Tout le fil

Paramètres de recherche

Niveau

A1 A2 B1 B2 C1 C2

Support

Audio Vidéo Texte Iconographie

Compétence

CO EO CE EE
91-100 sur 2809 résultats.

Un Kayentapus ambrokholohali ?

Chaque semaine, entraînez-vous avec une série d'exercices autour d'un fait de l'actualité extrait du Journal en français facile.


Voir le flux - 31/10/2017 14:33:18

Expression à deviner n° 236

Indice : Bien-être. Réponse n° 235 : Etre dans la Lune. ?A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 31/10/2017 10:03:34

Surf

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le train surfing à la Une de RFI. En effet, cette pratique, très dangereuse, à la mode chez les jeunes gens en quête de sensations fortes : ils se tiennent debout sur les toits des métros, se baissent pour passer dans les tunnels, éviter les obstacles et les lignes à haute tension et jouent avec la mort dans cette situation extrêmement périlleuse. Ce mot de surfing, avec sa forme empruntée au gérondif anglais, évoque dont un équilibre instable, qu’il faut sans cesse renégocier , en se penchant, pliant les genoux, esquivant à droite ou à gauche, se penchant, etc. Un mouvement continu qui cherche à éviter la chute, en faisant l’expérience d’un terrain – on n’ose pas même dire un sol ! – mouvant sur lequel on ne peut avoir d’ancrage solide. Être debout ne suffit pas, il faut épouser à rebours tous les mouvements de ce plancher qui vibre pour les contrarier, en prendre le contrepied et s’en faire le contrepoids.

C’est donc l’aspect le plus central du mot surf qui est concerné par ce mouvement perpétuel. Et on sait bien que le premier sens du mot surf en français, qui apparaît dans les années 60 pour être popularisé une bonne dizaine d’années plus tard, fait référence à un jeu, et maintenant à un sport qui se pratique sur l’océan, en bord de plage. On sait bien ce que c’est : le surfeur, puisque le nom existe, se tient en équilibre sur une planche qu’il va diriger vers la crête d’une vague. Et on bouge donc avec la vague, arqué sur son esquif. Sport difficile et grisant, et d’ailleurs sans trop de danger, à condition qu’on évite de se faire assommer par la planche en cas de chute. Cette activité, née en Californie, porte avec elle tout un vocabulaire, très anglais. On en retiendra le mot spot, tout à fait central. Ce terme, qui signifie au départ point désigne les endroits particulièrement propices à surf : là où l’océan propose de belles et grandes vagues dont on sent qu’elles peuvent être porteuses.

Et l’image de cette activité, plus encore que l’activité elle-même, est devenue incroyablement à la mode, le mot qui la désigne a poursuivi une route hasardeuse et pleine de succès dans la langue française.

En gros, surfer c’est donc profiter d’un hasard heureux, imprévu, qui risque de ne pas durer, et dont l’avenir peut être capricieux et incertain. Certaines entreprises donc ont ainsi surfé sur la vague de l’Internet triomphant. Bénéficiant pendant quelques années de cette floraison généreuse qui permettait que de petites compagnies rencontrent un succès gigantesque et très rapide. Mais leur ancrage n’était jamais très sûr, très solide : elles étaient à la merci d’un retournement du marché, ou d’une lassitude des personnes concernées. On a donc conjointement l’idée d’avantages, d’occasion à saisir et de moment fugace qu’il faut savoir saisir.

Mais l’image du surf étant très à la mode, elle s’est déclinée selon d’autres significations, pour évoquer le passage d’un sujet à un autre. En particulier, on surfe sur Internet, lorsque, sans projet précis au départ, on navigue d’un site à l’autre, guidé par le hasard et l’intérêt qu’on y trouve. Et là, la notion de vitesse liée à la première image du surf disparaît. Au contraire, on est plutôt dans la flânerie.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr



Voir le flux - 31/10/2017 09:30:05

Journal en français facile 30/10/2017 20h00 GMT

Transcription

Clément Fraioli

Bonsoir, vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Bienvenue dans ce journal en Français facile, avec moi pour le présenter Sylvie Beruet. Bonsoir Sylvie !

Sylvie Beruet

Bonsoir Clément, bonsoir à tous !

Dans ce journal, nous parlerons des Etats-Unis où l'enquête sur les ingérences russes dans la dernière campagne présidentielle s'accélère. Trois personnes, proches de Donald Trump, ont été mis en examen aujourd'hui.

CF

Dans l'actualité également, la Catalogne. Le parti indépendantiste annonce qu'il se présentera aux prochaines élections, organisées suite à la destitution du parlement catalan.

SB

En Chine, une jeune mannequin russe de 14 ans est morte vendredi après deux jours de coma. Certains dénoncent une surcharge de travail.

CF

La justice française a requis la prison à perpétuité contre Abdelkader Merah. Il est jugé pour "complicité" dans les meurtres commis par son frère Mohamed Merah en 2012.

