actualités


Accueil > Entretiens

Passeurs de mémoireLe retour du Printemps

Créé en 1999, le Printemps des poètes fêtera du 4 au 13 mars 2005 sa septième édition intitulée "Passeurs de mémoire". Son directeur artistique nous invite à découvrir de nouvelles formes poétiques. La responsable du secteur scolaire et universitaire et la responsable des relations internationales nous donnent le mode d'emploi de cette manifestation qui prend de l'ampleur.

"Il s’agira de conjuguer la poésie au "passé présent", ce temps qui n’appartient qu’à elle et qui fait coexister hier et aujourd’hui. Chacun sera invité à relire les poètes de jadis et de naguère, à reconsidérer les œuvres oubliées et à découvrir, derrière les mutations et ruptures successives, l’éternel retour des formes et des enjeux poétiques. Les poètes d’aujourd’hui, qui sont sans doute les lecteurs les plus assidus des poètes d’hier, seront tout particulièrement appelés à se faire "passeurs de mémoire" en témoignant de leurs lectures fondatrices et de leurs ascendances. Ce sera, en outre, l’occasion de solliciter l’extraordinaire réservoir de formes que constitue le patrimoine poétique universel, du haïku au sonnet, de l’églogue à la ballade, du pantoum à l’épigramme et autres fatrasies…"

Jean-Pierre Siméon
Directeur artistique du Printemps des poètes

De nouvelles actions :
  • 1 000 Cafés-Poésie dans toute la France
    Soirées de lecture organisées en deux parties : une heure de poésie par des comédiens ou des poètes suivie d'une scène ouverte, dans des cafés, théâtres, bibliothèques.
  • Création de 100 clubs de poésie dans les lycées
    Parrainé par un poète, le club devra rassembler au moins 10 lycéens. L’objectif est de lire et faire lire de la poésie publiée et d’être le relais du Printemps des poètes dans l’établissement scolaire. Les 100 premiers clubs créés seront dotés de 80 euros et se verront offrir un abonnement de 6 mois au journal Aujourd’hui Poème ainsi que des anthologies publiées par le Printemps des poètes.
  • 100 textes inédits
    Ces textes d’auteurs contemporains seront téléchargeables sur le site de l'association afin que chacun se fasse "passeur de poèmes. Ils emprunteront les formes poétiques léguées par la tradition (acrostiches, élégies, épigrammes, madrigaux, comptines…).
  • Un poème à la poche
    Recopiez votre poème préféré et offrez-le à vos préférés : vos amis, vos amours, vos parents, vos collègues, à l'inconnu ! Choisissez des poèmes dans notre moteur de recherche "Passeurs de poèmes".

Et aussi…

Lectures dans les bibliothèques, les hôpitaux, les transports en commun, rencontres avec les auteurs, préfaces poétiques dans les théâtres, parcours poétiques dans les musées, projections de courts-métrages poétiques dans les cinémas, affichage de poésie dans les lieux publics, distribution de tracts poétiques par les associations, poésie en appartement chez les particuliers, lectures-marathon, meetings poétiques, brigades d’intervention poétiques….

Comment faire entrer la poésie dans les classes ?

La poésie est présente dans les programmes scolaires, par le biais de la récitation, puis par celui de l’explication de textes. Elle est souvent l’outil pédagogique pour travailler la maîtrise de la langue, la mémorisation. Elle doit néanmoins sortir de ce cadre didactique. Il s’agit de rendre familier aux élèves ce mode particulier d’expression, en s'appuyant sur un large répertoire. Il ne faudrait pas qu'ils puissent en effet penser que la poésie se limite à une seule forme.

Poésie jeunesse

La question est souvent posée de savoir s’il existe, s'il doit exister, une poésie jeunesse. Deux propositions : la première est qu’on n’a nul besoin d’une poésie pour la jeunesse. Écrire à la mesure de l’enfance serait abaisser la poésie, la réduire dans ce qui est son caractère propre, l’opacité de la langue et la complexité du sens. La seconde proposition est qu’il faut absolument fonder un répertoire, notamment contemporain, à destination de la jeunesse, en partant du principe que l’enfant n’est pas un "adulte en réduction", mais une personne chez qui la compréhension de la réalité n’est ni inférieure ni forcément naïve, mais autre*. Aucune de ces positions n’est à récuser complètement. Il est nécessaire de considérer que l’enfant est capable d’entendre et d’admettre, sinon de comprendre, les plus vives énigmes.

