Contexte de langue japonaise (version française)

➡ Cette page complète les pages de description générique de C’est et Il y a, en français, veuillez les consulter d’abord.
➡ 日本語

Le japonais utilise le même verbe pour exprimer « être » et « il y a » quand ils servent à localiser un élément (quelque chose se trouve quelque part). Une maladresse typique chez les apprenants de langue japonaise serait de dire :

Une chaise est à côté de la porte » (pour : Il y a une chaise à côté de la porte) Doa no tonari ni isu ga aru. / ドアの隣に椅子がある。

Cette formulation n’est pas à proprement parler agrammaticale, mais elle peu utilisée et il est plus naturel d’employer dans ce cas la construction il y a :

Il y a une chaise à côté de la porte.
 Doa no tonari ni isu ga aru. / ドアの隣に椅子がある。

En revanche, si le nom est précédé d’un article défini, le verbe être peut être utilisé de façon naturelle :

La chaise est à côté de la porte. Isu wa doa no tonari ni aru / 椅子はドアの隣にある。

Dans les deux cas, le japonais utilise le même verbe aru « être », « se trouver » (ou iru quand on parle d’un animé), ce qui explique sans doute la confusion par les apprenants entre être et il y a en français.

Il y a pourtant des différences de structure de la phrase japonaise (ordre des mots notamment) qui pourraient les guider dans le choix du verbe, mais les apprenants ne semblent pas en être suffisamment conscients ou ne pas penser à les exploiter quand ils doivent s’exprimer en français.

On remarque également, dans ce genre phrase, un parallélisme entre l’emploi de la particule ga (particule sujet) en japonais et l’utilisation de l’article indéfini en français, et inversement, de la particule wa (particule thématisante) et de l’article défini : l’article indéfini et la particule ga renvoient à un objet non encore identifié, tandis que l’article défini et la particule wa renvoient à un objet connu du locuteur.

Ce parallélisme ne peut certes pas être extrapolé à tous les cas d’emploi des particules japonaises ou articles français en question, mais il peut être exploité pour guider les apprenants dans le choix entre être et il y a.

On peut ainsi proposer de mettre en parallèle les structures suivantes de la phrase japonaise avec les structures de la phrase française correspondante :

■ syntagme localisateur + nom + ga aru/iru  = Il y a + article indéfini (comptable un/une/des ou non comptable du/de la) :

Yakuba no mukai ni kyōkai ga aru. / 役場の向かいに教会ある。
En face de la mairie, il y a une église. / Il y a une église en face de la mairie.

Reizōko ni mizu ga aru. / 冷蔵庫に水ある。
Il y a de l’eau dans le frigo / Dans le frigo, il y a de l’eau.

■  nom + wa + syntagme localisateur + aru/iru =  article défini le/la/les + nom + être + syntagme localisateur :

Kyōkai wa yakuba no mukai ni aru / 教会役場の向かいにある。*
L’église est en face de la mairie.

*On peut aussi dire dans ce cas en japonais en utilisant avec le verbe copule : Kyōkai wa yakuba no mukai da / 教会は役場の向かいだ。

Franck Delbarre


La GRAC » Contenu contextualisé » Il y a encore du pain – c’est, il y a (japonais / français)
Version 1.0 (8/2018) • Commenter ou contribuer
Licence Creative Commons