Apprendre les nombres – A1, A2

Ds_nombresComment aider vos élèves à se mettre les nombres en tête ? Organisez dans la classe une séance de mathématiques faciles, qui leur rappellera peut-être leurs premiers pas dans cette discipline scientifique.

 


 

Pour limiter la difficulté au caractère linguistique de l’activité, donnez aux apprenants des opérations simples, qu’ils puissent résoudre de tête.

 

sci_10Asci_7sci_5
sci_19sci_10Bsci_10C

Des additions

Pour commencer dans la douceur, proposez-leur quelques additions simples utilisant les chiffres (de 0 à 9).

Au préalable, faites-leur deviner comment se prononce le signe « + ». Il peut en effet être deviné par des locuteurs anglophones mais la prononciation française est un peu différente. C’est aussi le moment d’introduire « = » ou « égal ».

Quelques exemples : 2 + 3 = ? / 1 + 6 = ? / 5 + 4 = ? etc.

Il existe plusieurs manières de procéder :

  • pour donner aux élèves le temps de réfléchir, inscrivez les opérations au tableau puis interrogez-les. Cela leur permet non seulement de réfléchir à l’opération mais aussi de retrouver les chiffres si ces derniers ne sont pas encore bien mémorisés. Autre avantage, cette méthode permet de faire travailler davantage les élèves car ils doivent lire à voix haute chacun des éléments de l’opération et pas seulement en indiquer le résultat final ;
  • pour une séance plus dynamique, cet exercice peut avoir lieu à l’oral. Dans ce cas, c’est le professeur qui dit à voix haute l’opération, mais les élèves ont moins de temps pour réfléchir. Cette version de l’activité s’adresse donc aux apprenants qui ont déjà des automatismes ou bien qui doivent les acquérir. Cela permet aussi de travailler la compréhension orale des chiffres.

Une fois les chiffres bien maîtrisés, confrontez vos étudiants à des additions plus difficiles, par exemple de 10 à 30 puis au-delà. Attention cependant à choisir des combinaisons assez faciles afin de ne pas transformer l’activité en exercice de calcul mental : ce n’est pas le but !

Par exemple, si vous attendez la réponse « 29 », 10 + 19 est plus facile à résoudre que 16 + 13.

Des multiplications

Si vos élèves sont prêts à relever le défi des multiplications, ces opérations vous permettent de les tester sur davantage de nombres.

Initiez les d’abord à la version française du signe « x », dit « fois », qu’ils connaissent peut-être déjà par des phrases telles que « Je vais au cours de français trois fois par semaine ».

Les multiplications permettent en particulier de réviser facilement les dizaines et les grands chiffres (1 000, 1 000 000 etc.).

Les manières de procéder sont les mêmes que pour les additions.

Autres opérations

Les soustractions et les divisions sont plus difficiles à faire de tête. Il n’est peut-être pas utile de pousser si loin l’exercice, à moins qu’il ne stimule particulièrement vos élèves !

Il est en revanche utile de leur enseigner la prononciation des signes mathématiques employés pour les soustractions et les divisions : « – » se dit « moins » et « : » se dit « divisé par » ou « par ».

Une exploitation amusante de l’activité

Une fois que les élèves ont compris le système, n’hésitez pas à leur laisser la main. Dans cette version ludique de l’activité, le premier joueur indique une opération et donne la parole au premier qui lève la main. Si la réponse proposée est correcte, le deuxième joueur indique une nouvelle opération et ainsi de suite.

De cette manière, l’initiative est entièrement du côté des apprenants. L’esprit du jeu peut aiguillonner les plus rétifs aux maths et l’acquisition de la version française des nombres se fera d’elle-même.

Rédaction : Elodie Ressouches