Tout le fil

Paramètres de recherche

Niveau

A1 A2 B1 B2 C1 C2

Support

Audio Vidéo Texte Iconographie

Compétence

CO EO CE EE
31-40 sur 4709 résultats.

Fdlm 424 – Expression : « Déshabiller Pierre pour habiller Paul » (5’20’’)

Expression : « Déshabiller Pierre pour habiller Paul » (La Puce à l’oreille du 8 mai 2019, Lucie Bouteloup) Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip) Lucie Bouteloup Bonjour Chantal ! Alors aujourd’hui La Puce va déshabiller Pierre pour habiller Paul. Une drôle de coutume dont Sylvie Brunet va nous conter l’origine dans quelques instants. Et qui... Lire la suite

Cet article Fdlm 424 – Expression : « Déshabiller Pierre pour habiller Paul » (5’20’’) est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 05/07/2019 09:53:38

Fdlm 424 – Éducation : Qu’est-ce qu’un bon prof ? (2’03’’)

Éducation : Qu’est-ce qu’un bon prof ? (7 milliards de voisins du 15 avril 2019, Emmanuelle Bastide)   Télécharger le reportage audio, sa transcription, la fiche d’exploitation pédagogique et ses réponses (.zip) Témoignages d’élèves recueillis par Loane Nader dans l’émission 7 milliards de voisins du 15 avril 2019.   Musique en fond sonore Un jeune homme Pour... Lire la suite

Cet article Fdlm 424 – Éducation : Qu’est-ce qu’un bon prof ? (2’03’’) est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 05/07/2019 09:53:06

Cheveu

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un nouveau pas en faveur de l’égalité : la Californie interdit toute discrimination basée sur la coupe de cheveux. Et il est vrai, notamment chez les noirs américains, que la coupe qu’on appelle en France afro a souvent une signification symbolique et politique. De même que les tresses qu’on appelle les dreadlocks, mises à la mode par les admirateurs de Bob Marley dans les années 70, et qui représentent une sorte de fierté noire. Mais qui peuvent être mal vue par un employeur par exemple… Désormais ces apparences auront peut-être moins de portée symbolique, mais elles ne pourront plus servir de prétexte à la discrimination.

Le mot utilisé en français est intéressant : on parle de coupe de cheveux pour parler de la forme et de l’apparence de la chevelure. Comme si les cheveux devaient nécessairement être coupés pour avoir une forme particulière. Mais il est vrai que la plupart du temps, si l’on va chez le coiffeur, c’est pour s’y faire couper les cheveux, même si cette coupe n’est qu’un bref moment de toute l’attention accordé au client ou à la cliente.

Et sur Rfi, en marge de cette information, on remarquait le nombre incalculable de calembours utilisés par les coiffeurs pour inventer leur nom et rendre leur enseigne attractive.

Essentiellement à partir de deux mots. Non pas cheveu alors qu’on aurait pu imaginer : Che veux de beaux cheveux… Mais la palme va directement à hair et à fit. Hair, c’est le mot anglais pour dire cheveu, ou plutôt chevelure : le sens est collectif. Et tif, veut dire cheveu en argot. Familier, sans être vulgaire.

Alors c’est un festival. Dont les palmes vont d’abord à Diminutif (en effet, un coiffeur coupe les tifs) ou Evolutif. Mais, bien placés, on trouve aussi créatif et imaginatif !

Et plus encore avec hair ! Hair du temps, hair à la mode, un hair qui me revient, Imagin’hair, ou bulle d’hair. Un hair de Paris (Paris fait vendre facilement !), mais encore tête en l’hair, Popul’hair, ou même pach’Hair !

Et bien sûr nos félicitations le plus chaudes vont aux enseignes qui ont réussi à combiner les deux mots : Faudra tif hair est probablement la plus jolie réussite du genre.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)



Voir le flux - 05/07/2019 08:45:05

Francophonies du monde n°1 : Le livre francophone – édition, diffusion, transmission

Au sommaire de Francophonies du monde n°1 : – Dossier : Le livre francophone – édition, diffusion, transmission – Focus Actu: À Orsay, un oeil neuf sur le « modèle noir » – Pédagogie : Organiser un concours littéraire – Économie : Faut-il brûler le franc CFA ? Télécharger la revue

Cet article Francophonies du monde n°1 : Le livre francophone – édition, diffusion, transmission est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 05/07/2019 07:06:39

Journal en français facile 04/07/2019 20h00 GMT

Transcription

Guillaume Naudin : Il est 20h en temps universel (TU), 22h ici à Paris. Vous écoutez RFI. Bienvenue pour la Journal en français facile avec ce soir Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin. 

