Tout le fil

Paramètres de recherche

Niveau

A1 A2 B1 B2 C1 C2

Support

Audio Vidéo Texte Iconographie

Compétence

CO EO CE EE
21-30 sur 4142 résultats.

6 – En savoir plus : l'église et le quartier des Halles

La position de Saint-Eustache dans le quartier des Halles, très dense et animé, en fait une église à part et un point central de la vie de quartier.


Voir le flux - 15/01/2019 14:00:24

5 – La tradition musicale à Saint-Eustache

La musique occupe une place particulière à Saint-Eustache. En plus des auditions d’orgue, l’église propose de nombreux événements musicaux.


Voir le flux - 15/01/2019 13:59:08

4 – L’église Saint-Eustache : décrire un monument

[Vidéo] Avec David, faites la visite l’église Saint-Eustache en compagnie du Père Nicholson, curé de Saint-Eustache et de Stéphane Hézode, chantre.


Voir le flux - 15/01/2019 13:57:56

3 – L’église Saint-Eustache : point langue

L’église Saint-Eustache a traversé les siècles : apprenez-en plus sur son histoire et sur les événements qui ont eu lieu dans cet édifice.


Voir le flux - 15/01/2019 13:56:13

2 – L’église Saint-Eustache : autour des mots

L’église Saint-Eustache, située au cœur de Paris dans le Ier arrondissement, est l’une des plus visitées de Paris. Découvrez cet édifice religieux avec David et le Père George Nicholson, curé de Saint-Eustache.


Voir le flux - 15/01/2019 13:55:09

1 – L’église Saint-Eustache : avec qui ?

C'est avec lui que nous passons les portes de l'église Saint-Eustache. Mais qui est-il ?


Voir le flux - 15/01/2019 13:53:47

Des plantes sauvages en ville

Savez-vous que dans les villes, il est possible d’observer des plantes sauvages ? Après avoir écouté cette interview, vous ne regarderez plus votre rue de la même façon !


Voir le flux - 15/01/2019 10:46:30

Débat

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le grand débat national s’ouvre officiellement aujourd’hui en France, et devrait se poursuivre jusqu’au 15 mars. On l’a bien compris, c’est l’une des réponses du président de la République aux colères qui s’expriment notamment par le mouvement des gilets jaunes. On a beaucoup dit aussi que ces gilets jaunes faisaient partie d’une France invisible, d’une population qui ne faisait pas parler d’elle, qui avait du mal à exprimer ses désirs, ses besoins, ses revendications. Le geste politique du pouvoir veut donc donner la parole à ceux qui ne l’ont pas ordinairement, ou s’en sentent privés. Voilà pourquoi il propose ce grand débat national. National pour lui donner l’ampleur nécessaire. Grand parce l’adjectif, même s’il peut paraître banal, est à la mode, notamment dans le vocabulaire des médias. Grand reportage, grands entretiens, grand témoin, grand atelier, grande table… on ne compte plus les titres qui utilisent ce terme pour se donner un peu d’ampleur. Quant au mot débat, il évoque bien sûr la discussion entre gens qui ne sont pas forcément d’accord. Le débat n’est pas la discussion qui évoque un cadre plus restreint, entre quelques personnes. Alors que le débat, surtout s’il est grand, peut concerner tous ceux qui le souhaitent. Il s’agit donc d’exprimer ce qui ne va pas, de voir quelles solutions on pourrait trouver. Et le choix du mot est assez habile dans la mesure où il semble mettre tout le monde sur le même plan : ceux qui se plaignent, qui prennent la parole,  qui souvent réclament, et ceux qui ont le pouvoir politique. Mais il est vrai que ce mot a derrière lui tout le prestige d’une tradition démocratique.

Bien entendu, le nom débat dérive du verbe débattre. Et débattre s’emploie à propos de plusieurs personnes qui discutent d’un sujet sur lequel elles ne sont pas d’accord. Chacun essaie de convaincre l’autre, présente ses arguments. Mais l’idée n’est pas toujours de l’emporter sur l’adversaire : on peut le convaincre, ou on peut soi-même être convaincu et changer d’idée : l’idée du débat repose souvent sur celle d’une honnêteté des débatteurs et leur ouverture d’esprit.

Le mot est ancien en français et s’applique d’abord aux débats judiciaires : les discussions et délibérations de procès. Et là, il est vrai, chacun défend souvent sa cause en espérant l’emporter. Mais à partir du 17e siècle, il va désigner les discussions parlementaires. La France est encore une monarchie, mais des assemblées existent, qui discutent des problèmes politiques locaux ou régionaux. Et puis l’Angleterre a pris un tournant, sa royauté est moins absolue que la Française. Et le mot débat dans ce sens est emprunté à la pratique anglaise, et au mot debate, que les Anglais nous avaient déjà emprunté auparavant puisque le mot anglais est d’origine française.

