Tout le fil

Paramètres de recherche

Niveau

A1 A2 B1 B2 C1 C2

Support

Audio Vidéo Texte Iconographie

Compétence

CO EO CE EE
21-30 sur 2581 résultats.

Journal en français facile 19/09/2017 20h00 GMT

Transcription

Florent Guignard : Radio France Internationale, il est 20 heures en temps universel, 22 heures ici à Paris.

-----

FG Bonsoir, bienvenue dans le journal en français facile, que je vous présente avec Zéphirin Kouadio, bonsoir Zéphirin.

Zéphirin Kouadio : Bonsoir Florent, bonsoir à tous.

FG Au sommaire de ce journal, Zéphirin, le début de l'Assemblée générale des Nations-Unies :

ZK Marqué par un discours très virulent de Donald Trump, nous entendrons le président des Etats-Unis dénoncer l'accord sur le nucléaire iranien. Il a aussi menacé de détruire la Corée du Nord.

FG En France, il y aura bien un procès du cardinal Barbarin. Il est poursuivi pour avoir couvert, pour avoir protégé, un prêtre accusé d'agressions sexuelles sur des mineurs.

ZK Enfin un nouvel exemple du bouleversement que provoque internet dans le commerce mondial : le numéro un mondial des magasins de jouet Toys R Us se déclare en faillite, concurrencé par la vente en ligne.

-----

ZK La 72e Assemblée générale des Nations-Unies a donc commencé, avec sa succession de discours à la tribune, et il y a eu un discours particulièrement remarqué aujourd'hui, Florent, celui de Donald Trump.

FG Oui, c'est la première fois que le président des Etats-Unis s'exprimait devant l'Onu depuis son élection, et d'une certaine manière on n'a pas été déçu par son ton virulent, violent, et même guerrier. Donald Trump a menacé de détruire la Corée du Nord. Il s'en est aussi pris à l'Iran, et à l'accord sur le nucléaire iranien signé par son prédécesseur Barack Obama.

« L'accord avec l'Iran est l'une des transactions les pires et les plus biaisées dans lesquelles les Etats-Unis soient jamais entrés. Franchement, cet accord est un embarras pour les Etats-Unis et je ne pense pas que vous avez [ayez] fini d'en entendre parler. Croyez-moi. Il est temps pour le monde entier de se joindre à nous pour exiger que le gouvernement iranien cesse de semer la mort et la destruction. Le gouvernement doit surtout cesser de soutenir le terrorisme et doit aider sa propre population et doit respecter les droits souverains de ses voisins. Le gouvernement iranien cache une dictature corrompue derrière les apparences d’une démocratie. Il a transformé un pays riche, avec une grande histoire et culture, en un Etat voyou amoindri économiquement, et dont les exportations maîtresses sont la violence, le bain de sang et le chaos. Et ceux qui souffrent le plus des dirigeants iraniens, c’est leur propre population. »

FG Donald Trump aux Nations-Unies. Traduction signée Achim Lippold, l'un de nos envoyés spéciaux au siège de l’ONU.

ZK Un peu plus tard, Emmanuel Macron a prononcé lui son discours en répondant presque point par point à Donald Trump.

FG Alors, sur cet accord sur le nucléaire iranien, le président français a déclaré que le dénoncer serait « une lourde erreur ». Sur la Corée du Nord, Emmanuel Macron a expliqué qu'il était « intempestif », imprudent, « de mettre en avant la menace militaire ». Pas question non plus de renégocier l’accord de Paris sur le climat, comme le réclame Donald Trump. Enfin pour Emmanuel Macron, le président syrien Bachar el Assad est « un criminel qui devra être jugé ».

ZK Et puis avant les discours des chefs d'Etat, il y a eu le discours du secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres.

FG Il a mis en garde contre « ceux qui vont à la guerre comme des somnambules » - allusion à Donald Trump. Antonio Guterres a aussi lancé un appel en faveur des migrants et de l'immigration légale. On l’écoute.

« Je suis moi-même un migrant, tout comme beaucoup d'entre vous dans cette salle. Mais personne n'attend de moi que je risque ma vie sur une embarcation incertaine ou que je traverse le désert à l'arrière d'un camion pour trouver un emploi à l'extérieur de mon pays natal. Une migration sûre ne peut pas être limitée à une élite mondiale. Les réfugiés, les déplacés, les migrants ne sont pas le problème. Le problème vient des conflits, de la persécution et de la pauvreté désespérée. J'ai été très peiné de voir à quel point les réfugiés ont été stigmatisés. De voir aussi à quel point ils ont été utilisés par des personnalités politiques en quête de victoire électorale. Dans le monde d'aujourd'hui, toutes les sociétés deviennent multiculturelles, multiethniques et multiconfessionnelles. Cette diversité doit être perçue comme une richesse, pas comme une menace. Mais pour faire de la diversité un succès, nous devons investir dans la cohésion sociale afin que tous les gens sentent que leurs identités sont respectées et qu'ils ont une place dans la communauté dans son ensemble. »

FG Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations-Unies. Traduction signée Stéphanie Schuler.