Les actions à mener

Depuis sa première édition, en 1999, le Printemps des poètes travaille ardemment à valoriser les actions poétiques en milieu scolaire. Pour aider les enseignants à la mise en place de projets, l’association prend d’année en année de nouvelles initiatives. A ce jour, voici les propositions d’actions faites aux établissements scolaires :

  • Un jour, un poème, chaque enseignant est invité à ouvrir sa journée par la lecture d’un poème hors de tout commentaire.
  • Les Brigades d'intervention poétique, intervention impromptue dans la classe de comédiens qui offrent quotidiennement la lecture d’un poème sans aucun commentaire.
  • Correspondance avec un poète, un échange entre un poète et une classe, par lettre, courriel ou autre, est initié. Cette action installée dans la durée est l’occasion d’une discussion approfondie avec le poète.
  • Ateliers de traduction, dans les classes de langue vivante, organisation d’ateliers de traduction de poèmes contemporains de langue étrangère et régionale.
  • Ateliers de diction, faire prendre conscience, par la pratique ludique, des nécessités et contraintes de la transmission orale du poème, avec les conseils d’un comédien.
  • Babel heureuse, organisation dans un lieu ouvert au public d’un moment de lectures croisées par les élèves, enseignants, parents volontaires, personnel de l’établissement. Lectures en différentes langues.
  • Les poèmes s’affichent, les élèves sont invités à choisir un poème dans le répertoire contemporain et à en réaliser une transposition avec des moyens plastiques sur un support plan (affiche).
  • Bannières poétiques, sur les façades des écoles, collèges, lycées, universités… proposant à lire des textes poétiques du répertoire contemporain.
  • Les fontaines à poèmes, organisation d’une lecture, dans un lieu public, d’une œuvre intégrale d’un auteur, en continu, les élèves se passant le relais.
  • Correspondances, des échanges sont favorisés avec des élèves correspondants de l’étranger en s’appuyant sur les ressources locales : jumelages entre villes, échange postal, mail art…
  • Clubs de poésie, création de clubs de poésie dans les lycées dont les objectifs viseront à lire et faire lire de la poésie, se faire "passeurs de poèmes", s’initier à l’écriture poétique et servir de relais pour la manifestation du Printemps des poètes. L’association Printemps des poètes aidera 100 clubs de poésie à se mettre en place.

De Los Angeles à Tanger, en passant par Beyrouth

Souvent relayé par les structures françaises telles que les centres culturels français ou les alliances françaises, le Printemps des poètes s’enracine de plus en plus comme un rendez-vous local. Voici quelques exemples de ce qui sera fait en milieu scolaire cette année.

L’institut Sainte-Julienne de Fleron en Belgique invite le poète Eric Brogniet pour une rencontre avec les élèves. Ce sont eux qui liront les textes de l’auteur puis leurs propres poèmes avant d’entamer un débat. Au Cameroun, les enseignants du lycée de Nkolbisson organisent un concours de poésie avec pour jury les professeurs du département de français ainsi qu’une exposition des poésies illustrées par les élèves. Aux Emirats Arabes Unis, le lycée Louis Massignon de Abu Dhabi organise un concours de diction de poèmes de la grande section au CM2 (22 classes), en deux temps (cycle 2 et 3), avec un jury d'enfants pour choisir les 3 meilleures interprétations. Le lycée international de Los Angeles aux Etats-Unis organise un petit spectacle avec interprétation de poèmes choisis par les enfants de CE1 à CM2. Au Laos, le Centre de langue française de Vientiane organise un concours de poèmes autour de dix mots de métiers et un concours de traduction française portant sur un poème laotien. Au Liban, le Collège protestant français de Beyrouth propose : "un jour un poème" (en français et en arabe durant toute la semaine dans les classes) ; des ateliers de diction avec l'intervention d'un professeur ; des arbres à poèmes dans la cour (chaque élève accroche un poème à l’arbre et lors des récréations les enfants s’amusent à dire des poèmes à leurs camarades) ; des poèmes seront affichés (hall du collège, panneaux d'affichage de l'établissement, salle des professeurs). En Libye, l’Institut culturel français de Tripoli invite les différentes écoles françaises et francophones, les professeurs et étudiants des départements français, les étudiants de langues, les adhérents et les visiteurs de l’institut à se faire passeurs de mémoire en lisant de la poésie. Au lycée Regnault de Tanger, Maroc, les professeurs feront écrire des poèmes aux élèves puis les afficheront dans l'établissement. Les enseignants liront un poème au début de leurs cours et organiseront des brigades d’intervention poétique en faisant passer des élèves dans les classes afin qu'ils y lisent soit les poèmes qu'ils ont écrits ou un poème qu'ils ont aimé**.