On parle donc des débats parlementaires à propose  des discussions qui doivent déboucher sur l’adoption d’un texte ou d’une loi. Ils sont donc au cœur du dispositif démocratique, puisque les représentants du peuple se doivent d’avoir sur les questions importantes dont on doit trancher. Et le Journal des Débats a été le premier organe de presse à se faire l’écho des discussions à la Chambre, et plus précisément à l’Assemblée nationale Constituante, même s’il devait assez rapidement, devenir un journal d’opinion et ne plus être uniquement le miroir des discussions des députés.

Mais on peut se rappeler quand même que débattre est formé sur le verbe battre : une certaine violence est plus ou moins présente dans l’écho de ce mot. En tout cas un désaccord de départ : quand on dit la question fait débat, cela signifie que tout le monde n’a pas le même avis !



Voir le flux - 15/01/2019 09:30:11

Journal en français facile 14/01/2019 20h00 GMT

Transcription

Loïc Bussières : 21h à Paris, 1h de moins en temps universel. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour cette nouvelle édition de votre Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : le Brexit et ce compte à rebours lancé pour les députés britanniques. Dans un peu plus de 24h, ils devront valider ou non l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

ZK : En Pologne, la mort du maire de la ville portuaire de Gdansk. Pawel Adamowicz a succombé à ses blessures après une attaque au couteau lors d'un gala de charité.

LB : Et puis en France, un grand débat pour éteindre la colère des gilets jaunes. La grande consultation voulue par Emmanuel Macron débute demain. Elle doit durer 2 mois.

------

ZK : Tout d'abord cette lettre envoyée à Theresa May ce lundi. Un courrier signé du président de la Commission européenne et de celui du Conseil européen.

LB : Jean-Claude Juncker et Donald Tusk veulent donner à la Première ministre britannique un argument supplémentaire pour convaincre les députés britanniques d’approuver l’accord sur le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Le vote de ce mardi aux Communes aurait dû avoir lieu il y a un mois, mais il  a été reporté par le gouvernement à cause du manque de soutien à l’accord parmi les députés. Theresa May avait repris ses tournées européennes avant le sommet du 13 décembre à l’issue duquel ses homologues européens lui ont donné des assurances sur le fait que le filet de sécurité pour l’Irlande serait temporaire. Les explications de Pierre Benazet.

L’Union européenne s’engage à travailler rapidement à un nouvel accord qui éviterait de devoir activer le filet de sécurité pour l’Irlande. Si malgré tous les efforts le filet de sécurité était activé, il ne serait appliqué que de manière temporaire jusqu’à l’adoption d’un accord. Un accord qui éviterait le rétablissement d’une frontière en Irlande. Ce sont ces garanties que Jean-Claude Juncker et Donald Tusk ont tenu à répéter dans leur lettre. Et ils soulignent surtout que cet engagement de l’Union européenne est d’autant plus ferme que c’est la conclusion du sommet du 13 décembre et que les conclusions des sommets ont valeur légale. C’est donc de la part des présidents du Conseil européen et de la Commission européenne une tentative de fournir à Theresa May un argument supplémentaire lors du débat aux Communes. Il n’est en revanche pas certain que cela suffise à faire changer d’avis les députés britanniques qui sont vent debout contre la perspective d’un maintien même temporaire du Royaume-Uni tout entier dans l’union douanière avec l’UE. Les deux présidents ne peuvent pas prendre le risque politique d’aller plus loin dans leur lettre, mais il faut bien dire que les résultats du sommet de décembre ont déjà été largement critiqués au Royaume-Uni.

ZK : À la une également, le choc en Pologne, après la mort du maire de la ville portuaire de Gdansk.

LB : Il a succombé à ses blessures après avoir été victime hier d'une attaque au couteau lors d'un gala de charité. L’assaillant, un homme de 27 ans, sortait d’une condamnation à 5 ans et demi de prison pour des braquages de banques, notamment. Des rassemblements ont lieu ce soir dans les grandes villes du pays. Il faut dire que la personnalité de Pawel Adamowicz ne laissait pas indifférente. RFI Varsovie, Thomas Giraudeau.