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

GN : Dans l’actualité de ce jeudi, il y a : le rapport des Nations Unies sur la situation au Venezuela. Il sera présenté demain, mais on en connait déjà les grandes lignes.

ZK : La fête nationale américaine. Donald Trump l’a voulue grandiose avec un défilé militaire et un discours. Il est accusé de trop de mettre en avant. 

GN : L’éruption du volcan Stromboli en Italie. Les habitants de la Sicile sont habitués, mais cette fois c’est plus impressionnant que d’habitude.

ZK : La pollution dans les villes d’Asie. En Indonésie, des habitants de Djakarta portent plainte contre le gouvernement. 

------

ZK : Il était très attendu au Venezuela.

GN : Le rapport de l’ONU sur la situation des Droits de l’Homme dans le pays va être présenté demain à Genève par Michelle Bachelet, Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme. Mais son contenu est déjà disponible. Et contrairement à ce que craignait l’opposition vénézuélienne, c’est un coup dur pour le gouvernement. Les autorités sont accusées d’être responsables de la plupart des violations des Droits de l’Homme ces dix dernières années au Venezuela. Benjamin Delille.

Selon les conclusions de ce rapport, le gouvernement est doublement responsable de violations des Droits de l’Homme. Face à la crise économique d’abord, en ne prenant pas les mesures adéquats, mais surtout, je cite, « en utilisant les programmes sociaux de manière discriminatoire, pour des raisons politiques, et comme instrument de contrôle social ». Le rapport précise que les sanctions américaines aggravent la crise, mais n’en sont pas la cause contrairement à ce qu’affirme le gouvernement. Face à la crise politique ensuite. Les autorités sont accusées d’avoir adopté pendant plus d’une décennie des mesures qui ont réduit l’espace démocratique, fragilisé les institutions et limité l’indépendance de la Justice. Autant de mesures qui leur aurait permis, je cite, « de neutraliser, réprimer et incriminer les opposants politiques. » Le rapport souligne que le nombre de personnes tuées ces derniers mois pour « résistance à l’autorité » est anormalement élevé. Près de 5300 en 2018 selon les chiffres du gouvernement. L’ONU recense également 52 morts dans des manifestations cette année attribuables aux forces de sécurité gouvernementales ou à des groupes civils progouvernementaux, appelés colectivos. Le Haut-Commissariat appelle donc le gouvernement « à prendre des mesures immédiates et concrètes pour mettre fin aux graves violations des droits économiques, sociaux, civils, politiques et culturels ». Benjamin Delille, Caracas, RFI.

ZK : La fête nationale américaine, le jour de l’indépendance.

GN : C’est ce jeudi 4 juillet comme tous les ans. Mais elle prend cette année un tour politique puisque Donald Trump s’implique personnellement dans les célébrations à Washington. Le président promet un spectacle d’une ampleur inégalée. Il y aura notamment, et c’est nouveau, un important défilé militaire dans les rues de la capitale fédérale. Le coût de ce défilé fait polémique ainsi que la façon du président de se mettre en avant dans un événement traditionnellement apolitique dans le pays.

ZK : Une première aux États-Unis.

GN : Ce mercredi l’État de Californie a interdit la discrimination raciale fondée sur les coupes de cheveux en adoptant une loi qui autorise le port de la coupe afro, de tresses ou encore de dreadlocks dans les enceintes scolaires tout comme sur les lieux de travail. Si la Californie devient le premier État américain a adopter une telle loi, la ville de New York a également mis en place une législation similaire en début d’année. Romain Lemaresquier.

