Contexte de langue japonaise (version française)

➡ Cette page complète la page de description générique de l’article indéfini en français, veuillez la consulter d’abord.
日本語

La présentation et les équivalents possibles de l’article indéfini français en japonais

Le japonais ne connait pas d’article. Tout nom peut donc avoir un sens défini, indéfini ou massif en soi. Les grammaires japonaises du FLE appellent l’article indéfini futeikanshi (fu-tei = in-défini). Les japonophones n’ont pas le réflexe de mettre un article devant le nom en principe, et ils ne disposent pas d’indices clairs en japonais pour choisir entre les diverses sortes d’articles. Une erreur typique serait :

 Je mange chocolat. (au lieu de : Je mange un / du chocolat) Watashi wa chokorēto wo tabete iru. / 私はチョコレートを食べている。

Parmi les équivalents ponctuels et parfois utilisés de l’article indéfini, on notera :
 
■ le terme aru qui sert à souligner le caractère particulièrement indéfini du nom qu’il introduit et qu’il précède, kare wa aru hi iede shita / 彼はある日家出した。  « Il est parti de chez lui un jour » :

 Aru hito ga kita. ある人が来た。 Une personne est venue.

■ les expressions indéfinies de type nanika, dareka, dokoka, etc. qui sont employées en apposition à un nom ou groupe nominal en rapport respectivement avec une chose, un être humain et un lieu, etc., et correspondant en fait au français quelque indéfini :

Nanika suteki na omiyage wo kaitai to omou. 何か素敵なお土産を買いたいと思う。 Je voudrais acheter un joli cadeau.
Dareka yoi hito wo shirimasen ka ? だれかよい人を知りませんか。 Vous ne connaissez pas une personne bien ?
Dokoka oishii resutoran wo oshiete kudasai.  どこかおいしいレストランを教えてください。Indiquez-moi un bon restaurant.

■ la particule sujet ga (postposée au nom) quand elle introduit un nom jamais cité auparavant dans le discours, indiquant l’apport d’une nouvelle information :

Totsuzen, neko ga arawareta. 突然猫が現れた。Soudain, un chat est apparu.
Isu no shita ni wa kagi ga aru. 椅子の下には鍵がある。Il y a une clé sous la chaise.

C’est aussi le cas le plus souvent après c’est » en réponse à la question qu’est-ce que c’est ?, puisqu’on introduit souvent pour la première fois le terme en question :

Sakura no ki da. / 桜の木だ。C’est un cerisier.

Cependant, on ne met normalement pas d’article quand on présente la nationalité ou la profession seules, sans autre indication, dans une structure de phrase à prédicat nominal :

Je suis étudiant. Watashi wa gakusei desu. 私は学生です。

Les japonophones disent souvent Je suis un étudiant par imitation de l’anglais.

■ Le numéral 1 avec ou sans classificateur numéral (particule accolée aux nombres et permettant de classer les noms selon leur forme notamment) peut se rendre par un(e) :

Tsukue no ue ni wa kaban ga hitotsu aru. 机の上にはカバンが一つある。Il y a un sac sur la table.

 

Franck Delbarre


La GRAC » Contenu contextualisé » Il y a un message pour toi – l’article indéfini (japonais / français)
Version 1.0 (11/2017) • Commenter ou contribuer
Licence Creative Commons