SB

Aux Etats-Unis, Robert Mueller, le procureur spécial en charge de l'enquête sur d'éventuelles ingérences, ou interventions, russes dans la dernière élection présidentielle américaine, a mis en accusation trois membres de l'équipe de campagne de Donald Trump.

CF

Il s'agit de Paul Manafort, l'ex-directeur de campagne de Trump, et de son associé Richard Gates. Les deux font l'objet de 12 chefs d'inculpation, parmi lesquels complot contre les Etats-Unis, blanchiment et non déclarations de comptes détenus à l'étranger. Le troisième homme inculpé aujourd'hui, est George Papadopoulos. Au sein de l'équipe de la campagne Trump, il était en charge des questions de politique étrangère.

Et contrairement aux deux autres, il est passé aux aveux, Stefanie Schüler.

En 14 pages, on apprend que George Papadopoulos, qui rejoint la campagne électorale du candidat Trump en mars 2016, cherche peu après le contact avec un mystérieux professeur, basé à Londres. Celui-ci dispose de liens étroits avec les hautes sphères du gouvernement russe et le fait rencontrer une jeune femme. Présentée comme la nièce de Vladimir Poutine, celle-ci met George Papadopoulos en contact avec une personne au sein du Ministère russe des Affaires étrangères. Le réseau ainsi constitué souhaite organiser une rencontre entre l'équipe de campagne de Donald Trump et des responsables russes. Fin avril 2016, le professeur apprend à George Papadopoulos que les Russes possèdent des informations compromettantes sur l'adversaire de Donald Trump, candidate démocrate Hillary Clinton… des milliers de courriels. La déclaration ne précise pas l'usage qui en a été fait. L'aveu de contacts presque quotidiens entre un membre de l'équipe de campagne de Donald Trump et les Russes est explosif. D'autant plus que selon George Papadopoulos, ses supérieurs étaient non seulement au courant de ses agissements mais les ont même encouragés.

CF

Les explications de Stéphanie Schüler.

SB

Trois jours après la déclaration d’indépendance de la Catalogne, suivie de la prise de contrôle de la région par Madrid, les indépendantistes tentent de s’organiser.

CF

Alors que les membres du gouvernement destitué, dont le président Carles Puidgemont pourraient être poursuivis en justice pour "rébellion", son parti a annoncé qu'il participerait aux  élections anticipées du 21 décembre prochain. Carles Puidgemont, qui se serait rendu à Bruxelles aujourd'hui selon une source gouvernementale espagnole. Aucune information sur le motif de cette visite. Pour Marta Pascal, coordinatrice générale du parti démocrate européen catalan, se présenter aux prochaines élections, c'est une manière de prolonger l'opposition au gouvernement espagnol.

En tant que parti, nous nous positionnons en faveur de ces élections. Mr Rajoy, rendez vous dans les urnes avec les démocrates catalans. Nous allons nous opposer de toutes nos forces à cette tentative de faire disparaitre les institutions catalanes. Maintenant.. je ne peux pas confirmer si le président catalan est à Bruxelles en ce moment ou pas.  Ce que je peux dire c'est que cette fin de semaine la direction du parti a pu lui parler, qu'il allait bien, qu'il était serein et qu'il nous transmettait son soutien pour que les forces politiques indépendantistes puissent concourir lors des prochaines élections.

CF

Des propos recueillis par Carlotta Morteo.

SB

Au Kenya, Uhuru Kenyatta remporte l'élection présidentielle. Le président sortant arrive très largement en tête selon la commission électorale.

CF

D'après cette commission, chargée de veiller au bon déroulé de l'élection, Uhuru Kenyatta obtient plus de 98% des voix. Son opposant Raila Odinga ne récolte, lui, que 0,96%. Un score très faible, qui s'explique par le fait que l'opposition appelait à boycotter cette élection, c'est à dire à ne pas aller voter. Dans quatre comptés de l'Ouest du Kenya, le vote n'a pas pu avoir lieu pour des raisons sécuritaires. La commission a considéré que le résultat global ne pouvait être modifié, même si le scrutin devait finalement être organisé dans ces comptés.

SB

Arrêté hier, François Compaoré, a été laissé libre aujourd'hui par la justice française.

CF

Le frère de l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré avait été arrêté à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle. Il a été laissé libre, mais sous contrôle judiciaire. Il doit donc prévenir en cas de voyage à l'étranger. Le Burkina Faso a fait une demande d'extradition, pour que la France lui livre François Compaoré et qu'il puisse être jugé dans son pays. Un mandat d'arrêt international était lancé contre François Compaoré, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat en 1998 de Norbert Zongo, un journaliste politique très critique envers le pouvoir burkinabè.

SB

En Chine, une jeune mannequin russe de 14 ans est morte vendredi après deux jours de coma. Elle avait signé un contrat de 3 mois avec une grande agence de mannequinat à Shanghai.