La loi a été signée ce mercredi par le gouverneur de la Californie Gavin Newsom et entrera en vigueur le premier janvier 2020. À compter de cette date, plus aucune école ne pourra refuser d’étudiants sous prétexte que sa coupe de cheveux n’est pas réglementaire ou alors l’obliger à changer de coupe. Pareil pour les employeurs. Ces derniers pourront toujours faire appliquer leurs règles en matière d’hygiène et de sécurité, mais ils ne pourront plus refuser un emploi à une personne qui arbore une coupe de cheveux qu’il ne cautionne pas ou l’obliger à la changer. Cette loi, adoptée à l’unanimité par les deux chambres californiennes, a été rédigée et portée par la sénatrice Holly Mitchell, elle-même afro-américaine et qui porte souvent des tresses. « Cette loi protège le droit des Californiens noirs à porter leurs cheveux naturels, sans pression pour se conformer à des normes euro-centrées » a-t-elle expliqué, avant d’ajouter : « pour nous c’est un symbole de qui nous sommes ». Selon le texte de cette loi : les cheveux « restent une cause répandue de discrimination raciale avec des conséquences économiques et sanitaires graves, spécialement pour les individus noirs ». Avec la mise en place de cette loi, la coupe de cheveux ne pourra plus être invoquée pour refuser un emploi ou encore un logement. Une loi qu’Holly Michell espère voir adopter dans d’autres États et à terme sur l’ensemble du territoire américain.

ZK : Toujours en Californie, la terre a tremblé aujourd’hui.

GN : Une secousse classée à 6,4 sur l’échelle de Richter qui compte 9 degrés et qui sert à mesurer la force d’un séisme. La terre n’avait pas autant tremblé dans la région depuis 1999, mais il n’y a apparemment pas de dégâts très importants.

ZK : En Italie au lendemain de l’éruption du Stromboli en Sicile, la vie reprend petit à petit.

GN : Des pierres et des cendres sont tombées hier sur le village de Ginostra. Les habitants ont l’habitude des éruptions fréquentes du volcan. Mais celle de ce mercredi a été particulièrement forte, comme le raconte Federica Massin, réceptionniste dans un hôtel à Stromboli.

[Transcription manquante]

GN : Federica Massin, réceptionniste dans un hôtel de Stromboli jointe au téléphone par Marie Martirossian.

ZK : Un nouveau drame des migrations en méditerranée.

GN : Un bateau chargé de migrants s’est retourné hier au large de la Tunisie. Plus de 80 personnes ont disparu. Seules quatre personnes ont pu être secourues par la marine tunisienne. L’embarcation, un bateau pneumatique, était partie de Libye et tentait de rallier l’Italie.

ZK : Comme d’autres villes d’Asie, Jakarta étouffe.

GN : un épais brouillard flotte entre les immeubles et il est impossible de distinguer l’horizon du bleu du ciel. En cause : la pollution. Les habitants postent sur les réseaux sociaux des photos de cette pollution, bien visible à l’œil nu, pour dénoncer la situation. Et un groupe de citoyens a décidé d’aller plus loin. 31 Indonésiens ont porté plainte ce jeudi devant le tribunal. Dans leur viseur, le gouvernement de Joko Widodo, qu’ils accusent de ne pas faire assez face à la pollution. Margot Turgy.

En portant plainte, ces Indonésiens appellent le gouvernement à prendre ses responsabilités. Parmi eux, Nelson Nikodemus Simamora, qui est aussi l’avocat des 31 plaignants. « Le gouvernement doit remplir ses devoirs. Il doit par exemple mettre en place des tests d’émissions de pollution sur chaque véhicule, que ce soit les voitures, les motos ou les bus... Et il doit aussi informer la population sur la qualité de l’air ». Une qualité de l’air qui se dégrade d’année en année dans la capitale indonésienne. Le Jakarta Post souligne par exemple que les habitants n’ont pas respiré un air de bonne qualité depuis deux ans. À la clé : des problèmes de santé. Fajri Fadhillah, chercheur au Centre indonésien pour l’environnement. « Un des plaignants est obligé de suivre un traitement médical, parce qu’il a des problèmes respiratoires. Mais il y a aussi des conséquences sur l’activité physique. Un des plaignants adore faire de la course à pied, mais ce n’est plus possible à cause de la qualité de l’air ». La pollution de l’air s’explique par de nombreux facteurs. »Il y a les millions de voitures et de motos qui circulent, mais il y a aussi l’industrie, comme les entreprises automobiles ou la sidérurgie... Jakarta est aussi une ville où l’on construit beaucoup d’immeubles, ce qui contribue à la libération des particules fines dans l’air ». Pour le seul mois de juin, Jakarta s’est retrouvée en tête du classement des villes les plus polluées au monde à 6 reprises.