Le site internet : un centre de ressources pour la poésie

Le site du Printemps des poètes met à disposition des organisateurs de manifestations et des enseignants des bases de données :

La poéthèque
Répertoire poétique contemporain qui présente plus de 350 auteurs avec photos, bio/bibliographies, extraits sonores, renvoi sur les éditeurs et les parutions (recherche par différents critères : titre, date, nouveautés, à paraître, sélection d’ouvrages).

L’agenda poétique
Calendrier annuel des manifestations et événements en France et à l’étranger (recherche par pays, ville, type d’événements, organisateurs, date). Son originalité : les organisateurs de manifestations inscrivent eux-mêmes leur action. La mise en ligne des informations se fait sous couvert de l’association.

Passeurs de poèmes
Base de données qui recense les poèmes commandés aux poètes au cours des éditions du Printemps des poètes. Sur le thème de l’"espoir", des poèmes polymorphes ou encore des textes inédits et libres de droit à télécharger.

La carte des Oùquiquoi
Recherche géographique d'événements, d'organisateurs, de poètes, et d'éditeurs dans les départements français.

Les enseignants pourront trouver des informations utiles dans différentes rubriques : catalogue des actions à mettre en place en milieu scolaire ; mode d'emploi pour créer un club de poésie ; coordonnées des organismes, associations qui se consacrent à la poésie ; sélection de sites ; bibliographies thématiques…

Quelle visibilité pour les actions menées ?

Les différents organisateurs du Printemps des poètes en France et dans les autres pays ont la possibilité de s’inscrire sur l’agenda de notre site internet (rubrique : "Participez"). Cela nous permet de savoir ce qui se passe et d'en informer les médias tels que RFI ou TV5. Nous mettons également à la disposition des organisateurs du matériel afin de soutenir leur action : envoi d’affiches, de cartes postales et parfois de livres (l’envoi de matériel répond à une demande précise et n’est pas systématique).

Contacts :

Association Le Printemps des poètes
6 rue du Tage 75013 Paris (France)
Tél. : +33 (0) 1 53 800 800
Fax : +33 (0)1 53 800 886
Célia Galice
Responsable du secteur scolaire et universitaire
Céline Hémon
Responsable des relations internationales

Lien :
Notes :

* Le ministère de l’Éducation nationale a proposé en 2002 deux bibliographies indicatives de recueils de poésie pour le niveau maternelle et pour le niveau élémentaire. Ces bibliographies sont disponibles auprès du Printemps des poètes.

** D’autres pays participent à la manifestation : Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Australie, Birmanie, Brésil, Bulgarie, Croatie, Cuba, Danemark, Ecosse, Egypte, Emirats Arabes Unis, Equateur, Espagne, Finlande, Inde, Indonésie, Israël, Italie, Jamaïque, Luxembourg, Madagascar, Malaisie, Namibie, Philippines, Rwanda, Salvador, Sri Lanka, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Turquie, Vanuatu, Zambie, West Indies.

Rédaction : Emeline Giguet-Legdhen - Première publication : 2005 - Mise Ó jour : 31/01/06

© Franc-parler.org : un site de
l'Organisation internationale de la Francophonie