ZK Egalement dans l'actualité, un tremblement de terre au Mexique.

FG Une séisme de 7,1 sur l'échelle de Richter, l'échelle qui permet de mesurer la puissance des tremblements de terre. Cinq personnes ont été tuées, selon un premier bilan. A Mexico, la capitale, les gens sont sortis précipitamment des bâtiments, il y a eu des mouvements de panique. Un immeuble au moins s'est effondré. A l'aéroport de Mexico, le trafic a été suspendu. Le 7 septembre dernier, un séisme de 8,1 avait déjà frappé le Mexique, 98 personnes avaient été tuées.

ZK Et puis l'ouragan Maria poursuit sa route dans les Antilles.

FG En Guadeloupe, une personne a été tuée par la chute d'un arbre. Deux autres personnes sont portées disparues après le naufrage d'un bateau. En Martinique, il y a eu finalement assez peu de dégâts. Grosse inquiétude en revanche pour l'île de la Dominique, frappée de plein fouet. L'île est complètement coupée du reste du monde.

ZK Dans l'actualité française, un procès pour le cardinal Barbarin, il aura lieu en avril 2018.

FG Le cardinal Barbarin, Zéphirin, est l'un des hommes les plus puissants dans la hiérarchie de l'Eglise catholique française. Il est accusé d'avoir protégé un prêtre soupçonné d'agressions sexuelles sur des mineurs. Il y a un an, la justice avait classé l'affaire, elle avait décidé d'un non-lieu, elle n'avait pas engagé de poursuites. Mais une procédure judiciaire qu’on appelle la citation directe permet à une dizaine de victimes du prêtre pédophile d'obtenir la tenue d'un procès pour non dénonciation de crime, procès contre le cardinal Barbarin. Stéphane Lagarde.

Malgré le refus du parquet de poursuivre, les plaignants tenaient à envoyer le Cardinal Barbarin devant un juge. Selon l’association « La parole libérée », Philippe Barbarin aurait non seulement omis de dénoncer le Père Preynat, mis en examen en janvier 2016 pour agressions sexuelles contre des jeunes scouts entre 1986 et 1991, Philippe Barbarin aurait aussi, selon les plaignants, fait entrer le loup dans la bergerie, en maintenant le prêtre dans ses fonctions. Il y a un an, le procureur de la République de Lyon avait estimé qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes pour ouvrir un procès. Les associations ont donc choisi la citation directe, autrement dit la convocation du cardinal et de six autres personnes - deux laïcs, trois évêques et le secrétaire de la congrégation de la doctrine de la foi au Vatican. Pour les victimes, toutes auraient eu vent des agissements du Père Preynat à des dates différentes, et auraient gardé le silence. L’église dénonce un « acharnement ». Elle se serait bien passée de cette nouvelle tribune médiatique offerte aux victimes.

ZK Et puis cette information économique à présent : le numéro un mondial des magasins de jouet Toys R Us est en faillite, Florent.

FG A quelques semaines du début des achats pour Noël, l'information tombe au plus mal. Mais voilà, Toys R Us, et ses 1600 magasins dans le monde, subit la concurrence de plus en plus écrasante du commerce en ligne, sur internet. La faillite de Toys R Us est un symbole des bouleversements, des changements de la nouvelle économie. Alors concrètement, l'entreprise américaine se met en faillite pour ne plus avoir à payer ses dettes, mais la plupart des magasins vont rester ouverts. Ariane Gaffuri.

Le géant américain du jouet fondé en 1948 a perdu plus de 160 millions de dollars sur les quatre premiers mois de l'année 2017. Et cela fait des années que l'entreprise perd de l'argent, malgré les rebonds au moment des fêtes de Noël. Mais cela ne suffit pas à affronter la montée en puissance des sites de commerce en ligne comme Amazon. Et Toys R Us a raté ce tournant du Net. Il fait face aussi à la concurrence des magasins comme WallMart qui pratiquent des prix très compétitifs. L’entreprise a également parié sur les jouets des films Star Wars et Lego qui n’ont pas rencontré le succès escompté. Déclarée en faillite, elle va devoir se restructurer pour remonter la pente. Toy R Us, ce sont 1 600 magasins dans le monde dont la moitié aux Etats-Unis. Le groupe compte fermer ses magasins les moins rentables aux Etats-Unis et au Canada et améliorer, entre autres, son offre en ligne pour concurrencer Amazon. Pas d'informations pour l'heure sur l'impact de la faillite sur les licenciements.