ZK : Bernard Preynat est défroqué.

GN : Cela veut dire qu’il n’est plus prêtre et « est la plus lourde sanction possible pour un prêtre dans l’Église catholique. Ce désormais ex-curé de la région de Lyon s’est rendu coupable de nombreuses agressions sexuelles contre des enfants pendant plusieurs années sur des enfants scouts dont il était responsable. C’est cette affaire qui est à l’origine de l’affaire Barbarin. Philippe Barbarin, archevêque de Lyon a été condamné en mars à 6 mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé Bernard Preynat à la justice.

Le football et le marché des transferts marqué aujourd’hui par le retour de deux légendes à la maison. Le gardien italien Gianluigi Buffon revient à la Juventus de Turin. À 41 ans, et après une année moyenne au Paris-Saint-Germain, il retrouve le club qui lui a apporté la gloire pendant 17 saisons. Autre retour marquant, celui de Franck Lampard à Chelsea dont il est encore le meilleur buteur avec 211 réalisations. À 41 ans également, lui ne revient pas comme joueur, mais comme entraîneur. Fort de son expérience sur le banc avec Derby County, en deuxième division anglaise, il remplace l’Italien Maurizio Sarri parti à la Juventus de Turin. 



Voir le flux - 04/07/2019 20:15:03

Journal en français facile 04/07/2019 20h00 GMT

Transcription

Guillaume Naudin : Il est 20h en temps universel (TU), 22h ici à Paris. Vous écoutez RFI. Bienvenue pour la Journal en français facile avec ce soir Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin. 

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

GN : Dans l’actualité de ce jeudi, il y a : le rapport des Nations Unies sur la situation au Venezuela. Il sera présenté demain, mais on en connait déjà les grandes lignes.

ZK : La fête nationale américaine. Donald Trump l’a voulue grandiose avec un défilé militaire et un discours. Il est accusé de trop de mettre en avant. 

GN : L’éruption du volcan Stromboli en Italie. Les habitants de la Sicile sont habitués, mais cette fois c’est plus impressionnant que d’habitude.

ZK : La pollution dans les villes d’Asie. En Indonésie, des habitants de Djakarta portent plainte contre le gouvernement. 

------

ZK : Il était très attendu au Venezuela.

GN : Le rapport de l’ONU sur la situation des Droits de l’Homme dans le pays va être présenté demain à Genève par Michelle Bachelet, Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme. Mais son contenu est déjà disponible. Et contrairement à ce que craignait l’opposition vénézuélienne, c’est un coup dur pour le gouvernement. Les autorités sont accusées d’être responsables de la plupart des violations des Droits de l’Homme ces dix dernières années au Venezuela. Benjamin Delille.

Selon les conclusions de ce rapport, le gouvernement est doublement responsable de violations des Droits de l’Homme. Face à la crise économique d’abord, en ne prenant pas les mesures adéquats, mais surtout, je cite, « en utilisant les programmes sociaux de manière discriminatoire, pour des raisons politiques, et comme instrument de contrôle social ». Le rapport précise que les sanctions américaines aggravent la crise, mais n’en sont pas la cause contrairement à ce qu’affirme le gouvernement. Face à la crise politique ensuite. Les autorités sont accusées d’avoir adopté pendant plus d’une décennie des mesures qui ont réduit l’espace démocratique, fragilisé les institutions et limité l’indépendance de la Justice. Autant de mesures qui leur aurait permis, je cite, « de neutraliser, réprimer et incriminer les opposants politiques. » Le rapport souligne que le nombre de personnes tuées ces derniers mois pour « résistance à l’autorité » est anormalement élevé. Près de 5300 en 2018 selon les chiffres du gouvernement. L’ONU recense également 52 morts dans des manifestations cette année attribuables aux forces de sécurité gouvernementales ou à des groupes civils progouvernementaux, appelés colectivos. Le Haut-Commissariat appelle donc le gouvernement « à prendre des mesures immédiates et concrètes pour mettre fin aux graves violations des droits économiques, sociaux, civils, politiques et culturels ». Benjamin Delille, Caracas, RFI.

