ont croisé aujourd’hui les gilets roses, à savoir les assistantes maternelles en colère également contre le gouvernement.

SB : Et nous irons au bistrot. 

AD : Bistrot, c’est le mot de l’actu qui a retenu l’attention d’Yvan Amar.

-----

SB : Il est 16h à Caracas. Pro et anti Nicolas Maduro ont décidé le même jour de descendre dans les rues de la capitale vénézuélienne.

AD : Alors que les Vénézuéliens sont confrontés à une panne géante d’électricité dans presque tout le pays, le président élu et le président par intérim autoproclamé veulent occuper le terrain de la rue. Les manifestants des deux camps déambulent en ce moment dans Caracas. D’un côté Nicolas Maduro appelle à manifester contre « la guerre impérialiste sur l’électricité », de l’autre Juan Guaido contre « le régime corrompu et incapable... qui a plongé [le] pays dans l’obscurité ». Benjamin Dellile pour RFI nous appelle de Caracas.

[Transcription manquante]

SB : Une attaque à main armée, mortelle, au Mexique.

AD : Selon les premiers éléments, plusieurs hommes sont arrivés armés en pleine nuit dans une discothèque de l’État de Guanajuato (au centre du pays). Ils ont tué au moins 15 personnes et en ont blessé, quatre autres. Christophe Paget.

Tôt samedi matin, un groupe d’hommes lourdement armés a fait irruption dans la discothèque « La Playa » et tiré sur les clients et les employés avant de prendre la fuite. Les causes de l’attaque sont pour le moment inconnues, mais elle intervient alors que le gouvernement mexicain a lancé il y a quelques jours une opération contre le chef présumé du Cartel de Santa Rosa de Lima, une ville située à une trentaine de kilomètres à peine de Salamanca. Le cartel est impliqué dans le vol de combustible, qui coûte chaque année 3 milliards de dollars à l’entreprise publique Pemex et génère de nombreuses violences. Le président Lopez Obrador qui a pris ses fonctions en décembre dernier a lancé une vaste offensive contre ces vols. Fin janvier, un véhicule contenant une fausse bombe avait été trouvé à Salamanca avec des pancartes signées par le chef présumé du cartel demandant la libération des personnes arrêtées et le retrait des soldats déployés dans la région, menaçant de s’en prendre aux militaires et aux civils.

AD : Autre drame en Colombie. Au moins douze personnes sont mortes samedi dans le crash d’un avion. Un DC3 qui assurait une desserte régionale dans le centre du pays s’est écrasé. Les causes de l’accident ne sont pas connues pour le moment. Une équipe d’enquêteurs s’est rendue sur place.        

SB : La Corée du Nord pourrait préparer un tir de missile nucléaire !

AD : C’est qu’affirme aujourd’hui la radio publique américaine NPR. La radio s’appuie sur les images satellites prises près de Pyongyang. Heike Schmidt.

Des photos satellites montreraient que les activités nucléaires nord-coréennes auraient repris, au moins un site. Des camions, des véhicules sur rail et deux grues. Les photos satellites publiées par la radio publique américaine NPR montrent que le site connu sous le nom de Sanumdong est en pleine activité. « Sanumdong », c’est là où Pyongyang avait assemblé la plupart de ses missiles balistiques intercontinentaux dans le passé. « Cela ressemble à ça lorsque la Corée du Nord construit un missile », estime un expert cité par la radio. Il met toutefois en garde contre des conclusions hâtives : impossible de savoir à ce stade si Pyongyang prépare un missile à des fins militaires ou s’il s’agit d’une fusée pour lancer un satellite civil dans l’espace. Dans les deux cas, Washington a déjà prévenu : tout lancement, militaire ou civil, serait considéré comme une violation des engagements pris par Kim Jong-un. Sanumdong ne semble d’ailleurs pas être le seul site à avoir repris du service. D’autres images satellites montrent que « Sohae » sur la côte ouest est en train d’être reconstruit, après un début de démantèlement l’an passé. Hier, Donald Trump a pourtant assuré que sa relation avec Kim Jong-un était toujours « très bonne » - et qu’il serait « très déçu » si le dirigeant nord-coréen relançait ses tests nucléaires.