CF

Certains dénoncent une surcharge de travail. Cet après-midi le directeur de cette agence s'est expliqué devant les médias Angélique Forget.

C'est avec la mine grave, et vêtu de noir, que le directeur de l'agence de mannequinat pour laquelle travaillait Vlada Dziouba entre dans la salle de conférence... Devant le parterre de journalistes, il regrette la disparition de la jeune fille... L'autopsie a conclu à une méningite aggravée par la fatigue, mais Jonnhy Zheng, dément un décès lié à l'épuisement. « Elle a eu au total 16 contrats, pour aucun des contrats elle n'a dépassé 4 à 8 heures de travail, et vous savez être mannequin, ce n'est pas comme un travail à la chaîne... quand elles font un défilé par exemple, elles ne travaillent vraiment qu'une heure.... voire 30 minutes, mais le reste du temps, elles font des essayages ou des répétitions » Le décès de la jeune fille relance le débat sur le travail des mannequins mineur en Chine. Madame HAO est la maman d'un jeune garçon de 9 ans qui fait déjà du mannequinat, et elle a eu affaire  il y a quelques mois à une agence chinoise peu soucieuse du bien être de son modèle... «  Il a posé des heures entières sans s'arrêter... Mon fils avait commencé à 10h du matin, et il a fini à 4h... Pendant toute cette journée, il avait de la fièvre mais son agent voulait qu'il continue alors même qu'il était malade.. Mais si au moment de signer les contrats on se montre trop exigeants avec les conditions de travail, on risque de ne pas être pris. » La mère de Vlada Dziouba devrait arriver à Shanghai dans la semaine pour organiser le rapatriement de sa fille et rencontrer le directeur de l'agence...

SB

La prison à perpétuité a été requise aujourd'hui contre Abdelkader Merah, le fère de Mohamed Merah qui avait assassiné sept personnes en 2012 dans le Sud-Ouest de la France.

CF

Abdelkader Merah est jugé pour "complicité". Il est accusé d'avoir facilité "la préparation" des crimes de son frère. En 2012, Mohamed Merah, avait tué trois militaires, ainsi que trois enfants et un enseignant juifs à Toulouse et Montauban. Il avait été abattu par la police d'élite dans son appartement. Avant d'annoncer sa réquisition, l'avocate générale est revenue sur le parcours d'Abdelkader Merah, Pierre Ollivier.

L’avocate générale n’a voulu ne rien laisser au hasard, revenant sur les moindres détails. Dès le début de sa réquisition, elle annonce « je ne pourrai pas vous apporter comme preuve la carte de membre d’Abdelkader Merah à Al Qaïda avec sa cotisation à jour ». C’est donc en remettant le dossier à l’endroit que le ministère public a amené petit à petit la cour vers on évidence : Abdelkader Merah a fabriqué le terroriste Mohamed Merah. Chaque rencontre entre les deux frères est cliniquement décrite, retraçant jour après jour le fil de la préparation minutieuse des attentats. « Un homme ne peut tuer que s’il est parfaitement convaincu par son acte, il a fallu que Mohamed Merah devienne assassin », lâche Naïma Rudlof. Elle démontre alors que c’est Abdelkader, le grand frère à l’antisémitisme bien connu dans la cité des Izards, qui a influencé Mohamed. Notamment, lorsque ce dernier part sur ses traces en Egypte pour se radicaliser. Plus la réquisition avance, et plus le scénario semble s’éclaircir. A plusieurs reprises, l’avocate générale mélange les prénoms. « Mohamed… euh… Abdelkader pardon », comme s’ils étaient intimement liés dans cette entreprise terroriste. Dans le box, Abdelkader Merah ne réagit pas. A la fin de la réquisition, les parties civiles, elles, applaudissent. Elles espèrent maintenant que la sanction demandée sera appliquée. Pierre Ollivier, au Palais de justice de Paris, RFI.

CF

La lutte contre le terrorisme justement au programme du jour pour Emmanuel Macron. Le président français a signé aujourd'hui la nouvelle loi antiterroriste. Cette loi, très critiquée, doit remplacer l'état d'urgence. Elle  "nous permettra de sortir de l'état d'urgence" dès le 1er novembre" a déclaré le chef de l'Etat lors de sa signature. Il est 21h10 à Paris, une heure de moins en temps universel. C'est la fin de ce journal en Français facile. Vous pouvez le réécouter sur notre site RFI Savoirs, à l'adresse savoirs.rfi.fr.