ZK : La fête nationale américaine, le jour de l’indépendance.

GN : C’est ce jeudi 4 juillet comme tous les ans. Mais elle prend cette année un tour politique puisque Donald Trump s’implique personnellement dans les célébrations à Washington. Le président promet un spectacle d’une ampleur inégalée. Il y aura notamment, et c’est nouveau, un important défilé militaire dans les rues de la capitale fédérale. Le coût de ce défilé fait polémique ainsi que la façon du président de se mettre en avant dans un événement traditionnellement apolitique dans le pays.

ZK : Une première aux États-Unis.

GN : Ce mercredi l’État de Californie a interdit la discrimination raciale fondée sur les coupes de cheveux en adoptant une loi qui autorise le port de la coupe afro, de tresses ou encore de dreadlocks dans les enceintes scolaires tout comme sur les lieux de travail. Si la Californie devient le premier État américain a adopter une telle loi, la ville de New York a également mis en place une législation similaire en début d’année. Romain Lemaresquier.

La loi a été signée ce mercredi par le gouverneur de la Californie Gavin Newsom et entrera en vigueur le premier janvier 2020. À compter de cette date, plus aucune école ne pourra refuser d’étudiants sous prétexte que sa coupe de cheveux n’est pas réglementaire ou alors l’obliger à changer de coupe. Pareil pour les employeurs. Ces derniers pourront toujours faire appliquer leurs règles en matière d’hygiène et de sécurité, mais ils ne pourront plus refuser un emploi à une personne qui arbore une coupe de cheveux qu’il ne cautionne pas ou l’obliger à la changer. Cette loi, adoptée à l’unanimité par les deux chambres californiennes, a été rédigée et portée par la sénatrice Holly Mitchell, elle-même afro-américaine et qui porte souvent des tresses. « Cette loi protège le droit des Californiens noirs à porter leurs cheveux naturels, sans pression pour se conformer à des normes euro-centrées » a-t-elle expliqué, avant d’ajouter : « pour nous c’est un symbole de qui nous sommes ». Selon le texte de cette loi : les cheveux « restent une cause répandue de discrimination raciale avec des conséquences économiques et sanitaires graves, spécialement pour les individus noirs ». Avec la mise en place de cette loi, la coupe de cheveux ne pourra plus être invoquée pour refuser un emploi ou encore un logement. Une loi qu’Holly Michell espère voir adopter dans d’autres États et à terme sur l’ensemble du territoire américain.

ZK : Toujours en Californie, la terre a tremblé aujourd’hui.

GN : Une secousse classée à 6,4 sur l’échelle de Richter qui compte 9 degrés et qui sert à mesurer la force d’un séisme. La terre n’avait pas autant tremblé dans la région depuis 1999, mais il n’y a apparemment pas de dégâts très importants.

ZK : En Italie au lendemain de l’éruption du Stromboli en Sicile, la vie reprend petit à petit.

GN : Des pierres et des cendres sont tombées hier sur le village de Ginostra. Les habitants ont l’habitude des éruptions fréquentes du volcan. Mais celle de ce mercredi a été particulièrement forte, comme le raconte Federica Massin, réceptionniste dans un hôtel à Stromboli.

[Transcription manquante]

GN : Federica Massin, réceptionniste dans un hôtel de Stromboli jointe au téléphone par Marie Martirossian.

ZK : Un nouveau drame des migrations en méditerranée.

GN : Un bateau chargé de migrants s’est retourné hier au large de la Tunisie. Plus de 80 personnes ont disparu. Seules quatre personnes ont pu être secourues par la marine tunisienne. L’embarcation, un bateau pneumatique, était partie de Libye et tentait de rallier l’Italie.

ZK : Comme d’autres villes d’Asie, Jakarta étouffe.