Une salle d’attente bondée au centre de don du sang à Gdansk, plusieurs dizaines de personnes sont venues pour tenter de sauver Pawel Adamowicz... Sans succès. Maire de la ville de Gdansk depuis 1998, réélu cinq fois par les habitants, cet homme politique libéral affichait ses idées et son opposition au gouvernement conservateur polonais. Pawel Adamowicz participe à la Gay pride, défend l’indépendance de la justice du pays. Il fait aussi de Gdansk une ville très ouverte aux migrants, crée un centre qui leur vient en aide, fait voter un ensemble de principes pour les accueillir au mieux... Tout cela lui vaut de multiples critiques, du gouvernement et de la télévision publique qu’il contrôle, voire des menaces. En 2017, la Jeunesse polonaise, un mouvement d’extrême-droite, publie un « certificat de décès » symbolique du maire de Gdansk. Dimanche soir, juste avant d’être attaqué sur la scène de l’événement de charité, Pawel Adamowicz a rendu hommage à sa ville, qu’il voulait pleine de bonté et de tolérance.

ZK : En bref, Cesare Battisti en Italie au lendemain de son arrestation en Bolivie.

LB : L'Italie où il est désormais en prison. Cesare Battisti a été condamné par contumace, c'est-à-dire en son absence, à la perpétuité pour quatre homicides et complicité de meurtre. Il avait fui le Brésil pour la Bolivie après l'élection de Jair Bolsonaro. Le militant d'extrême gauche sera maintenu à l'isolement pendant six mois conformément au règlement pour les condamnés à la perpétuité.

ZK : La création d'une zone de sécurité en Syrie au centre de discussions entre Ankara et Washington.

LB : C'est la Présidence turque qui l'annonce. Donald Trump et Recep Tayyip Erdo?an ont évoqué la question lors d'un entretien téléphonique. Un échange au cours duquel le président américain Donald Trump a appelé  son homologue à ne pas "maltraiter les Kurdes" précise de son côté la  Maison-Blanche. Les milices kurdes de Syrie sont alliées des États-Unis dans leur combat contre le groupe État islamique, mais considérées comme terroristes par la Turquie. Ces échanges interviennent  alors que les États-Unis ont annoncé le mois dernier le retrait de ses troupes stationnées en Syrie.

ZK : Et puis on l'apprend à l'instant, Ali Bongo est en route pour Libreville.

LB : Le président gabonais a quitté le Maroc pour la capitale, où il participera demain, après deux mois et demi d'absence de son pays, à la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement. Victime d'un AVC au mois d'octobre dernier, Ali Bongo est depuis hospitalisé au Maroc.

ZK : L'actualité de ce début de semaine et le terrorisme qui frappe de nouveau l'Afghanistan.

LB : Au moins 4 morts et une centaine de blessés à Kaboul en Afghanistan dans l’explosion d’une voiture piégée près d’un complexe protégé où vivent des dizaines d’étrangers travaillant pour des ONG et des compagnies étrangères. Il n’y a pas  encore  eu de revendication.  Les premiers détails avec Sonia Ghezali.

La voiture était bourrée d’explosifs. La charge était si puissante que l’explosion a retenti jusque dans les quartiers nord et dans le centre de Kaboul. C’est Green village, un complexe fortifié de murs de béton armes, de barrages de police, de portails blindes coulissantes qui a été, semble-t-il, pris pour cible. Des dizaines d’étrangers travaillant pour l’ONU ou pour des compagnies privées internationales y vivent et y travaillent. Cette forteresse se trouve sur la route de Jalalabad, près de l’aéroport de Kaboul dans l’est de la capitale. Elle a déjà  été plusieurs fois attaquée dans le passé. En 2003, 2012, 2014. Chaque attaque avait été revendiquée par les talibans. Aucune information pour l’instant sur d’éventuelles victimes à l'intérieur de l’etablissemtn, en revanche, elle sont nombreuse à l’extérieur parmi les badaux et les résidents de ce secteur. De nombreux enfants figurant parmi les victimes. Plusieurs habitations sont fortement endommagées. Les ambulances continuent de transporter des blessés dans les hôpitaux les plus proches.

ZK : À la une en France, le grand débat national. C'était l'une des réponses avancées par Emmanuel Macron pour répondre à la colère des "gilets jaunes".

LB : Une grande consultation qui débute demain mardi, et qui doit s'étendre jusqu'au mois de mars. Le Chef de l'État en a dévoilé les contours dans une lettre diffusée ce lundi dans les médias et les réseaux sociaux. Quatre grands thèmes sont retenus : la fiscalité, la transition écologique, la réforme de la démocratie, et les services publics. Comment les "gilets jaunes" réagissent-ils après la publication de cette lettre aux Français ? Vont-ils participer au grand débat national à venir ? Kevin, aide-soignant, lui compte y prendre part. Ce gilet jaune de 23 ans affirme vouloir laisser une dernière chance au gouvernement même s'il doute que cette consultation permette de sortir de la crise, il est joint ici par Grégoire Sauvage.