Voir le flux - 30/10/2017 20:45:03

Expression à deviner n° 235

Indice : Rêvasser. Réponse n° 234 : Envoyer un poulet (billet doux). ?A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 30/10/2017 11:48:02

Robot

Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La réalité dépasse la fiction ? C’est une formule, toute faite, souvent entendue, qui a ce côté répétitif un peu sot de ces phrases qu’on ressasse. Mais pourtant on a parfois l’impression que la réalité rattrape la fiction, et largement. Surtout lorsqu’on apprend qu’un robot s’est vu attribuer la citoyenneté en Arabie Saoudite ! Un robot. C’est-à-dire une machine, créée et réalisée par l’homme. Depuis les débuts de la révolution industrielle, depuis le développement du machinisme, c’est le fantasme qui nous traverse tous ! Avec le conte de la créature de Frankenstein qui vient le soutenir !

Alors qu’est-ce qu’un robot ? Une machine si perfectionnée qu’elle peut imiter et peut-être concurrencer un être vivant, voire un humain. Quand le mot apparaît, on pense plutôt à des humanoïdes, des appareils qui ont vaguement forme d’humains, parlent, marchent, rient, raisonnent, agissent. Et on reste dans la science-fiction. Mais bien vite, les robots sont fabriqués. Et on appelle ainsi des machines automatisées, qui prennent la place des humains sur les chaînes de montage, et réalisent des travaux de plus en plus compliqués. Enfin, elles ne les réalisent que parce qu’elles sont programmées pour ça, même si ce mot n’est pas utilisé à l’époque des premiers robots. Puis le robot quitte l’usine pour se fixer essentiellement dans la cuisine. Et on appelle ainsi, avec parfois le mot qui sert à nommer des marques déposées, des appareils qui se chargent de certaines corvées à votre place, et peuvent, à condition qu’on change une grille, couper des carottes, hacher des oignons, effiler des échalotes, faire de la purée avec des gousses d’ail et du jus avec des abricots.

Mais la tentation de la forme humaine n’est pas loin : elle réapparaît avec le robot saoudien qui nous occupe.

Mais d’où vient-il notre robot ? Du tchèque, en 1924. C’est l’année où l’on traduit un roman de Karel Capek, qui avait créé le mot à partir d’une racine qui signifie travail forcé, corvée. Le robot apparaît donc en français, et il désigne même parfois une motricité, une façon de se mouvoir rigide, et presque mécanique. Le robot renvoie d’abord à une machine qui imite l’homme, puis à l’humain qui est contaminé par l’allure de la machine.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr



Voir le flux - 30/10/2017 09:45:03

Journal en français facile 29/10/2017 20h00 GMT

Transcription

Clément Fraioli

Bonsoir, vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Bienvenue dans ce journal en Français facile. Un journal présentée en compagnie de Sylvie Beruet, bonsoir Sylvie !

Sylvie Beruet

Bonsoir Clément, bonsoir à tous !

Dans ce journal nous parlerons de la Catalogne. Des milliers de personnes ont manifesté aujourd'hui à Barcelone.

CF

Des manifestations en faveur de l'unité de l'Espagne, et donc contre l'indépendance de la Catalogne. Les organisateurs parlent de plus d'un million de manifestants, la police locale affirme qu'ils étaient 300 000. Le rassemblement s'est déroulé sans incident.

SB

L'Iran ne compte pas renoncer à la fabrication de missiles, malgré les sanctions américaines.

CF

Le président iranien Hassan Rohani a martelé dans un discours que son pays continuerait à fabriquer des missiles. Selon lui, cela ne viole aucun accord international. Pour les Etats-Unis, ces fabrications sont contraires aux décisions de l'ONU.

SB

En Islande, le Parti de l’Indépendance remporte les élections législatives.

CF

Le parti conservateur islandais dirigé par Bjarni Benediktsson sort vainqueur de ces élections anticipées, mais n'obtient pas de majorité. Il va donc devoir négocier pour former une coalition.

SB

En fin de journal, ce sera "L'expression de la semaine".

CF

Une expression dans l'actualité, expliquée par Yvan Amar. Aujourd'hui ce sera "grand Jérusalem".

SB

Après les manifestations de ceux favorables à l'indépendance de la Catalogne il y a deux jours, les opposants se sont rassemblés aujourd'hui dans les rues de Barcelone.

CF

Ils étaient plusieurs milliers à être venus exprimer leur attachement à l'unité de l'Espagne, deux jours après la déclaration d'indépendance votée par le parlement catalan, et la prise de contrôle de la Catalogne par le gouvernement espagnol. 300 000 selon la police catalane, plus d'un million d'après la préfecture et les organisateurs. Une chose est sûre Leticia Farine, cette mobilisation est un succès.

La grande avenue du Passeo de Gracia où s’est déroulée la manifestation était noire de monde dimanche après-midi.

 

Drapeaux catalans, espagnols et européens, sur leurs pancartes, leurs tee-shirts, ou dans leurs mains, les manifestants ont crié tout au long du rassemblement : Puidgemont démission ou encore Puidgemont en prison. Sur les affiches, le slogan de la mobilisation : « Nous sommes tous la Catalogne. Pour la cohabitation, faisons preuve de bon sens ».