GN : un épais brouillard flotte entre les immeubles et il est impossible de distinguer l’horizon du bleu du ciel. En cause : la pollution. Les habitants postent sur les réseaux sociaux des photos de cette pollution, bien visible à l’œil nu, pour dénoncer la situation. Et un groupe de citoyens a décidé d’aller plus loin. 31 Indonésiens ont porté plainte ce jeudi devant le tribunal. Dans leur viseur, le gouvernement de Joko Widodo, qu’ils accusent de ne pas faire assez face à la pollution. Margot Turgy.

En portant plainte, ces Indonésiens appellent le gouvernement à prendre ses responsabilités. Parmi eux, Nelson Nikodemus Simamora, qui est aussi l’avocat des 31 plaignants. « Le gouvernement doit remplir ses devoirs. Il doit par exemple mettre en place des tests d’émissions de pollution sur chaque véhicule, que ce soit les voitures, les motos ou les bus... Et il doit aussi informer la population sur la qualité de l’air ». Une qualité de l’air qui se dégrade d’année en année dans la capitale indonésienne. Le Jakarta Post souligne par exemple que les habitants n’ont pas respiré un air de bonne qualité depuis deux ans. À la clé : des problèmes de santé. Fajri Fadhillah, chercheur au Centre indonésien pour l’environnement. « Un des plaignants est obligé de suivre un traitement médical, parce qu’il a des problèmes respiratoires. Mais il y a aussi des conséquences sur l’activité physique. Un des plaignants adore faire de la course à pied, mais ce n’est plus possible à cause de la qualité de l’air ». La pollution de l’air s’explique par de nombreux facteurs. »Il y a les millions de voitures et de motos qui circulent, mais il y a aussi l’industrie, comme les entreprises automobiles ou la sidérurgie... Jakarta est aussi une ville où l’on construit beaucoup d’immeubles, ce qui contribue à la libération des particules fines dans l’air ». Pour le seul mois de juin, Jakarta s’est retrouvée en tête du classement des villes les plus polluées au monde à 6 reprises.

ZK : Bernard Preynat est défroqué.

GN : Cela veut dire qu’il n’est plus prêtre et « est la plus lourde sanction possible pour un prêtre dans l’Église catholique. Ce désormais ex-curé de la région de Lyon s’est rendu coupable de nombreuses agressions sexuelles contre des enfants pendant plusieurs années sur des enfants scouts dont il était responsable. C’est cette affaire qui est à l’origine de l’affaire Barbarin. Philippe Barbarin, archevêque de Lyon a été condamné en mars à 6 mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé Bernard Preynat à la justice.

Le football et le marché des transferts marqué aujourd’hui par le retour de deux légendes à la maison. Le gardien italien Gianluigi Buffon revient à la Juventus de Turin. À 41 ans, et après une année moyenne au Paris-Saint-Germain, il retrouve le club qui lui a apporté la gloire pendant 17 saisons. Autre retour marquant, celui de Franck Lampard à Chelsea dont il est encore le meilleur buteur avec 211 réalisations. À 41 ans également, lui ne revient pas comme joueur, mais comme entraîneur. Fort de son expérience sur le banc avec Derby County, en deuxième division anglaise, il remplace l’Italien Maurizio Sarri parti à la Juventus de Turin. 



Voir le flux - 04/07/2019 20:15:03

«Je suis née dans le paradis des langues»

À chaque numéro, le témoignage d’une personnalité marquante de l’émission de TV5Monde présentée par Ivan Kabacoff. Aujourd’hui, Loveena Narayanen, professeure de français mauricienne en Australie. Une rubrique « Étonnants francophones » à retrouver dans le numéro 424 (juillet-août 2019) du Français dans le monde. « Bonzour bann lekter ! Je suis de Maurice, une île unique où l’enseignement primaire et secondaire se... Lire la suite

Cet article «Je suis née dans le paradis des langues» est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 04/07/2019 15:51:55

L’Île des enfants rois

Sur une île déserte, des enfants ont instauré un royaume où chacun est roi à tour de rôle. Jusqu’au jour où arrive un naufragé, Hobbes, bien décidé à rester sur le trône. Cette pièce de théâtre a été écrite par l’auteur suisse Thomas Miauton.
logo binaural

— Ce programme est en version binaurale. Le binaural est un système innovant qui donne l’illusion d’un espace sonore, effet «3D». Pour en profiter pleinement, écoutez-le au casque ! —

 

Interprétation : les élèves de 3e année du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique dirigés par Armel Roussel.