SB : Les Gilets jaunes ! à Paris sur l’avenue des Champs-Élysée les policiers dispersent les manifestants à l’heure actuelle.

AD : Pour ce 17e samedi consécutif de protestations, des rassemblements à travers toute la France, comme au Puy-en-Velay, à Toulouse et Bordeaux. À noter quelques affrontements, notamment à Quimper et à Saint-Herblain, près de Nantes. Côté nombre de manifestants, selon le ministère de l’Intérieur 28 600 « Gilets jaunes » ont manifesté ce samedi en France, c’est la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement. Les gilets espèrent faire mentir ces chiffres samedi prochain pour la fin du Grand débat initié par Emmanuel Macron. 

SB : La doyenne de l’humanité est japonaise !

AD : Kané Tanaka est née le 2 janvier 1903, âgée de 116 ans, elle a été confirmée comme la personne la plus âgée vivant dans le monde, annonce le Guinness des Records. Le mot de l’actu le mot bistrot, avec Yvan Amar.

Le bistro est-il à l’honneur ? Beaucoup ont fermé ces dernières années, et donc ces lieux, où l’on peut se retrouver en buvant un verre autour du zinc, c’est-à-dire du comptoir en zinc, ou autour d’une table, deviennent plus rares. Les gens se parlent moins, se renferment plus. Donc on applaudit l’idée de Sébastien Cherrier, qui a transformé sa camionnette en bistro ambulant et qui s’arrête chaque jour dans un village différent de son département, dans le centre de la France. Il ne faut pas non plus faire de ces bistrots des lieux parfaits qui règlent les problèmes de tous : parfois ils favorisent l’alcoolisme ; et il faut aussi reconnaître que traditionnellement ce sont des lieux masculins : les femmes n’y sont pas interdites évidemment, mais elles y vont nettement moins que les hommes, et donc les rapports d’amitié, de camaraderie, de voisinage qu’on peut y établir favorisent surtout les hommes. Mais enfin les bistrots sont l’équivalent des cafés, des cabarets, si on veut employer un autre mot un peu ancien. On parle même parfois des troquets, dans un français familier. Et ce mot est une dérivation du bistro : on a dit bistroquet, puis troquet tout simplement. Et l’origine du mot est mystérieuse, et pourtant intéressante : c’est le type même de la fausse histoire pittoresque ! En 1814, à la fin de l’aventure napoléonienne, la guerre tourne mal pour la France, envahie. Les Cosaques de l’armée russe sont à Paris. Et on dit qu’ils s’arrêtent dans les estaminets – un autre vieux mot pour désigner ces établissements. Ils demandent à être servis, mais vite, car leur armée n’attend pas : « Bistro, bistro ! » c’est-à-dire « Vite, vite ! » en russe. Et de là viendrait notre mot. Est-ce vrai ? Probablement pas, car le mot bistro n’apparaît en français qu’à la fin du 19e siècle, quatre-vingts ans plus tard. On ne comprendrait pas pourquoi ce mot se serait endormi, pour se réveiller de ce long sommeil. Mais l’histoire est piquante, elle fait sourire, et montre bien l’intérêt que les francophones portent à l’histoire de leur langue.

AD : C’est la fin de ce Journal français facile.



Voir le flux - 09/03/2019 20:30:10

Journal en français facile 08/03/2019 20h00 GMT

Transcription

Adrien Delgrange : Merci à vous d’écouter RFI où que vous soyez sur la planète, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, c’est l’heure de votre Journal en français facile, je suis accompagné par Sylvie Berruet pour vous le présenter. Bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Adrien, bonsoir à tous.