FG Presque 22 heures 10 à Paris. C’est la fin de ce journal en français facile, que vous pouvez retrouver sur le site de RFI Savoirs. Merci Zéphirin Kouadio. Très bonne soirée à tous.



Voir le flux - 19/09/2017 20:30:05

Quel est ton point de vue ? (niveau B1 intermédiaire)

E?tre journaliste, est-ce de?fendre son point de vue ? Apprendre a? de?coder pas a? pas un reportage.
Cours pour les 13-17 ans (Adolescents), Éducation aux médias (L'univers médiatique : ses codes et son rôle)

Voir le flux - 19/09/2017 13:00:00

Catalogne: un référendum sous tension

Chaque semaine, entraînez-vous avec une série d'exercices autour d'un fait de l'actualité extrait du Journal en français facile.


Voir le flux - 19/09/2017 10:14:41

Journal en français facile 18/09/2017 20h00 GMT

Transcription

Florent Guignard : Radio France Internationale, il est 20 heures en temps universel, 22 heures à Paris.

-----

FG Bonsoir, bienvenue dans le journal en français facile, que je vous présente avec Zéphirin Kouadio, bonsoir Zéphirin.

Zéphirin Kouadio : Bonsoir Florent, bonsoir à tous.

FG Au sommaire de ce journal, Zéphirin, l'Assemblée générale des Nations-Unies :

ZK Elle s'ouvrira demain, mais dès aujourd'hui Donald Trump a critiqué l'ONU et sa bureaucratie.

FG En Afghanistan, le gouvernement veut armer 20 000 civils, pour tenter de ramener la sécurité dans des régions isolées.

ZK En Allemagne, la fin de la campagne des législatives marquée par le discours virulent de l'extrême droite contre l'islam.

FG Enfin une nouvelle affaire de chantage dans le football français. La victime, c'est Layvin Kurzawa. On vous dit tout à la fin de ce journal.

------

ZK Et dans quelques heures, ce sera le début officiel de la 72e Assemblée générale des Nations-Unies.

FG C'est le grand rendez-vous annuel de la diplomatie mondiale : les représentants des 194 pays membres de l'Onu sont à New-York, pour échanger sur les grands sujets de la planète. Et tous les chefs d'Etat ont droit à la même tribune, au même temps de discours.

ZK Mais avant le début de cette Assemblée générale, les échanges diplomatiques ont déjà commencé, Florent.

FG Prenez par exemple Donald Trump : il s'exprimera demain mardi à la tribune de l'Onu, mais il est déjà à New-York ; il participait à une réunion sur la réforme des Nations-Unies. Et comme à son habitude, le président américain n'a pas mâché ses mots, il a parlé directement, franchement. On sait depuis longtemps ce qu'il pense des Nations-Unies, il en pense du mal, il trouve que l’Onu dépense trop d’argent, et que les Etats-Unis dépensent trop d'argent pour l'Onu, justement. On sait aussi ce qu'il pense du multilatéralisme, c'est-à-dire de la manière de résoudre les crises et de discuter de la marche du monde non pas d'Etat à Etat, mais au sein d'une organisation où de nombreux pays peuvent défendre leur voix. Et donc, lors de cette réunion, Donald Trump a une nouvelle fois critiqué l'Onu et « sa bureaucratie », son administration parfois très ou trop procédurière. Envoyé spécial à New York, au siège des Nations-Unies, Achim Lippold.

Après le bâton, la carotte : Donald Trump, qui n'avait pas ménagé ses critiques envers l'ONU, se dit à présent prêt à coopérer avec l'organisation pour la rendre plus performante. Le président américain souhaite « dégraisser » l'administration jugée boursoufflé, réduire la contribution financière de son pays et mieux définir les objectifs des opérations de maintien de la paix : « Je suis confiant que si nous travaillons ensemble en vue d'obtenir de vraies réformes courageuses, les Nations-Unies vont devenir une force plus performante, plus forte, plus juste pour la paix et l'harmonie dans le monde. » Donald Trump peut compter sur le soutien du secrétaire générale de l'ONU. Selon Antonio Guterres, l'organisation doit se concentrer sur les gens et non sur la bureaucratie. « Pour servir les gens que nous appuyons et les gens qui nous appuient, nous devons être agiles et performants, flexibles et efficients. Et nous devons agir de cette façon pour être à la hauteur des valeurs de la charte des Nations-Unies ». La France, qui n'a pas été associée au projet, a décidé de l'appuyer, sans grand enthousiasme. Jean-Yves Le Drian, ministre des affaires étrangères : « Comme toute institution, son fonctionnement est perfectible. Nous en sommes tous convaincus. C’est pourquoi la France soutient pleinement le secrétaire général de l’Onu dans sa volonté de réformer l’organisation pour la rendre plus efficace, plus transparente, plus réactive. » Reste à mettre toutes ces déclarations en œuvre. Pour l'instant, une soixantaine de pays ne soutiennent pas encore l'initiative. Mais une réforme de cette envergure nécessite le consensus de tous les Etats-membres. Achim Lippold, New-York RFI.