Réalisation : Guillaume Ploquin.

Cette émission a été produite avec les moyens techniques de RFI Labo et diffusée dans « De vive(s) voix », le 27 juin 2019. Un projet en partenariat avec Draméducation – Centre international de théâtre francophone en Pologne, dans le cadre du programme 10 SUR 10 pièces francophones à jouer et à lire.



Voir le flux - 04/07/2019 11:51:14

Écocide

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Marie Toussaint, récente députée européenne est une militante écologiste convaincue depuis longtemps, et c’est elle notamment qui s’est battue pour la reconnaissance du crime d’écocide. Avant de reconnaître le crime, essayons de reconnaître le mot qui lui aussi fait figure ne nouvel élu dans notre vocabulaire. Et pourtant, il correspond bien à un processus de création de mots qui nous sont familiers. Il ressemble à d’autres mots, et il est construit comme d’autres l’ont été avant lui, récemment ou très anciennement ! Mais c’est un mot savant, qu’on peut décomposer en deux tronçons, l’un d’origine grecque et l’autre latine. Eco, c’est grec, en tout cas au départ. C’est un préfixe qu’on trouve dans des mots différents, mais qui aujourd’hui se rattache presque uniquement à l’idée écologique, bien qu’il soit présent dans la famille économique. Mais on le trouve dans des formations assez nombreuses : écosystème, écoresponsable, et son orientation ne fait de doute pour personne. Un écocide est donc si l’on peut dire un cide écologique. Ce qui pose bien sûr le deuxième problème : qu’est-ce qu’un cide ?

Cet autre radical dérive d’un verbe latin, occidere, qui signifie tuer. Et ce suffixe peut avoir deux usages et désigner soit un meurtre soit un meurtrier. Il s’agit donc de faire reconnaître une certaine action comme meurtre et de la qualifier de crime au regard de la loi.

En effet écocide s’inscrit dans toute une série de mots, ouverte, qui peut en accueillir bien d’autres, et donc le fonctionnement est aisément compréhensible.

Les premiers font leur affaire en famille : le parricide est aussi bien le meurtre du père que son meurtrier, comme le matricide. Fratricide est courant, et le mot s’utilise aussi très souvent comme adjectif, au sens figuré : on parle de guerres fratricides, entre deux peuples frères, ou considérés comme tels. L’infanticide n’est pas rare et là s’arrête ce cercle restreint !

Mais la piste est lancée, et on trouve bien vite l’homicide, pour celui ou celle qui a tué un homme ou une femme : le crime n’a pas de genre, et hominem en latin renvoie à l’humain, et non au masculin : pas de viricide, même si féminicide peut s’entendre depuis peu pour souligner une violence fatale faite à une femme. Mais homicide est non seulement fréquent, mais officiel et juridique : on parle par exemple d’homicide par imprudence ou d’homicide volontaire, ou involontaire.

À partir de là, la série s’étend en fonction des besoins : régicide date de la condamnation à mort et de l’exécution de Louis XVI, déicide s’emploie le plus souvent dans un contexte antisémite, lorsqu’on reproche aux Juifs d’avoir crucifié le Christ, donc tué Dieu. Et liberticide s’applique en général à des lois ou des textes dont on dit qu’ils tuent la liberté. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)



Voir le flux - 04/07/2019 07:45:07

Le français dans le monde n°424 : Profession : professeur de français

Au sommaire du Français dans le monde n°424 : – Dossier : Profession : professeur de français – Métier : Former à la traduction en Chine : une affaire de motivation Un professeur bosnien chante en français – Langue : Une enseignante de français mauricienne en Australie – Époque : Entre France et États-Unis, la petite comédie dans la... Lire la suite

Cet article Le français dans le monde n°424 : Profession : professeur de français est apparu en premier sur FDLM : Le français dans le monde.



Voir le flux - 04/07/2019 07:18:06