Anthologies des littératures francophones 1990-2015

1) 25 textes DE L’AFRIQUE AU SUD DU SAHARA ET DE L’OCÉAN INDIEN

2) 25 textes DU MAGHREB : ALGÉRIE, MAROC, TUNISIE

3) 25 textes DE LA CARAÏBE : HAÏTI, GUADELOUPE, MARTINIQUE

4) 25 textes DE L’ASIE : CAMBODGE, CHINE, CORÉE, INDE, JAPON, VIETNAM

4) 25 textes DU MONDE ENTIER

réunies et présentées par Bernard MAGNIER *

1990-2015 : 25 ans. Un quart de siècle.

25 années aussi durant lesquelles des terres, jusqu’alors souvent absentes de nos bibliothèques, ont su faire entendre la voix de leurs artistes, à moins que ce ne soient les artistes qui aient fait entendre la voix de leurs terres!

25 années durant lesquelles les écrivains ont fait preuve d’une belle indépendance créatrice et ont su se dédouaner des sujets attendus, des chemins obligés, se libérer des tutelles et conquérir des publics de plus en plus nombreux.

25 années durant lesquelles quelques grands aînés ont quitté la scène, non sans avoir laissé une trace féconde et, pour certains, avoir connu la reconnaissance et le succès. 25 années (et même un peu plus, certains textes ayant été publiés en 2016) qui ont vu apparaître de nouveaux talents qui ont abordé de nouvelles thématiques, conquis de nouveaux territoires et qui se sont saisi de nouveaux genres littéraires et de nouvelles terres d’imaginaire.

Ces anthologies se proposent de tenter de rendre compte de ce quart de siècle de création littéraire. Elles sont tributaires des règles de cet exercice qui implique des contraintes et nécessite des choix.

Une contrainte linguistique, avec le souhait de s’intéresser aux œuvres francophones et une limite dans le nombre de textes retenus avec vingt-cinq textes écrits pour chacune des aires concernées.

Cinq volumes offrent ainsi une découverte d’auteurs et de textes issus de :

de l’Afrique sub-saharienne et de l’océan Indien,

du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie),

– des terres insulaires de la Caraïbe (Martinique, Guadeloupe, Haïti)

de l’Asie (Cambodge, Chine, Corée, Inde, Vietnam)

– et de diverses autres régions du monde où sont nés des écrivains qui, malgré leur naissance lointaine, ont choisi d’écrire en français, dès leur première publication ou parfois après avoir écrit dans leur langue maternelle.

Les choix ont été d’ordre historique, sociologique et, bien sûr, littéraire et esthétique. Ils ont été déterminés par quelques axes de réflexion : privilégier des œuvres récentes publiées durant ces 25 années et relevant de la fiction –essentiellement romanesques tout en ne négligeant pas les autres genres littéraires (nouvelle, poésie, théâtre) ni des modes d’expression parfois qualifiés à tort de mineurs. À cela s’est ajoutée une volonté de choisir des œuvres accessibles, sur le plan éditorial mais aussi sur le plan de la lisibilité, sans toutefois refuser des thématiques exigeantes et susceptibles d’interroger, interpeller, de suggérer le doute et la discussion. Enfin, nous avons choisi, de préférence, pour héros et héroïnes de lecture, des personnages jeunes, témoins et acteurs privilégiés de ces lieux et, sans doute, dans bien des cas, compagnons proches des lecteurs qui vont découvrir ces lignes.

La mention des lieux d’origine des écrivains (et/ou de leurs parents) nous a paru être une information utile, ne répondant, évidemment, à aucun critère « douanier » et se voulant une simple indication sur la prégnance dans l’œuvre d’une certaine géographie.

Certes, bien des auteurs sont absents et comme toujours dans cet « exercice de style » le doute, sans cesse présent, persiste au-delà du travail achevé. Il y a toujours un 26ème texte qui frappe à la marge, une hésitation sur le choix de tel auteur, sur l’absence de tel autre, sur la pertinence d’un extrait, sur la ligne où le texte doit être coupé. C’est ainsi et c’est la loi de ce type de travail et nous l’assumons comme tel.

Au-delà de ces réserves, il demeure un souhait, majeur et déterminant : celui de susciter des envies, de faire découvrir des écrivains et leurs œuvres, de donner à (mieux ou autrement) penser la vie et le monde. Tâche bien ambitieuse sans doute mais n’est-ce pas celle de la littérature et de l’art ? Enfin, et peut-être avant tout et surtout, proposer des moments de lecture… des moments de plaisir.

 

Bernard Magnier

Cliquez sur les images pour découvrir les cinq anthologies !

CARRE.indd CARRE-MAGHREB.indd
 

 

 

Bernard MAGNIER est journaliste.

Il collabore à diverses revues et dirige la collection Lettres africaines aux Editions Actes Sud.

Il donne régulièrement des conférences, anime des stages et intervient dans les bibliothèques, les Instituts Français et les Alliances Françaises.

Il est conseiller littéraire pour le Tarmac–scène internationale francophone à Paris et programmateur du festival Littératures métisses à Angoulême.

Auteur de plusieurs ouvrages, il a conçu et rédigé, notamment, le Panorama des littératures francophones d’Afrique pour l’Institut français (accessible sur le site Franc Parler).

Il est l’auteur de deux pièces documentaires mises en scène par Hassane Kassi Kouyaté : – Sony Congo ou la chouette petite vie bien osée de Sony Labou Tansi, créée à Paris (Tarmac, février 2015) puis présentée en tournée dans 13 pays africains, dans la Caraïbe et en France métropolitaine ;

 Le Fabuleux Destin d’Amadou Hampâté Bâ, création à Paris en mars 2018.