ZK On va maintenant parler de l'Afghanistan, Florent, l'un des pays au monde où l'insécurité est la plus forte. Il y a encore eu hier un attentat qui tué 4 personnes.

FG Alors pour tenter de ramener la paix dans ce grand pays où sévissent à la fois les talibans et le groupe Etat islamique, le gouvernement envisage d'armer 20 000 civils pour reprendre le contrôle des régions isolées. En clair, il s'agit de mettre en place des milices.

ZK Une milice, Florent, c'est un groupe d'hommes armés qui ne fait pas officiellement partie des forces de sécurité, c'est comme une armée parallèle.

FG Alors, des milices de ce type, il y en a déjà en Afghanistan, depuis 2010 ; elles sont régulièrement accusées d'exactions, de crimes contre la population. Mais pour le gouvernement afghan, c'est peut-être la seule solution pour maintenir la sécurité dans des zones reculées. Reportage de notre correspondante en Afghanistan à Jalalabad, dans l'est du pays.

Une soixantaine d'années, une tunique traditionnelle blanche sur un pantalon large, Haji Samat est à la tête de ce qu'il nomme le mouvement de résistance de la province du Nangahar. Une alliance de chefs de tribus qui se sont unis pour se battre contre l'organisation Etat islamique qui s'est installée sur leur terre il y a plus de 2 ans. « Ce sont les habitants des villages qui prennent les armes pour se protéger. Nous sommes courageux, nous défendons nos femmes, nos terres, nos richesses. Ici on a voté pour le président Ashraf Ghani. Le peuple et le gouvernement sont unis pour notre défense. » Sur le mur de son bureau qui se trouve à quelque mètres du palais du gouverneur, le vieil homme a accroché une photo. « Le cheval blanc que vous voyez sur la photo est celui de Hafiz Sayed, l'ancien commandant de Daesh que j'ai combattu. J'ai pris son cheval et je l'ai apporté au président Ashraf Ghani. » Dans les zones montagneuses, escarpée et reculées du pays, l'alliance avec la population locale semble être indispensable pour combattre les insurgés, pour les autorités. Mais une fois les armes distribuées, aucun contrôle n'est mis en place par les autorités. Sonia Ghezali, Kaboul, de retour de Jalalabad, RFI.

ZK En Allemagne, dernière ligne droite avant les législatives de dimanche prochain.

FG Et dans cette dernière semaine de campagne, l'AFD, le parti de l'extrême droite, a décidé de durcir encore le ton. Il profite de la crise des réfugiés en s'en prenant aux étrangers, et en assimilant, en comparant l'islam au terrorisme. A Berlin, la correspondance de Pascal Thibault.

Les deux têtes de liste du mouvement ont pris place devant une salle bondée. A six jours des élections législatives, l’Alternative pour l’Allemagne a le vent en poupe et pourrait terminer dimanche soir en troisième position derrière chrétiens et sociaux-démocrates. Chaque lundi, le parti a présenté des propositions sur un thème précis. Ça n’est pas un hasard si l’immigration et l’islam et leurs dangers dénoncés pour la criminalité figurent ce lundi à l’ordre du jour. Alexander Gauland, le septuagénaire gentleman farmer, a dénoncé « le terrorisme qui a ses racines dans le Coran » et « l’islamisation croissante » de l’Allemagne. L’autre tête de liste Alice Weidel a présenté de nombreuses mesures sécuritaires. « La sécurité intérieure en recul en Allemagne est une conséquence directe de la politique d’ouverture des frontières. Les espaces publics sont de plus en plus dangereux, notamment pour les femmes. Et la CDU, responsable de cet état de fait, ose mettre en avant la sécurité dans sa campagne. L’Alternative pour l’Allemagne est le seul parti qui a des réponses à ces questions. » L’homosexuelle Alice Weidel a joué aussi la carte personnelle évoquant l’homophobie des migrants. Elle et sa compagne d’origine sri-lankaise préfèreraient éviter certains quartiers trop dangereux en Allemagne. Pascal Thibaut, Berlin, RFI.

ZK Un nouveau fait divers en marge du football français. On connaissait l'affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena (une vidéo de ses ébats sexuels), voici une nouvelle affaire de chantage.