[Transcription manquante]

LB : Les sports et le mondial de handball.  L'équipe de France affronte la Corée en ce moment à Berlin. Les Bleus ont remporté leurs deux premiers matchs. Ils affronteront ensuite l'Allemagne demain.



Voir le flux - 14/01/2019 20:45:05

Journal en français facile 14/01/2019 20h00 GMT

Transcription

Loïc Bussières : 21h à Paris, 1h de moins en temps universel. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour cette nouvelle édition de votre Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : le Brexit et ce compte à rebours lancé pour les députés britanniques. Dans un peu plus de 24h, ils devront valider ou non l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

ZK : En Pologne, la mort du maire de la ville portuaire de Gdansk. Pawel Adamowicz a succombé à ses blessures après une attaque au couteau lors d'un gala de charité.

LB : Et puis en France, un grand débat pour éteindre la colère des gilets jaunes. La grande consultation voulue par Emmanuel Macron débute demain. Elle doit durer 2 mois.

------

ZK : Tout d'abord cette lettre envoyée à Theresa May ce lundi. Un courrier signé du président de la Commission européenne et de celui du Conseil européen.

LB : Jean-Claude Juncker et Donald Tusk veulent donner à la Première ministre britannique un argument supplémentaire pour convaincre les députés britanniques d’approuver l’accord sur le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Le vote de ce mardi aux Communes aurait dû avoir lieu il y a un mois, mais il  a été reporté par le gouvernement à cause du manque de soutien à l’accord parmi les députés. Theresa May avait repris ses tournées européennes avant le sommet du 13 décembre à l’issue duquel ses homologues européens lui ont donné des assurances sur le fait que le filet de sécurité pour l’Irlande serait temporaire. Les explications de Pierre Benazet.

L’Union européenne s’engage à travailler rapidement à un nouvel accord qui éviterait de devoir activer le filet de sécurité pour l’Irlande. Si malgré tous les efforts le filet de sécurité était activé, il ne serait appliqué que de manière temporaire jusqu’à l’adoption d’un accord. Un accord qui éviterait le rétablissement d’une frontière en Irlande. Ce sont ces garanties que Jean-Claude Juncker et Donald Tusk ont tenu à répéter dans leur lettre. Et ils soulignent surtout que cet engagement de l’Union européenne est d’autant plus ferme que c’est la conclusion du sommet du 13 décembre et que les conclusions des sommets ont valeur légale. C’est donc de la part des présidents du Conseil européen et de la Commission européenne une tentative de fournir à Theresa May un argument supplémentaire lors du débat aux Communes. Il n’est en revanche pas certain que cela suffise à faire changer d’avis les députés britanniques qui sont vent debout contre la perspective d’un maintien même temporaire du Royaume-Uni tout entier dans l’union douanière avec l’UE. Les deux présidents ne peuvent pas prendre le risque politique d’aller plus loin dans leur lettre, mais il faut bien dire que les résultats du sommet de décembre ont déjà été largement critiqués au Royaume-Uni.

ZK : À la une également, le choc en Pologne, après la mort du maire de la ville portuaire de Gdansk.

LB : Il a succombé à ses blessures après avoir été victime hier d'une attaque au couteau lors d'un gala de charité. L’assaillant, un homme de 27 ans, sortait d’une condamnation à 5 ans et demi de prison pour des braquages de banques, notamment. Des rassemblements ont lieu ce soir dans les grandes villes du pays. Il faut dire que la personnalité de Pawel Adamowicz ne laissait pas indifférente. RFI Varsovie, Thomas Giraudeau.

Une salle d’attente bondée au centre de don du sang à Gdansk, plusieurs dizaines de personnes sont venues pour tenter de sauver Pawel Adamowicz... Sans succès. Maire de la ville de Gdansk depuis 1998, réélu cinq fois par les habitants, cet homme politique libéral affichait ses idées et son opposition au gouvernement conservateur polonais. Pawel Adamowicz participe à la Gay pride, défend l’indépendance de la justice du pays. Il fait aussi de Gdansk une ville très ouverte aux migrants, crée un centre qui leur vient en aide, fait voter un ensemble de principes pour les accueillir au mieux... Tout cela lui vaut de multiples critiques, du gouvernement et de la télévision publique qu’il contrôle, voire des menaces. En 2017, la Jeunesse polonaise, un mouvement d’extrême-droite, publie un « certificat de décès » symbolique du maire de Gdansk. Dimanche soir, juste avant d’être attaqué sur la scène de l’événement de charité, Pawel Adamowicz a rendu hommage à sa ville, qu’il voulait pleine de bonté et de tolérance.