 

Le rassemblement s’est déroulé sans incident, dans une ambiance pacifique sous haute sécurité. Les anti-indépendantistes étaient venus en famille ou entre amis des quatre coins de la Catalogne. Ils se sont rassemblés dans le cortège derrière les représentants des trois partis pour le maintien de la région au sein de l’Espagne. C’est à dire le parti socialiste catalan, le parti de centre droit Ciudadanos, et le Parti Populaire, la formation de Mariano Rajoy.

 

L’Association Société Civile Catalane qui a convoqué la manifestation a pris la parole pour appeler les Catalans à se rendre massivement aux urnes le 21 décembre prochain lors des élections convoquées par Madrid.

 

Le rassemblement s’est terminé avec l’hymne européen, l’hymne espagnol et le chant du drapeau, un ancien hymne catalan utilisé désormais par le mouvement pro-unité

 

 

Leticia Farine Barcelone RFI

 

SB

François Compaoré, le frère de l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré, a été arrêté ce matin à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle.

CF

Une interpellation dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat en 1998 de Norbert Zongo, un journaliste critique du pouvoir, et trois de ses compagnons. François Compaoré faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international. Un juge doit maintenant décider si François Compaoré doit être remis en liberté ou garder en détention.

SB

Le gouvernement somalien renvoie deux hauts gradés, au lendemain du double attentat qui a frappé la capitale Mogadiscio.

CF

Les chefs de la police et des renseignements ont été renvoyés aujourd'hui, à l'issue d'un conseil des ministres. Hier, deux voitures ont explosé près d'un hôtel dans le nord de la ville. Des hommes armés sont ensuite entrés dans l'hôtel. Des affrontements avec les forces de l'ordre ont eu lieu. Le siège a pris fin dans la nuit. Trois terroristes ont été arrêtés. Le bilan de cette attaque est de 27 morts. Cet attentat a été revendiqué par les islamistes shebabs.

SB

L'Iran continuera à fabriquer des missiles affirme le président Hassan Rohani.

CF

"Nous avons fabriqué, nous fabriquons et nous continuerons à fabriquer des missiles, et cela ne viole aucun accord international", a martelé aujourd'hui le chef de l'Etat iranien dans un discours retransmis à la télévision publique. Pour les Etats-Unis, les tests de missiles iraniens sont contraires à une décision de l'ONU qui interdit à l'Iran de développer des missiles capables de transporter des armes nucléaires.

Les précisions de Siavosh Ghazi.

 

"Pour défendre notre nation et notre intégrité territoriale, nous construirons toutes les armes dont nous aurons besoin", a déclaré le président Rohani devant le parlement. Il a ajouté que l'Iran allait poursuivre la fabrication des missiles balistiques car cela ne viole aucune règle internationale, y compris la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies" qui a entériné l'accord nucléaire de 2015 entre l'Iran et les grandes puissances. La résolution 2231 demande l'Iran "de ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des armes nucléaires, y compris les tirs recourant à la technologie de tels missiles balistiques" pendant huit ans. L'Iran qui respecte selon l'AIEA ses engagements dans le cadre de l'accord nucléaire affirme qu'il ne cherche pas à fabriquer d'armes atomiques. Le chef de l'AIEA, en visite à Téhéran, a de nouveau confirmé le respect de l'accord nucléaire par l'Iran. Cette déclaration intervient alors que la Chambre des représentants américaine a adopté en première lecture un projet de loi visant à imposer "des sanctions contre les entités du gouvernement iranien impliqués dans le développement du programme balistique" du pays. Le président américain Donald Trump qui multiplie les déclarations contre l'Iran, menacé à la mi-octobre de sortir les États-Unis de l'accord nucléaire et a demandé au Congrès de prévoir de nouvelles sanctions contre Téhéran. Siavosh GHAZI Téhéran RFI

SB

En Islande, le Parti de l’Indépendance remporte les élections législatives. Le parti conservateur islandais emmené par Bjarni Benediktsson sort vainqueur de ces élections anticipées, les deuxièmes en moins d’un an.

CF

Affaibli par les affaires, le Premier ministre sortant obtient 16 sièges au Parlement sur 63. Ce n'est pas assez pour avoir la majorité. Le Parti de l'indépendance devra donc négocier pour former un gouvernement, en s'alliant avec d'autres partis. En attendant, les militants du parti conservateur ont savouré leur victoire Jérémie Richard.

 

Les résultats n’étaient encore que provisoires hier soir mais les militants du Parti de l’Indépendance n’ont pu contenir leur joie. Le Premier ministre islandais sortant et leader du parti conservateur, Bjarni Benediktsson, même affaiblit, commençait déjà à savourer la victoire.

Son

Nous battons les sondages. Il n’y a pas si longtemps, les gens disaient que nous terminerions deuxièmes. Ils disaient qu’il y aurait un gouvernement de gauche : il n’en est rien. Donc je ne peux pas être plus heureux.