FG Elle concerne encore un joueur de l'équipe de France : il s'agit de Layvin Kurzawa. Il a été filmé en train de critiquer l'entraineur des Bleus, Didier Deschamps, et des voyous ont essayé de le faire chanter : ils ont menacé de diffuser la vidéo s'il ne leur versait pas de l’argent. Christophe Jousset.

La scène remonte à deux ou trois mois, peut-être plus. Layvin Kurzawa est avec des amis dans un bar à chicha à Paris. Détendu, l'arrière gauche de l'équipe de France se lâche. Il critique Didier Deschamps, joignant à la parole quelques gestes déplacés. Il ne sait pas qu'il est filmé. Une vidéo prise avec un téléphone est opportunément transmise à des malfaiteurs qui vont vite devenir des maître-chanteurs. Ils menacent de publier le film compromettant. Sauf si Kurzawa paie une grosse somme d'argent. 100 000 euros, selon nos confrères d'Europe 1 qui ont révélé l'affaire. Près de 200 000, selon l'AFP. Le défenseur se tourne alors vers les policiers. Un homme de l'Office central de lutte contre le crime organisé se fait passer pour un intermédiaire. Il arrange un rendez-vous pour la remise de la rançon début août. Mais grâce à des écoutes téléphoniques, les enquêteurs découvrent les véritables intentions des malfaiteurs. Trois d'entre eux attendent Layvin Kurzawa à la sortie de son domicile pour lui voler l'argent. Ils sont arrêtés en flagrant délit et ils se trouvent actuellement en détention provisoire. Un quatrième a été interpellé en septembre.

FG Et c’est ainsi que se termine ce journal en français facile, que vous pouvez retrouver sur le site de RFI Savoirs. Merci Zéphirin Kouadio.

ZK Merci Florent Guignard.

FG 22 heures 10 à Paris. Très bonne soirée à tous.



Voir le flux - 19/09/2017 10:00:15

Expression à deviner n° 203

Indice : Difficultés. Réponse n° ?202 : Jouer à cache-cache. A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 19/09/2017 09:25:16

Routier

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les routiers aux avant-postes de la grogne sociale, inquiets pour leur avenir, se sentent menacés par les ordonnances qui modifient le Code du travail. Mais qui sont ces routiers ? Des conducteurs de camions, et même de gros camions, de ce qu’on appelle des poids lourds, c’est-à-dire des camions qui a priori admettent une charge de 3,5 tonnes au minimum. Il s’agit donc de transport de marchandises par la route, sur des distances assez longues, soit nationales, soit internationales. Des travailleurs souvent solitaires donc, mais organisés et qui souvent sont à l’origine de manifestations sociales importantes, qui peuvent tirer le pays d’un bord à l’autre de l’échiquier politique : on se souvient par exemple que ce sont des manifestations de routiers qui au Chili, en 1973 avaient provoqué la chute de Salvador Allende et le coup d’État de Pinochet. Mais c’était un autre pays et une toute autre époque. Les routiers seuls derrière leur volant ont en tout cas souvent besoin de compagnie… et souvent ils écoutent la radio. Ce qui fait qu’une émission à succès leur était spécialement consacrée, il y a de cela plusieurs dizaines d’années, sur une de ces radios qu’on appelait périphérique. Et le titre du programme est resté si célèbre qu’il en est presque passé en proverbe : les routiers sont sympas ! Mais c’est toute une époque qui est évoquée par cette phrase, les années 70, il y a quarante ans. Et donc la formule fait maintenant partie de l’histoire.

On l’a compris les routiers font de la route… c’est-à-dire qu’ils parcourent beaucoup de kilomètres. Je n’ai pas dit qu’ils faisaient la route… autre phrase qui fait penser qu’à cette même époque, beaucoup de jeunes gens, en rupture avec leur société européenne, partaient sur les routes, à la découverte du monde, avec bien peu d’argent en poche. Et ceux-là, on les appelait plutôt les routards que les routiers. Un mot différent, presque disparu aujourd’hui.

Revenons à notre routier, qui désigne aussi un restaurant populaire, de ceux qu’on trouve au bord des routes nationales, qui proposent une nourriture plutôt bon marché et un peu à l’ancienne. Œufs mimosa, radis beurre, céleri rémoulade, miroton de bœuf et sauté de veau… Il n’y a plus que chez les Routiers qu’on trouve ça. Et traditionnellement, les routiers s’y arrêtaient pour s’y restaurer . Mais le mot est ancien, et il a eu des sens assez variés avant d’être lié aux gros camions. On le trouve dès le 13e siècle ou il désigne des soldats plus ou moins déserteurs, qui se rassemblent pour former des bandes de brigands. C’est en fait la même image que celle des bandits de grands chemins à une époque où les routes ne sont pas sûres.