AD : Au sommaire de ce 8 mars.

SB : L’Algérie !

AD : Des centaines de milliers de manifestants sont une nouvelle fois manifestés à Alger, Oran, Tizi Ouzou, ou Constantine. Des Algériens qui protestent contre la 5e candidature du président Abdelaziz Bouteflika.

SB : Toujours pas d’électricité dans une grande partie du Venezuela ! Les habitants commencent à s’inquiéter.

AD : Pour dénoncer les différences de salaires entre hommes et femmes.

SB : Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées aujourd’hui dans plusieurs villes de France, à l’occasion de la 42e Journée internationale pour les droits des femmes, reportage à suivre à Paris place de la République.

AD : Voilà pour les titres, soyez les bienvenus !

------

SB : Ils étaient nombreux, très nombreux, des Algériennes et des Algériens, à se mobiliser aujourd’hui contre un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika.

AD : 3e vendredi consécutif de protestation et au vu des images diffusées notamment sur internet, le nombre de manifestants augmente de semaine en semaine. Pour l’instant, toujours dans le calme, les manifestants maintenant la pression sur le pouvoir. Les élections sont prévues dans un mois et une semaine en Algérie. Des manifestations ont eu lieu dans tout le pays. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé dans la capitale, parmi elles, beaucoup de femmes et d’enfant.

SB : À Jérusalem aujourd’hui des dizaines de milliers de Palestiniens se sont réunis sur l’Esplanade des Mosquées.

AD : Ils se sont rassemblés d’une part pour la prière du vendredi, d’autre part pour protester contre le gouvernement israélien. L’enjeu porte sur l’ouverture de salles de prières fermées depuis 16 ans sur décision de la justice israélienne. Les musulmans veulent marquer leur attachement au lieu. La mobilisation s’est déroulée dans le calme. Reportage à Jérusalem de Guilhem Delteil.

La prière du vendredi rassemble toutes les semaines des milliers de fidèles sur l’Esplanade des Mosquées. Mais cette fois-ci, l’enceinte était particulièrement pleine. Certains ont même prié à l’extérieur. Une mobilisation qui se voulait une mise en garde aux autorités israéliennes, assure Slimane Shkeraat, un habitant de Jérusalem. « La raison pour laquelle nous étions plus nombreux, c’est parce que le gouvernement israélien nous interdit de prier dans les salles de la Porte de la Miséricorde. Ils veulent mettre la main dessus. » La justice israélienne a demandé aux autorités religieuses musulmanes de refermer les salles situées Porte de la Miséricorde. Un recul inenvisageable pour les Palestiniens qui redécouvrent ce lieu, souligne Bilal Qabaha, venu d’une ville arabe israélienne dans le nord du pays. « On pensait qu’il y aurait des problèmes avec la Porte de la Miséricorde. La plupart sont venus pour voir la porte de la Miséricorde parce qu’elle était fermée depuis 16 ans. Tout le monde était curieux de la voir. » Pour Bilal Qabaha, il y avait deux fois plus de monde ce vendredi que la semaine dernière. Mais malgré quelques appels à manifester, les fidèles se sont dispersés dans le calme. Par crainte de violences de la part de la police israélienne, estime ce trentenaire. « Les gens ont compris comment l’occupation pense et ils préfèrent s’éloigner pour protéger leur vie. Même avec toute cette foule, il ne s’est rien passé. Personne n’a rien dit. » Quelques slogans ont tout de même été lancés, mais ils n’ont guère été repris par la foule plus affairée à rentrer chez elle ou faire quelques achats. Guilhem Delteil, Jérusalem, RFI.

AD : Et puis nous venons d’apprendre qu’un Palestinien a été tué cet après-midi par des tirs israéliens lors de manifestations le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, a indiqué le ministère de la Santé gazaoui.

