Contexte de langue espagnole (version française)

➡ Cette page complète la page de description générique des déterminants possessifs en français, veuillez la consulter d’abord.
En español

 ■ Quand le déterminant possessif renvoie à un seul possesseur, l’espagnol ne marque jamais le genre et utilise des formes non marquées ( mi ~ mis , tu ~ tus , su ~ sus ), alors que le possessif français présente des formes différentes ( mon ~ ma , ton ~ ta , son ~ sa) :

tu padre y su madre ton père et sa mère

 On utilise les formes du masculin mon ~ ton ~ son devant les noms féminins commençant par voyelle ou h (non aspiré).

mi idea  mon idée
tu hora de llegada  ton heure d’arrivée

En revanche, quand le déterminant renvoie à plusieurs possesseurs, c’est l’inverse :  c’est l’espagnol qui marque le genre ( nuestro/a nuestros/as , vuestro/a – vuestros/as), tandis que le français affiche des formes non marquées (notre – nos , votre – vos , leur – leurs) :

vuestras abuelas y vuestros abuelos vos grand-mères et vos grand-pères

Cette disparité est source de nombreuses erreurs chez les hispanophones, par exemple *ta idée ou *sa histoire. Pour cette raison, en contexte hispanophone, il serait peut être plus efficace d’expliquer que le français ne marque le genre des possessifs que dans les formes renvoyant à un seul possesseur qui déterminent des noms féminins commençant par un consonne ou un h aspiré.

En espagnol, le déterminant possessif de 3e personne su ~ sus est utilisé également pour les formes de politesse. Comme il ne marque pas le genre, il peut donc correspondre, en fonction du nombre de possesseurs à plusieurs formes de déterminants en français :

su = son, sa, leur
sus = ses, leurs

María salió a pasear a su perro. Marie est sortie promener son chien.
¿Cuál es su apellido, señora? Quel est votre nom, Madame ?
Chloé y Paul hablaron de su viaje a América. Chloé et Paul ont parlé de leur voyage en Amérique.

Álex adora a sus padres. Alex adore ses parents.
Señora, ya han llegado sus regalos. Madame, vos cadeaux sont déjà arrivés.
Los estudiantes traen sus libros a clase. Les étudiants apportent leurs livres en cours.

 Pour cette raison, les hispanophones ont tendance à mêler ces formes :

Pedro y María han vendido su casa. Pierre et Marie ont vendu *sa maison (Pierre et Marie ont vendu leur maison).

Devant ce problème, il faudrait insister en cours sur l’importance de prendre en compte, d’abord, s’il s’agit d’un ou plusieurs possesseurs. Ensuite, il faudrait se demander si le ou les possesseurs sont aussi des interlocuteurs et, enfin, il faudrait faire aussi attention au nombre d’entités possédées. Des schémas décisionnels pourraient être utilisés en cours.

 Les formes de la première et de la deuxième personnes du pluriel en français sont également source de confusions : nos et vos ne dérivent pas des formes du singulier notre et votre. Les formes *notres et *votres sont incorrectes comme déterminants possessifs.

vuestras abuelas *votres grand-mères (vos grand-mères)

Pour cette raison, il faudrait insister sur le fait que, à la différence de l’espagnol, les formes notre et votre ne prennent jamais de s final pour former le pluriel. Il faut donc éviter *notres et *votres et les remplacer par les formes « réduites » nos et vos.

Laura Pino Serrano et Carlos Valcárcel Riveiro


La GRAC » Contenu contextualisé » C’est mon vélo ! – les déterminants possessifs – Espagnol (en français)
Version 1.0 (11/2017). Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus.
Licence Creative Commons