Et dans une situation bien différente, on parle aujourd’hui encore de vieux routier, une expression vaguement familière et fort ancienne, mais qui donne le sentiment de celui qui est expérimenté : il a fait beaucoup de route, donc vu beaucoup de choses ; il ne se laisse pas impressionner, ne s’affole pas pour un rien, prend les choses avec distance et sagesse.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Canopé

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/



Voir le flux - 19/09/2017 08:45:03

Chiffre

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Attention aux chiffres et aux informations ! C’est ce qu’on entendait hier sur RFI à propos des manœuvres de la Russie et de la Biélorussie, aux frontières polonaise et lituanienne. Et que veut dire attention aux chiffres ? Qu’il faut se méfier des informations chiffrées. Non pas nécessairement parce qu’elles sont fausses, mais parce que bien souvent elles s’imposent comme si elles étaient une vérité vraie, inattaquable, se réfugiant derrière cette apparence scientifique du chiffre. Les chiffres ne sont pas des arguments, des opinions, mais des faits quantifiés donc incontestables. Et en face de ça, on nous dit souvent, et à juste titre « Attention ! Les chiffres sont aussi sensibles à la critique que les arguments. Ce ne sont pas des vérités en soi ! Ce sont des données qui n’ont de valeur que si on les explique, si on les interprète, si on dit comment et pourquoi ils ont été calculés et pourquoi ». Un exemple simple : dans une région, une agression a été commise un jour, et trois le lendemain. Peut-on dire que la délinquance a triplé en 24 heures ? Bien sûr que non ! Les chiffres, privés de leur contexte, n’ont aucune valeur.

Mais le mot est intéressant. Souvent on tâche de distinguer chiffres et nombres. Les nombres sont les quantités représentées, alors que les chiffres ne sont que les signes qui servent à les exprimer. A priori, selon le mode de calcul européen, des chiffres on en a dix, qui vont de zéro à neuf. Ce qu’on appelle les chiffres arabes, d’abord pour les différencier des chiffres romains, bien plus compliqués et incommodes à utiliser, qui se prêtent beaucoup moins bien à l’arithmétique, et moins encore à l’algèbre. Dix signes donc qui figurent chacun une certaine quantité, et dont la combinaison sert à noter des quantités plus importantes avec un calcul de base dix : l’ajout d’un zéro sert à passer d’une classe à l’autre. Et on sait d’ailleurs que le mot chiffre est un doublet du mot zéro. C’est-à-dire que les deux mots, avec des significations bien différentes, dérivent tous deux du même mot arabe.

Mais en français ce mot chiffre a souvent un usage différent : il renvoie à tout ce qui est une donnée précise, calculée, qui donne une indication d’une certaine réalité : les chiffres du chômage, les chiffres de la croissance. Et on se sert de cette expression en particulier dans les discours politiques et surtout économiques.

Or, en a même tiré un verbe, chiffrer, qui signifie évaluer un coût. Chiffrer, c’est un peu faire un devis. Sauf que cette première expression est plutôt utilisée dans la sphère privée, et pour envisager à combien reviendront une construction ou une réparation : j’ai demandé un devis pour savoir si j’avais intérêt à faire réparer ma voiture, ou si elle était bonne pour la casse. Mais si je suis ministre, et que je veuille organiser une formation pour les jeunes sans-emploi, entre 18 et 21 ans, je peux faire chiffrer cette mesure avant de la prendre. C’est-à-dire faire calculer combien elle coûtera au gouvernement. On est dans la finance publique, et dans un ordre de grandeur nettement plus important.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Canopé

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/



Voir le flux - 18/09/2017 09:00:04

Expression à deviner n° 202

Indice : Où suis-je ? Réponse n° ?201 : Le jeu n'en vaut pas la chandelle. A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 18/09/2017 08:54:45

Journal en français facile 17/09/2017 20h00 GMT

Transcription

Florent Guignard : Radio France Internationale, il est 20 heures en temps universel, 22 heures à Paris.

-----

FG Bonsoir, bienvenue dans le journal en français facile, que je vous présente avec Zéphirin Kouadio, bonsoir Zéphirin.

Zéphirin Kouadio : Bonsoir Florent, bonsoir à tous.

FG Au sommaire de ce journal, Zéphirin, une possible réconciliation entre Palestiniens :

ZK Le Hamas annonce la dissolution de son gouvernement parallèle mis en place dans la bande de Gaza. Le président Mahmoud Abbas évoque de son côté l'organisation d'élections, les premières depuis 11 ans.

FG En Birmanie, Aung San Suu Kyi, critiquée pour son silence face au sort de la minorité musulmane des Rohingya, prononcera un discours attendu mardi.