Un succès qui s’est dessiné dans les derniers jours de campagne pour Magnús Sigurbjörnsson, un militant heureux.

Son

L’actuel Premier ministre a subi de nombreuses attaques pendant les élections mais il s’en est très bien sorti et nous pouvons appeler cela une victoire plutôt défensive.

Ce dimanche matin, les résultats officiels sont donc tombés : les conservateurs remportent à nouveau les législatives en Islande mais perdent 5 députés en l’espace d’un an. Einar Thorlacius, avocat, est ravi du résultat mais espère maintenant un gouvernement durable.

Son

Cette élection n'était pas du tout nécessaire et il est hors de question de voter chaque année. J'espère donc que nous aurons un peu plus de stabilité politique désormais mais je suis plutôt pessimiste à ce sujet. 

Depuis dix ans, aucun gouvernement n’est allé au terme du mandat de quatre années pour lesquelles il avait été élu.

SB

Comme tous les dimanches, Yvan Amar nous explique une expression qui a fait l'actualité cette semaine.

CF

Et aujourd'hui, c'est l'expression "grand Jérusalem".

Une Commission ministérielle israélienne doit se prononcer aujourd’hui sur le projet du  « grand Jérusalem ». Mais qu’est-ce que c’est que ça ? L’expression se comprend facilement : il s’agirait d’étendre les limites officielles et administratives de la ville, et d’y inclure des localités avoisinantes. Une façon en fait de coloniser des territoires adjacents à la ville, mais qui pour l’instant n’en font pas partie. La formule est donc très facile à deviner, mais surtout, elle est calquée sur une autre : le grand Israël. Cette expression est bien plus ancienne. Bien sûr elle a un sens en géographie politique. Mais elle a aussi un écho biblique : dans la Bible, on appelle Grand Israël, la Terre Promise. Ses limites sont un peu floues, mais ce pays serait certainement bien plus vaste que l’état d’Israël actuel. La formule a été reprise  pour désigner un état israélien plus grand que celui qu’on connait, et qui en particulier pourrait englober les Territoires palestiniens. L’expression est donc utilisée par ceux qui souhaitent qu’Israël s’étende, mais aussi par ceux qui ont peur de cette extension, de cet agrandissement.

Il faut dire aussi que ce genre de phrase a eu des petits : on parle par exemple du Grand Paris, un projet bien plus officiel : créer une entité, ville avec une réalité administrative, qui débordera largement les limites du Paris actuel, et pourrait avoir trente arrondissements au lieu de vingt. Toute la proche banlieue, la ceinture comme on dit, ferait partie de Paris. Et l’expression a vraiment du succès puisqu’ à une époque, on a même parlé du Grand Dijon : cela concernait quelques communes autour de cette ville moyenne française. L’expression ne s’entend plus aujourd’hui : elle était plutôt là pour faire sourire. Mais cela montre bien que la formule est très vivante.

CF

Il est 22h10 à Paris, une heure de moins en temps universel. C'est la fin de ce journal en Français facile. Merci de l'avoir suivi.



Voir le flux - 29/10/2017 20:45:03

Expression à deviner n° 234

Indice : Déclarer sa flamme. Réponse n° ?233 : Envoyer chez Plumeau. A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 29/10/2017 08:17:06

Journal en français facile 28/10/2017 20h00 GMT

Transcription

Clément Fraioli

Bonsoir, vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue dans ce journal en Français Facile, Sylvie Beruet m'accompagne pour le présenter, bonsoir Sylvie.

Sylvie Beruet

Bonsoir Clément, bonsoir à tous...

A la une de ce journal, Carles Puidgemont s'est exprimé aujourd'hui. 

CF

Lui qui était le président du parlement catalan avant sa destitution par Madrid hier, s'est opposé au gouvernement espagnol.

Il appelle ceux qui le soutiennent à désobéir démocratiquement, après la prise de contrôle de la Catalogne par Madrid.

SB

Les Etats-Unis préviennent la Corée du Nord. Il y aura une "réaction militaire massive" si elle utilise l'arme nucléaire.

CF

Cet avertissement vient du secrétaire américain à la défense James Mattis. En visite à la frontière entre la Corée du Nord et du Sud, James Mattis a tout de même assurer que la diplomatie restait la voie privilégiée par les Américains.

Et puis Yvan Amar nous expliquera un mot de l'actualité. Aujourd'hui le mot "contamination".

SB

Destitué hier, c'est à dire renvoyé de son poste, le désormais ex-président du parlement catalan, Carles Puidgemont, s'est exprimé aujourd'hui. Et il a continué à exprimer son opposition à Madrid.

CF

C'était la première prise de parole de Carles Puidgemont depuis sa destitution. Une prise de parole qui faisait suite à la mise sous tutelle de la Catalogne. La mise sous tutelle, c'est la prise de contrôle de la région autonome par le gouvernement espagnol. Cette décision a été prise après le vote par les députés catalans de l'indépendance de la Catalogne.