SB : RFI 16H à Caracas. Voilà bientôt 24h que les Vénézuéliens sont privés d’électricité. 

AD : C’est une panne généralisée dans une grande majorité du pays, la capitale Caracas est aussi concernée par cette coupure d’électricité. Conséquences : les hôpitaux tentent, tant bien que mal, de trouver des génératrices pour assurer les soins des patients. Les frontières sont fermées, et les vols d’avion suspendus. Pour Nicolas Maduro, cette coupure d’électricité un acte de sabotage destiné à déstabiliser le pays. Et puis toujours dans l’actualité vénézuélienne nous apprenons que le ministre vénézuélien de l’Industrie a été inculpé il y a quelques heures à New York pour affaire de trafic de drogue. Le ministère américain de la Sécurité intérieure reproche à M. El Aissami d’avoir utilisé sa position de pouvoir pour s’engager dans le trafic international de drogue ». 

SB : La drogue nous en parlons également en Colombie. Oui ou non pour jeter des produits toxiques, des herbicides pour détruire les champs de coca, l’arbuste dont on tire la cocaïne ? 

AD : Il y a 4 ans, la Cour Constitutionnelle colombienne avait exigé la suspension de ce qu’on appelle des épandages sur les champs de coca. Ivan Duque, le président colombien, demande aujourd’hui aux magistrats de revenir sur cette décision. À Bogota pour RFI Marie-Eve Deteuf.

La Colombie est depuis 30 ans le premier producteur de cocaïne et un grand consommateur de glyphosate. C’est même un des rares pays au monde a avoir permis les épandages aériens de l’herbicide, sous la pression de. Washington. En 2015, La Cour constitutionnelle ordonnait la suspension des épandages, en invoquant le principe de précaution. Problème les cultures illicites sont depuis reparties à la hausse. Il y a avait 48 000 hectares de coca en 2012 il y en a 171 000 aujourd’hui. C’est l’argument d’Ivan Duque pour reprendre les épandages. Le président veut disposer de « tous les outils possibles » pour lutter contre la production de drogue qui est très mauvaise pour l’environnement. Sur ce point tout le monde est d’accord. Mais les experts pensent que les tonnes de glyphosate déversé dans les campagnes colombiennes n’ont jamais permis de venir à bout du problème. La guerre contre la drogue qui fait du paysan cultivateur de coca un ennemi est vouée à l’échec. C’est l’ancien président Juan Manuel Santos, Prix Nobel de la Paix, qui l’a dit.

SB : 8 mars, Journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Des rassemblements aujourd’hui un peu partout dans le monde.

AD : Rassemblement également à Paris, place de la république à 15h40 exactement, une heure symbolique à laquelle les femmes ne sont plus payées en raison des différences de salaires avec les hommes. Simon Rozé y était.

Une grande banderole renomme la place de la république : place des sorcières. Un peu d’humour pour répondre à tous ceux qui voient dans l’égalité des droits entre les femmes et les hommes. Une atteinte à leur virilité. [...] Une évolution qui tarde pourtant à se concrétiser pour preuve l’actualité récente en France. [...]  « Sortir du patriarcat », c’est le mot d’ordre ce vendredi. À 16 ans, Alice Bérzi en fait déjà l’expérience. [...] 2019, c’est donc toujours de la faute des filles si les garçons ne savent pas se tenir. Ça désespère Annie Montclarc qui a entendu la conversation. À 88 ans, elle trouve que les choses n’évoluent pas assez vite. [...) Annie Montclarc reste optimiste, toujours. Les milliers de personnes réunies place des sorcières lui ont redonné le sourire. 

AD : C’est la fin de Journal en français facile.



Voir le flux - 08/03/2019 20:30:11

Federer, un joueur mythique

Chaque semaine, entraînez-vous avec une série d'exercices autour d'un fait de l'actualité extrait du Journal en français facile.


Voir le flux - 08/03/2019 12:18:21