ZK Ryanair annule 2 000 vols jusqu'à la fin du mois d'octobre. Les clients sont prévenus à la dernière minute. La compagnie aérienne à bas coût espère ainsi améliorer la ponctualité de ses avions.

FG Rendez-vous enfin avec Ivan Amar, pour l'expression de la semaine : ce sera la clef de voûte.

-----

ZK Et on commence ce journal en français facile avec l'annonce, vous le disiez Florent, d'une possible réconciliation entre les frères ennemis palestiniens, le Fatah et le Hamas.

FG Le Fatah, c'est le parti du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui dirige la Cisjordanie. Et le Hamas, lui, plus radical, contrôle la bande de Gaza. Il y a même installé un « comité administratif », en fait un gouvernement parallèle à celui qui est installé à Ramallah en Cisjordanie. Eh bien, le Hamas annonce qu'il pourrait dissoudre ce comité. Des discussions entre le Hamas et le Fatah pourraient ainsi conduire à des élections législatives et présidentielles - il n'y en a pas eu dans les territoires palestiniens depuis 11 ans. Et aboutir au final à la création d'un gouvernement de réconciliation nationale. Il y a trois ans, les deux partis avaient déjà évoqué l'idée d'un tel gouvernement de réconciliation nationale, mais l'initiative avait échoué, et c'est pour cela que cette nouvelle annonce, il convient de l'accueillir avec prudence, comme nous l'explique notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil.

Sur le papier, les engagements sont forts. Le Hamas accepte de dissoudre le comité administratif qu'il a mis en place au mois de mars pour compenser ce qu'il qualifiait d'absence d'action gouvernementale dans la bande de Gaza. Cette dissolution, c'est ce que réclamait le président Mahmoud Abbas qui dénonçait la mise en place d'un gouvernement parallèle. En échange, l'Autorité palestinienne s'engage à assumer ses responsabilités dans la bande de Gaza : c'est elle qui devrait donc faire face à la crise humanitaire et économique qui s'aggrave dans cette enclave. Ce comité administratif était devenu le principal différend entre les deux partis ces derniers mois. Mais la déclaration de ce dimanche ne lève pas tous les doutes quant à une réconciliation déjà maintes fois annoncée et jamais concrétisée. Joint par RFI, un politologue gazaoui reconnaît que « le diable se cache dans les détails et qu'il en reste de très nombreux à régler ». Des détails qui sont parfois loin d'être anodins : il semble peu probable que le Hamas renonce au contrôle militaire de la bande de Gaza, et peu probable aussi que l'Autorité palestinienne accepte de travailler sous le contrôle de la branche armée du Hamas. Guilhem Delteil, Jérusalem, RFI.

ZK En Birmanie, Aung San Suu Kyi va sortir de son silence.

FG La dirigeante birmane, autrefois symbole de la résistance à la junte militaire au pouvoir en Birmanie (elle avait reçu le prix Nobel de la Paix en 1991), Aung San Suu Kyi est très critiquée pour son silence, son indifférence face au sort des Rohingya, cette minorité musulmane birmane persécutée, pourchassée par le pouvoir de Rangoon. 400 000 Rohingya ont déjà trouvé refuge au Bangladesh, le pays voisin. Les Nations-Unies parlent d'un « nettoyage ethnique ». Mais Aung San Suu Kyi, conseillère spéciale de la présidence birmane, a justifié la politique des autorités de Birmanie, en expliquant que les Rohingya sont des « terrroristes ». Elle doit donc prononcer un discours mardi prochain sur cette crise - on l'a appris aujourd'hui. Alors que la presse officielle birmane prend sa défense face aux critiques de la communauté internationale. A Rangoon, correspondance de Rémy Favre.

Le « New Light of Myanmar » vole au secours d'Aung San Suu Kyi. Photos à l'appui, l'organe de presse du pouvoir publie un reportage sur l'aide humanitaire apportée par les autorités aux déplacés du conflit arakanais, y compris aux musulmans. Il retranscrit par ailleurs l'interview qu'a donnée une ancienne diplomate américaine à une chaîne de télévision occidentale. Interview dans laquelle cette ancienne diplomate dit comprendre la position très délicate dans laquelle se trouve actuellement Aung San Suu Kyi. Position très délicate parce que la plupart des Birmans considèrent les Rohingya comme des immigrés illégaux - ils soutiennent d’ailleurs les opérations de l'armée. Et Aung San Suu Kyi ne peut donc pas aller à l'encontre de l'avis général sur un sujet aussi brûlant. La presse officielle insiste également sur le fait qu'Aung San Suu Kyi agit pour résoudre la crise. Elle a accepté les recommandations de la commission dirigée par l'ancien secrétaire général des Nations-Unies, Kofi Annan, commission qui préconise de donner des droits à la minorité Rohingya, notamment la liberté de mouvement. Rémy Favre, Rangoon, RFI.