Dans son discours, Carles Puidgemont a estimé que ces mesures étaient "contraires à la volonté des citoyens". Que retenir d'autre dans cette intervention ? On fait le point avec Leticia Farine...

Dans sa déclaration, Carles Puidgemont a demandé de la « patience, de la persévérance et de la perspective » aux catalans pour « défendre les victoires conquises jusqu'à aujourd'hui ». Il leur a également demandé de « continuer à s'opposer démocratiquement à l'application de l'article 155 de la Constitution tout en assurant que son gouvernement continuerait lui d' uvrer à la construction d'un pays libre 

Dans cette énième prise de parole symbolique Carles Puidgemont a évité de s'exprimer sur sa destitution et celle des conseillers tout comme sur la convocation d'élections prévues par Mariano Rajoy pour le 21 décembre. 
La déclaration diffusée à 14h30 par les médias pro-indépendantistes TV3 et  Radio Catalunya possédait un décorum où n'a rien n'avait été laissé au hasard. En effet, dans le dos de Carles Puidgemont seulement deux drapeaux étaient visibles, celui de la Catalogne et celui de l'Europe. Le drapeau de l'Espagne ayant été relégué au placard hier. 
Le président destitué a parlé depuis le siège de la Generalitat de Gérone,  à une centaine de kilomètres au nord -est de Barcelone. Une ville où il réside normalement et où il a été reçu en héros samedi après-midi, se prêtant au jeu des selfies avec des indépendantistes sous le charme. 
Réaction à cette déclaration ? 
El Partido Popular, la formation de Mariano Rajoy n'a pas tardé à réagir sur son compte twitter parlant d'un discours gravissime et d'une irresponsabilité sans limites. 
Le gouvernement n'a quant à lui pas tenu à commenter ce discours et a simplement déclaré que compte tenu de la destitution Carles Puidgemont revenait à la justice de juger de la légalité de cette prise de parole. 
On notera tout de même que Madrid déposer une plainte contre la chaîne TV3 pour avoir qualifié Puidgemont de président de la Generalitat, considérant qu'il n'avait pas été destitué.

SB

En Somalie deux voitures piégées ont explosé aujourd'hui dans la capitale Mogadscio.

CF

 

Les deux véhicules ont explosé près d'un hôtel de la capitale somalienne. Des hommes armés sont ensuite entrés dans l'hôtel. Des combats ont alors eu lieu entre les forces de l'ordre et les assaillants.

Le bilan provisoire est d'au moins 14 morts et une vingtaine de blessés.

L'attaque a été revendiquée par le groupe islamiste Al Chabaab.

SB

En Syrie et en Irak, des armes chimiques ont été découvertes sur une zone contrôlée par le groupe Etat Islamique.

CF

La coalition internationale, dirigée par les Etats-Unis, annoncent avoir trouvé et détruit ces armes chimiques.

Le porte-parole de cette coalition, Ryan Dillon, a précisé la nature des ces armes, Paul Khalifeh...

Selon le colonel Ryan Dillon, cité par l'agence russe Sputnik, les armes chimiques du groupe Etat islamique saisies en Syrie et en Irak par les forces de la coalition internationale comprenaient du matériel industriel, des obus de mortier et des grenades propulsées à l'aide de roquettes/ L'officier américain n'a pas précisé la nature des agents chimiques découverts, mais a  indiqué que le matériel avait été détruit/  
Le colonel Dillan a ajouté que les troupes de la coalition ont saisi des stocks de matériaux largement industriels, qui pouvaient être combinés ensemble à des fins chimiques/
Des sources proches de Damas ont pour leur part indiqué que les troupes gouvernementales ont découvert dans des dépôts appartenant aux jihadistes dans les provinces de Hama, de Homs et de Deir Ezzor, d'importantes quantités de produits entrant dans la composition d'agents chimiques utilisés à des fins militaires, ainsi que des manuels pour leur fabrication/
Le groupe Etat islamique a utilisé à plusieurs reprises, aussi bien en Syrie qu'en Irak, des obus remplis de chlore et d'autres produits toxiques, qui ont fait de nombreuses victimes parmi les militaires et les civils

SB

La situation humanitaire au Yemen est "choquante" selon un haut responsable de l'ONU.

CF

Mark Lowcock, chef du bureau des affaires humanitaires des Nations Unies, vient de terminer une visite dans le pays. Le constat est grave: Epidémie de choléra, pénurie alimentaire, déplacements de population. L'ONU demande aux combattants de respecter le droit international. Depuis 3 ans, la guerre au Yemen oppose les forces loyalistes et les rebelles Houtis. L'Organisation Mondiale de la Santé parle de plus de 8 600 morts dont de nombreux civils.

SB

Le secrétaire américain à la Défense
menace directement
la corée du nord en cas d'utilisation de l'arme nucléaire...

