On joue ! Un projet ASDIFLE FIPF

En 2015,  avec l’appui de la Fédération Internationale des Professeurs de Français, l’ASDIFLE (Association de didactique du français langue étrangère) lançait le projet pédagogique « On joue » pour sensibiliser les enseignants à l’intérêt d’inclure systématiquement des approches ludiques dans les activités conduites en classe, fournir des ressources, mettre en contact avec d’autres classes « joueuses » les classes intégrant le jeu dans leurs apprentissages. Ces activités ont reçu l’appui, également de la DGLFLF (Direction générale à la langue française et aux langues de France).

Pour aider à toucher ce public large, géographiquement et professionnellement, le projet inclut :

Les deux sites reflètent les activités en cours et proposent des jeux répondant à des points d’apprentissage particuliers (grammaire, lexique, ..) , des compétences visées, ou faisant écho à une date du calendrier telle que Noël, le printemps,  ou la St Valentin. Les ressources y sont variées : on y trouve aussi bien des memory à utiliser ou à créer, des jeux suscitant l’utilisation d’hypothèses, des jeux de l’oie à utiliser et à construire, des messages courts pour un jour de St Valentin, des discussions sur une personne dont on ne connait que le ticket de caisse abandonné sur la table d’un café, un portrait de Picasso incitant à parler, …

Mais le projet est aussi aller à la rencontre des enseignants sous forme d’animations bénévoles où non seulement les enseignants découvrent une abondance de matériel dans lequel il faut choisir, en fonction de ses objectifs et de son public, mais se familiarisent avec son usage. Lors de ces sessions, les enseignants découvrent qu’un jeu aussi simple que le « J’ai.. qui a.. ? » permet, selon les consignes données et les gestes à accomplir, de travailler des domaines très variés : lecture, mémorisation, phonétique, intonation , .. en même temps que des compétences transversales telles que l’écoute ou la réactivité.

Il s’agit aussi de lutter contre une représentation négative, restrictive du jeu : il se limiterait à la détente, s’opposerait au travail scolaire, sérieux et productif ; il ne s’adresserait qu’ à des publics jeunes ou débutants. Pour lutter contre cette image, « On joue » anime des sessions de formation continue, participe à des rencontres ( ex. 10e Forum des Enseignants Innovants)

S’agissant du public, il s’est progressivement élargi, comptant aussi bien des enseignants des UPE2A (enseignement aux enfants migrants, non scolarisés antérieurement), des professeurs d’école, des professeurs d’enseignement secondaire, des enseignants à l’université, des enseignants bénévoles d’associations caritatives, des étudiants de l’ESIT – futurs traducteurs. Brise-glace pour des débutants, jeux littéraires ou débat argumenté de niveau B2 font partie des activités qui ont nourri les sessions de Stockholm à Alger en passant par Bakou, Iasi et et Chisiniau.

Enfin, en 2018 se déroule, pour la 3e année consécutive, un concours qui permettra d’offrir, avec nos partenaires et nos soutiens, des jeux à utiliser en classe (les Zexperts, Onthego,…) des abonnements (FDLM), des livres, et même, pour le 1er prix, grâce à l’organisme ALC ( Accueil à la Carte) un séjour d’une semaine en France !

Il suffit de s’ inscrire en donnant nom, adresse courriel, nom de l’établissement d’enseignement et d’envoyer avant le 15 juin 2018 à l’adresse dédiée faitesvosjeux@outlook.fr des photos de moments de jeu en classe en ajoutant une petite description des jeux concernés.Un bonus pour le concours est accordé à ceux qui créeront un jeu original (envoyer en ce cas descriptif, règles, éléments à télécharger…et une photo d’élèves en train d’y jouer).

À tous, faites vos jeux ! Et bons jeux 2018

Découvrez une première activité : Faites parler vos tickets !

Anne-Marie Pauleau et Sandrine Boussard Nills

 

Photo : unsplash Jaciel Melnik