ZK Retour en Europe : 48 heures après l'attentat dans le métro de Londres, les autorités britannique abaissent d'un cran le niveau d'alerte attentat.

FG Il était passé à critique, le maximum, il revient à grave. Un second suspect a été arrêté la nuit dernière, il est âgé de 21 ans.

ZK Venons-en maintenant à la colère de nombreux clients de Ryanair, la compagne aérienne low cost, à bas coût en français facile, célèbre pour sa politique agressive et, c'est vrai, ses tarifs relativement bon marché.

FG Pourquoi un certain nombre de clients de Ryan Air sont en colère, Zéphirin, et le font savoir sur les réseaux sociaux ? Eh bien parce que Ryanair a décidé de supprimer 2 000 vols d'ici la fin du mois d'octobre. Beaucoup de passagers, prévenus au dernier moment, avaient déjà réservé leurs vacances, leur hôtel, et ils se retrouvent démunis, sans recours. Ryanair explique qu'elle annule tous ces vols (40 à 50 vols par jour) pour améliorer la ponctualité de ses avions, pour qu'ils arrivent à l'heure. Patricia Lecompte.

Ryanair explique qu'elle n'est plus en mesure d'assurer la ponctualité de ses vols. Elle serait « tombée sous les 80% durant les deux premières semaines de septembre ». La compagnie préfère donc annuler certains vols au risque de provoquer la colère des passagers, afin d'atteindre son objectif annuel de 90% de ponctualité. Ryanair justifie ses retards par l'intensité du trafic aérien, des grèves, des conditions météorologiques défavorables, mais aussi par l'obligation de respecter les congés des pilotes et des équipages. L'Autorité de l'aviation irlandaise lui impose d'aligner les dates de vacances du personnel navigant sur l'année civile, soit du 1er janvier au 31 décembre. Ces explications laissent perplexe le syndicat des pilotes SNPL qui dénonce des problèmes d'embauche. Souvent pointée du doigt pour sa politique salariale, les équipages lui préfèrent d'autres compagnies plus respectueuses du droit des salariés. Une stratégie assumée par Ryanair qui présente ses excuses et propose aux passagers de les affecter sur un autre vol ou de les rembourser mais pas de prendre en charge les autres frais occasionnés. Prévenus au dernier moment, les clients qui n'ont pu voyager expriment depuis vendredi soir leur colère sur les réseaux sociaux.

ZK Et l'expression de la semaine, pour conclure ce journal en français facile.

FG Et l'expression qu'a choisi ce soir Yvan Amar, c'est « clef de voûte ».

« Le peuple kurde, clef de voûte du Moyen-Orient ». C’est le titre d’un livre dont on a parlé sur RFI. Et d’ailleurs ce titre donne déjà toute la direction qui va être celle de l’auteur : si le peuple kurde est la clef de voûte du Moyen-Orient, c’est que tout part du peuple kurde, tout ramène à ce peuple kurde. C’est que sans problème kurde, il n’y aurait pas de problème au Moyen-Orient. Oh, n’exagérons pas ! Mais les problèmes seraient bien différents. Les Kurdes, donc, sont au cœur, au centre de la politique de cette partie du monde. L’expression va même plus loin que ça, parce que tout repose sur cette existence. Si on parle de cœur, c’est un organe qui assure la circulation du sang : il bouge, il bat, il est dynamique. Mais la clef de voûte, c’est différent : elle propose une image qui est liée au poids, et qui vient de l’architecture. Car au départ, une clef de voûte, c’est un élément de construction qu’on trouve dans des bâtisses importantes, et surtout dans des églises. C’est une pierre centrale qui est située tout en haut d’une voûte, c’est-à-dire d’un arc, une sorte de nef. Et tout le poids des pierres, de la construction qui est située à gauche vient s’appuyer sur cette pierre. Mais le poids qui vient de la droite vient s’y appuyer aussi, de façon symétrique. Donc on a un système en équilibre. On pourrait craindre que tout cela tombe, mais la clef de voûte permet que tout cela tienne. Attention, si on l’enlève, tout va s’effondrer. Alors ce mot clef est un mot technique de l’architecture. Il est important quand on utilise cette expression de façon figurée. Parce que c’est bien l’élément central du système, et également l’élément qui permet qu’on comprenne ce système.

FG Merci Ivan Amar, merci Zéphirin Kouadio. C’est la fin de ce journal en français facile.



Voir le flux - 17/09/2017 20:45:03

Expression à deviner n° 201

Indice : Ca n'en vaut pas la peine. Réponse n° ?200 : Ca s'arrose ! A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 17/09/2017 06:23:13