CF

Les Etats-Unis auront "une réaction militaire massive" si la Corée du Nord utilise l'arme nucléaire a déclaré James Mattis. Une déclaration faite lors d'une visite hier à la frontière des deux Corées. James Mattis assure tout de même que la diplomatie et la discussion reste le mode d'action privilégié des Etats Unis dans le règlement de cette crise... Une crise récemment marquée par de nouvelles tensions Yelena Tomich...

La visite de James Mattis en Corée du Sud s'inscrit dans un contexte de tension très élevée dans la péninsule, depuis que le régime de Pyongyang a effectué son 6ème essai nucléaire et procédé à plusieurs tests de missiles balistiques, théoriquement capables d'atteindre le territoire continental des Etats Unis, d'où les nouveaux avertissements du secrétaire américain à la défense James Mattis.

"Les Etats Unis n'accepte pas une Corée du Nord nucléaire. La diplomatie reste notre mode d'action préféré, mais comme je l'ai souvent répété dans ce genre de situations, nos diplomates sont le plus efficace lorsqu'ils sont soutenus par une force militaire crédible.
Ne vous y trompez pas: toute attaque contre les Etats Unis ou contre nos alliés sera vaincue.
Tout usage d'armes nucléaires par le Nord suscitera une réaction militaire massive, efficace et écrasante.
Si la Corée du Nord insiste sur le chemin des missiles balistiques et de la bombe atomique, les effets seront contre-productifs. La république populaire démocratique de Corée va diminuer elle-même son niveau de sécurité."

Les menaces nucléaires du Nord ont suscité des appels de certains députés à Séoul en faveur du déploiement d'armes nucléaires tactiques américaines au Sud, mais le ministre de la défense sud-coréen Song Young Moo a écarté cette possibilité affirmant que son pays était capable de répondre à de potentielles attaques nucléaires de Pyongyang.

SB

La visite d'Emmanuel Macron en Guyane s'est achevée aujourd'hui. Il a affirmé vouloir en finir avec les "promesses non tenues".

CF

Dans un discours de plus d'une heure, le président français a déclaré vouloir de nouvelles relations entre l'Etat et les territoires d'outre-mer. Le chef de l'Etat a aussi promis qu'il respecterait son engagement d'investir plus d'un milliard d'euros dans la région.

La visite d'Emmanuel Macron a été marquée par de fortes tensions, six mois après le mouvement social qui avait touché la Guyane.

Il est 22h07 à Paris

l'heure de retrouver comme tous les samedis, le mot de la semaine, expliqué par Yvan Amar.

Aujourd'hui, le mot "contamination".

Un jeune italien vient d’être condamné à une très lourde peine pour avoir transmis à des dizaines de femmes le virus du SIDA dont il était infecté : il savait qu’il était séropositif, mais ne le disait pas aux femmes avec qui il avait des rapports sexuels. Il ne disait pas qu’il était contagieux ; il ne disait pas qu’il était contaminant. On peut entendre les deux mots, qui ont à peu près le même sens. Mais à propos du SIDA, on parle plus souvent de contamination que de contagion. Et même si les mots sont à peu près synonymes, leurs emplois sont différents. Le mot contagion, contagieux sont plus  courants, ont l’air plus ordinaires, plus banals. Alors que contamination, et surtout contaminant, ça a l’air plus précis, plus technique, plus médical. Etre contagieux c’est donc avoir cette possibilité de transmettre une maladie dont on est atteint ? Comment ? De façons très diverses. Et parfois même par simple proximité. Si quelqu’un respire l’air que j’ai exhalé, il peut « attraper » ma maladie. Même si on ne s’est pas touché. S’il mange avec ma cuillère, s’il utilise ma brosse à dents par exemple. Mais si l’on dit que quelqu’un est contaminant, on imagine qu’il peut vous transmettre son mal par un contact particulier, sexuel notamment, pour les maladies sexuellement transmissibles. Donc si l’on vous dit qu’une personne est contagieuse, vous éviterez de vous approcher d’elle. Si on vous dit qu’elle est contaminante, vous pouvez très bien vous approcher, mais pas trop : il faut juste éviter une relation sexuelle, ce qui est bien différent. Alors cette distinction n’est pas ancrée, attachée au premier sens de ces mots. Mais en général, c’est comme ça qu’on les utilise.

CF

Il est 22h10 à Paris, deux heures de moins en temps universel. C'est la fin de ce journal en Français facile. Merci de l'avoir suivi.
Vous pouvez le réécouter sur notre site RFI Savoirs, savoirs.rfi.fr.

 

 

 



Voir le flux - 28/10/2017 20:30:04

Expression à deviner n° 233

Indice : Envoyer paître. Réponse n° ?232 : Entre la poire et le fromage. A demain ou sur https://expressionillustree.blogspot.fr


Voir le flux - 28/10/2017 09:06:09