ZK : En bref, Cesare Battisti en Italie au lendemain de son arrestation en Bolivie.

LB : L'Italie où il est désormais en prison. Cesare Battisti a été condamné par contumace, c'est-à-dire en son absence, à la perpétuité pour quatre homicides et complicité de meurtre. Il avait fui le Brésil pour la Bolivie après l'élection de Jair Bolsonaro. Le militant d'extrême gauche sera maintenu à l'isolement pendant six mois conformément au règlement pour les condamnés à la perpétuité.

ZK : La création d'une zone de sécurité en Syrie au centre de discussions entre Ankara et Washington.

LB : C'est la Présidence turque qui l'annonce. Donald Trump et Recep Tayyip Erdo?an ont évoqué la question lors d'un entretien téléphonique. Un échange au cours duquel le président américain Donald Trump a appelé  son homologue à ne pas "maltraiter les Kurdes" précise de son côté la  Maison-Blanche. Les milices kurdes de Syrie sont alliées des États-Unis dans leur combat contre le groupe État islamique, mais considérées comme terroristes par la Turquie. Ces échanges interviennent  alors que les États-Unis ont annoncé le mois dernier le retrait de ses troupes stationnées en Syrie.

ZK : Et puis on l'apprend à l'instant, Ali Bongo est en route pour Libreville.

LB : Le président gabonais a quitté le Maroc pour la capitale, où il participera demain, après deux mois et demi d'absence de son pays, à la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement. Victime d'un AVC au mois d'octobre dernier, Ali Bongo est depuis hospitalisé au Maroc.

ZK : L'actualité de ce début de semaine et le terrorisme qui frappe de nouveau l'Afghanistan.

LB : Au moins 4 morts et une centaine de blessés à Kaboul en Afghanistan dans l’explosion d’une voiture piégée près d’un complexe protégé où vivent des dizaines d’étrangers travaillant pour des ONG et des compagnies étrangères. Il n’y a pas  encore  eu de revendication.  Les premiers détails avec Sonia Ghezali.

La voiture était bourrée d’explosifs. La charge était si puissante que l’explosion a retenti jusque dans les quartiers nord et dans le centre de Kaboul. C’est Green village, un complexe fortifié de murs de béton armes, de barrages de police, de portails blindes coulissantes qui a été, semble-t-il, pris pour cible. Des dizaines d’étrangers travaillant pour l’ONU ou pour des compagnies privées internationales y vivent et y travaillent. Cette forteresse se trouve sur la route de Jalalabad, près de l’aéroport de Kaboul dans l’est de la capitale. Elle a déjà  été plusieurs fois attaquée dans le passé. En 2003, 2012, 2014. Chaque attaque avait été revendiquée par les talibans. Aucune information pour l’instant sur d’éventuelles victimes à l'intérieur de l’etablissemtn, en revanche, elle sont nombreuse à l’extérieur parmi les badaux et les résidents de ce secteur. De nombreux enfants figurant parmi les victimes. Plusieurs habitations sont fortement endommagées. Les ambulances continuent de transporter des blessés dans les hôpitaux les plus proches.

ZK : À la une en France, le grand débat national. C'était l'une des réponses avancées par Emmanuel Macron pour répondre à la colère des "gilets jaunes".

LB : Une grande consultation qui débute demain mardi, et qui doit s'étendre jusqu'au mois de mars. Le Chef de l'État en a dévoilé les contours dans une lettre diffusée ce lundi dans les médias et les réseaux sociaux. Quatre grands thèmes sont retenus : la fiscalité, la transition écologique, la réforme de la démocratie, et les services publics. Comment les "gilets jaunes" réagissent-ils après la publication de cette lettre aux Français ? Vont-ils participer au grand débat national à venir ? Kevin, aide-soignant, lui compte y prendre part. Ce gilet jaune de 23 ans affirme vouloir laisser une dernière chance au gouvernement même s'il doute que cette consultation permette de sortir de la crise, il est joint ici par Grégoire Sauvage.

[Transcription manquante]

LB : Les sports et le mondial de handball.  L'équipe de France affronte la Corée en ce moment à Berlin. Les Bleus ont remporté leurs deux premiers matchs. Ils affronteront ensuite l'Allemagne demain.



Voir le flux - 14/01/2019 20:45:05